Mondial

La classe ultime de Gregg Popovich : le coach de Team USA rend hommage à la France, « la meilleure France que j’ai vue »

Pop, égal à lui-même.

Source image : YouTube

Hier, le mercredi 11 septembre 2019, l’Équipe de France a réalisé un magnifique exploit en tapant Team USA en quarts de finale de la Coupe du Monde. Après la rencontre, Gregg Popovich a été interrogé sur nos Bleus, et il n’a pas hésité à leur rendre hommage malgré la déception de la défaite. Classe jusqu’au bout Pop.

À force de le suivre en NBA décennie après décennie année après année, on sait à quel point Gregg Popovich respire la classe. S’il aime bien taquiner les journalistes de temps en temps (souvent même) et gueuler sur les arbitres quand il n’est pas content, le coach des Spurs est l’un des personnages les plus respectés du circuit et c’est notamment parce qu’il montre toujours du respect envers ses adversaires, victoire ou défaite. Et hier, en conférence de presse après la défaite de son équipe face à nos Frenchies, coach Pop a été égal à lui-même en rendant un vibrant hommage au groupe de Vincent Collet.

« Vincent Collet et son équipe ont réalisé un travail incroyable. C’est la meilleure Équipe de France que j’ai vue, car ils jouent des deux côtés du terrain. Ce n’est pas juste une équipe offensive qui exécute bien, ce n’est pas juste quelques joueurs qui jouent pour eux, ils jouent vraiment en défense. Ils sont physiques, avec des bonnes individualités qui ont joué en équipe, en switchant sur le côté faible, au rebond. Ils sont vraiment complémentaires, ils ont de la profondeur. Ils ont fait un superbe boulot, ils ont été magnifiques ce soir. »

Quand une légende comme Gregg Popovich dit cela de l’Équipe de France, ça fait quelque chose quand même. Bah oui, c’est autre chose que si c’était le coach du Venezuela, sans lui manquer de respect bien sûr. Là, on parle de l’un des plus grands coachs de l’histoire de la balle orange, d’un entraîneur qui a tout vu dans sa très longue carrière sur les bancs. Et c’est surtout un message fort par rapport à Vincent Collet et le groupe France. On sait que le coach des Bleus a dû faire face à des critiques, notamment après l’échec de l’Euro 2017, mais là il a trouvé un avocat de choix, même si la victoire sur Team USA est largement suffisante pour fermer des bouches. Et si certains vont mettre en avant l’équipe Z des Américains, Pop est encore là pour remettre les choses au clair.

« C’est irrespectueux de mettre ce sujet sur la table et dire, ‘Hey les gars, vous n’aviez pas ce joueur ou ce joueur’. C’est irrespectueux pour la France et n’importe quelle équipe de ce tournoi. La France a gagné contre nous. Peu importe qui était dans l’équipe. Je ne peux pas être plus fier des 12 gars qui ont sacrifié leur été pour venir ici alors qu’ils n’avaient jamais joué ensemble avant. Ils sont entrés dans l’arène, ils ont combattu, et ils méritent du crédit pour ça, comme la France mérite du crédit pour sa victoire. Ça n’a rien à voir avec, ‘Les États-Unis n’avaient pas leurs autres joueurs’, il n’y a pas à discuter des autres gars, ce sont les joueurs qui sont là qui comptent, ils ont fait du bon boulot, je suis fier d’eux. »

Rien à ajouter, c’est du très grand Pop. La classe, tu l’as ou tu l’as pas. Et sans aucun doute, Gregg Popovich possède la classe ultime. 

Source texte : FIBA

1 Comment

1 Comment

  1. Leperetonio

    12 septembre 2019 à 13 h 11 min at 13 h 11 min

    Pop fait surtout une pierre deux coups, ça n’aura échappé à personne.
    Il félicite l’EDF tout en mettant en avant les critiques sur la conception de Team USA: des mecs pris à l’arrache qui ne savent pas jouer ensemble car ils n’ont pas de vécu ensemble.
    En gros, il dit que pour gagner au basket, il faut une équipe, montée et pensée et qui s’entraine pendant plusieurs semaines ou mois ensemble.
    Pop a du galérer pour avoir 12 joueurs, pour les entrainer/faire jouer enesemble alors que les joueurs choisis (restants) n’ont peut être pas les capacités à s’inscrire dans un tel projet etc… N’est pas la Dream Team qui veut: et ce n’est pas manquer de respect aux joueurs de 2019 que de dire qu’ils ont moins de talent individuellement que ceux de bon nombre d’équipes Team USA précédentes. Mais là, ça ne suffit plus à masquer les lacunes d’efficacité collective.
    En gros Pop pointe la refonte que Team USA doit faire réaliser en bonne entendre avec la NBA… enfin… plus facile à écrire et dire qu’à faire.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top