Jazz

Mike Scott débarque au Jazz : no stress, le fighteur de fans est toujours à Philly, c’est juste un autre Mike Scott

Mike Scott

Bon, passer des plaines polonaises aux montages de l’Utah, ça devrait aller pour l’intégration.

Source image : montage via NBA League Pass

Si on vous dit Mike Scott, vous allez penser « Sixers », « bagarre », « ninja head-band », logique. Et si on vous disait qu’il existe un autre Mike Scott ? Alors déjà, non il ne fait pas de MMA contre les fans comme son homonyme de Philly, et non on n’est pas non plus sur un nom à la Mike Scott Jr. Ce garçon est juste… un autre Scott et il a trouvé un contrat non garanti au Jazz.

A part leur nom, les deux hommes ont donc un autre point commun puisqu’ils évolueront tous deux dans une franchise NBA la saison prochaine. L’un à Philadelphie, et l’autre entre les collines de Salt Lake City étant donné qu’il vient de signer un contrat d’un an au minimum par le Jazz selon Sportando. Présent au mini-camp d’Utah, il va pouvoir montrer ses capacités derrière Mike Conley, Emmanuel Mudiay et Dante Exum en tant que quatrième meneur de cette armada de l’Utah. Autant dire que sauf si leur avion se crashe, il ne risque pas de poser le pied sur le terrain. Mais quand même. Après ses bons résultats dans la ligue polonaise – il revient de très loin – il a peut-être enfin mérité sa place dans la Grande Ligue… au moins sur le banc. Pour l’instant, on l’imagine plus mener l’équipe de G League du Jazz, les Salt Lake City Stars. Avec un record de 27 victoires pour 23 défaites cette saison et le dernier spot de Playoffs chopé, les Stars ne cracheront sûrement pas sur un meneur qui a déjà joué à haut niveau et qui a remporté des titres en Europe.

Mais avant de parler de titres, revenons un peu sur le parcours de ce jeune bonhomme. De son vrai nom Michaelyn Duane Scott, il a d’abord fait son cursus universitaire à la fac de l’Idaho, où il a joué pendant deux ans avec les Vandals et s’est classé dans les records de stats de la fac. En juin 2015, il décide de se présenter à la Draft NBA mais repartira sans sa superbe casquette de franchise, puisqu’il ne sera choisi par aucune équipe ce soir-là. Mais bien décidé à ne pas arrêter de jouer à la balle orange, il part en Europe pour trouver sa place dans un effectif pro. En cinq ans de carrière européenne, Scott aura donc joué en Pologne, en Croatie, en Lituanie et aura fait quelques training camps pour les Bulls… sans succès. Pour lui, l’appel du Jazz doit être un signe de reconnaissance après ses années en Europe de l’Est. La saison dernière, il évoluait au BM Slam Stal dans la ligue polonaise EBL. En 32 matchs, il a affiché les stats de 11,9 points, 2,1 rebonds, 4,4 caviars et 1,5 vol par match. de bonnes stats pour un petit mec d’1m83. Au passage, Scott les a aidés à gagner la coupe et a déjà été nommé Joueur de la Semaine. Une saison pas dégueux donc qui a sûrement amené le nom de Mike Scott aux oreilles de Dennis Lindsey, le GM du Jazz.

Cette année, le Jazz s’est bâti un effectif qui sera très attendu sur les parquets et la bande de Rudy Gobert n’a pas le droit de se louper. Avec l’arrivée de Conley – et surtout celle de Mike Scott – le Jazz tient un backcourt qui va devoir rivaliser avec les plus grands de NBA… reste à voir si Scott prendra le train NBA au bon moment. 

Source texte : Sportando

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top