Equipe de France

Preview France – Australie : ramenez le bronze à la maison, allez les Bleus allez, cinq ans après c’est le moment, allez les Bleus allez

Vegedream

Mais comment il s’appelle ? Fournier. Mehdi Mehdi Fournier.

Source image : YouTube

10h du matin, mais quelle drôle d’horaire pour regarder un match de basket. Non parce que 3h30 du mat’ pour mater un Suns-Cavs on ne dira jamais non, mais alors dix heures… un dimanche… Sauf qu’il faudra s’y tenir car les Bleus auront besoin une fois de plus d’un énorme Genkidama pour s’en sortir et pour aller chercher cette méritée médaille de bronze, après un Mondial gâché par une après-midi ratée, mais qui nous laissera malgré tout son lot de bons souvenirs. Allez, il faut finir.

Impossible de terminer cette Coupe du Monde chinoise par deux défaites. Impossible de se dire au revoir aussi brutalement quatre jours après nous en avoir mis plein les yeux comme rarement. Ce matin il faudra être au rendez-vous des Australiens, ce matin il faudra se retrousser les manches une dernière fois pour pouvoir graver le mot France au « palmarès » de ce Mondial. On connaît la force de ce groupe (please, ne pas tout remettre en question à cause d’un match), et on sait à quel point une médaille viendrait valider le travail de tout un groupe qui en aura également besoin pour repartir de l’avant cette saison et dans l’optique des prochains Jeux Olympiques. On sait aussi à quel point cette médaille validera le travail de Vincent Collet, « coach honteux, sans charisme et sans solutions » mais qui met tous les coachs français de l’histoire à l’amende niveau palmarès. Pour s’en tirer avec une – nouvelle – breloque autour du cou ? Il faudra s’être relevé de ce terrible vendredi après-midi, mais il faudra également penser… à l’adversaire du jour.

Car cette Australie est belle, elle joue au basket, elle est roublarde et maligne, sauf peut-être Andrew Bogut d’ailleurs. Une équipe pas loin d’être la favorite de ce Mondial quelques secondes avant le buzzer de leur demi-finale face à l’Espagne, une équipe magnifiquement équilibrée et portée par des leaders aussi fous que charismatiques. On pense à Patty Mills bien sûr, on pense à un Joe Ingles passé à côté de sa demi-finale et qui aura à cœur de se reprendre et de nous la mettre en douceur, on pense à un Dellavedova en PLS il y a 48h et à un Aron Baynes qui nous avait trucidé en phase de poules. Attention également aux facteurs X potentiels Nick Kay, Chris Goulding ou Jock Landale, tous capables de faire de match pour le bronze un mauvais souvenir pour nos Bleus. On attendra donc une réaction obligatoire pour le moral et pour le palmarès, un réveil de nos leaders par exemple, lesquels sont logiquement mais (trop) brusquement au centre des critiques depuis 48h. Evan Fournier, Rudy Gobert, Nando De Colo ou Nicolas Batum pour ne citer qu’eux, autant de mecs qui nous sortaient jusque-là une magnifique Coupe du Monde mais qui ont sombré face à Luis Scola et ses fils et qui nous en doivent donc une ce matin pour nous faire oublier – un peu – la catastrophe argentine d’il y a deux jours…

France, Australie, 10h, des croissants, du jus d’orange, du café, et même un peu de fromage pour les gros vrais. Ce matin plus que jamais on se coiffe de notre plus beau béret, allez les Bleus allez, ramenez ce bronze à la maison.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top