Mondial

Coupe du Monde 2019, le Top 5 du Day 16 : les frérots ont fait le show, et non on ne parle pas des Morris Brothers

Dernier Top 5 de cette Coupe du Monde qui nous aura fourni un spectacle presque aussi passionnant que la NBA et qui nous aura surtout fait vibrer pendant deux semaines qui sont passées beaucoup trop vite. Ce dimanche, la crème du basket mondial clôturait la compétition à Pékin et on a encore eu le droit à quelques pépites Made in FIBA.

Hier, l’Australie et la France se disputaient le bronze tandis que l’Argentine et l’Espagne jouaient pour la plus belle médaille. Il y avait de l’intensité et du haut niveau à tous les coins de rue dans la capitale chinoise et on commence avec Willy Hernangomez qui profite de ses 211 centimètres pour se régaler dans la peinture. Vu sa taille, un échec l’aurait tout de suite mené au Flop 5. A la quatrième position, on retrouve l’Argentin Facundo Campazzo, bon mix de Marcus Smart et Tom Brady mais à la sauce sud-américaine. Pour la médaille de bronze, c’est Matthew Dellavedova qui s’est glissé sur le podium avec son caviar pour Patty Mills sous le panier. Une passe façon Jason Kidd qui est allée beaucoup trop vite pour Nico Batum. Et quand on parle des Frenchies, le premier qui nous vient à l’esprit, c’es forcément… Louis Labeyrie, évidemment. Avec son petit tomar en contre-attaque, Loulou et son afro ont décroché l’argent du Top 5 des finales. Et enfin, pour l’or, rendons à César ce qui appartient à Juancho Hernangomez. Avec son contre façon LeBron James 2016, l’ailier de la Roja a régalé les commentateurs de la finale et s’est donc chopé la première place de ce Top 5. Décidément, Juancho et son grand frère étaient salement déters et ont bien tapé dans l’œil de l’organisation du Mondial.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on aurait bien mangé du Mondial pendant encore pas mal de temps. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et la Coupe du Monde aussi. Si vous voulez revoir Marc Gasol en rouge et or avec son déambulateur et Vavane avec ses cheveux blanc (euh ou pas du coup), rendez-vous aux JO de Tokyo en 2020 !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top