Jazz

Quin Snyder ne veut pas s’enflammer sur le Jazz new-look : « Le but est de maximiser notre potentiel, et on verra où ça nous mène »

Quin Snyder

Finales de conf’ ? Y’a moyen non ?

Source image : YouTube

Au milieu de la folie qui a caractérisé la dernière intersaison, le Jazz n’a pas forcément fait la une mais il s’est quand même sacrément bien renforcé avec plusieurs recrues de grande qualité. Du coup, il faudra vraiment compter sur la franchise d’Utah la saison prochaine, même si le coach Quin Snyder préfère ne pas trop s’emballer.

Jusqu’où peut aller le Jazz ? C’est la grande question qui domine aujourd’hui du côté de Salt Lake City. Franchise solide de l’Ouest depuis trois saisons maintenant avec trois campagnes autour des 50 victoires, Utah n’a cependant pas encore réussi à atteindre le palier supplémentaire, c’est-à-dire celui de l’élite de sa conférence. Deux éliminations en Finales de conf’ en 2017 et 2018, puis une autre au premier tour des Playoffs l’an passé, voici le bilan du Jazz en postseason ces dernières années. Pour franchir ce cap supplémentaire, les Mormons ont proposé du lourd cet été avec des arrivées qui pourraient bien permettre à Utah de passer à l’échelon supérieur. Parmi les grosses recrues, on a évidemment l’ancien meneur des Grizzlies Mike Conley, qui est une référence à son poste et qui semble parfaitement adapté à la philosophie du Jazz avec son côté two-way player, ainsi que l’ancien ailier des Pacers Bojan Bogdanovic. Ce dernier reste sur une pure saison à Indiana, sa meilleure en NBA. Et à ça, vous ajoutez des joueurs de qualité dans la rotation comme Jeff Green, Ed Davis ou encore Emmanuel Mudiay. C’est ce qu’on appelle se renforcer, même si on n’est pas sur de la superstar comme aux Lakers ou aux Clippers. Quand vous avez Donovan Mitchell, Rudy Gobert, Joe Ingles et Cie, et que vous recrutez tous ces mecs-là en l’espace d’un été, vous pouvez avoir de grosses ambitions. Interrogé par Sam Amick de The Athletic sur le potentiel de son équipe, le coach Quin Snyder est conscient du talent de son groupe mais il a mis en avant un point important, à savoir les automatismes et l’adaptation.

« Notre priorité, avec ce nouveau mélange, ce sera d’apprendre à nous connaître, apprendre à se connaître collectivement, voir comment les joueurs interagissent et comment ils jouent. Et au niveau du staff, il faudra voir jusqu’à quel niveau on voudra s’adapter, et dans quels aspects ? Comment peut-on maximiser ce que nous avons ?

À la base, je ne pense pas que ça change notre identité, notre manière de jouer et ce qui est important pour nous. Mais la question, c’est combien de temps faudra-t-il jusqu’à ce que l’équipe arrive à prendre forme, et comment l’équipe va-t-elle se rapprocher ? »

Ces questions-là, elles concernent beaucoup de franchises aujourd’hui étant donné les nombreux changements de l’intersaison. Mais Quin Snyder sait qu’il faudra trouver un équilibre assez rapidement pour véritablement faire partie des poids lourds au sein d’une Conférence Ouest très relevée mais aussi très ouverte. L’objectif ? Tirer le meilleur de ce groupe vraiment talentueux.

« Nous avons un groupe qui comprend l’importance du collectif, qui a conscience que ça peut être l’un de nos points forts, et qui travaille dans cette direction. Concernant les attentes et les objectifs, évidemment vous voulez gagner. Je pense que notre équipe apprendra à gagner, mais gagner à quel niveau ?

Pour nous, on veut maximiser. J’imagine que c’est le but, juste maximiser ce que nous avons, et on verra où ça nous mène. »

Avec plusieurs joueurs actuellement en Chine pour la Coupe du Monde (Donovan Mitchell, Rudy Gobert, Joe Ingles), Quin Snyder est optimiste car il pense que le Mondial peut représenter une bonne expérience pour ses gars. On a notamment entendu à quel point Spida mettait l’accent sur sa défense cet été, tout en progressant en tant que leader aux côtés de Gregg Popovich. Tout ça, ça peut permettre au Jazz de véritablement progresser pour, pourquoi pas, atteindre les Finales de conférence la saison prochaine.

Le Jazz est-il prêt à faire du bruit dans une Conférence Ouest plus que jamais indécise ? C’est encore trop tôt pour le dire mais avec la fin de la dynastie Warriors, il y a une vraie opportunité à saisir et Utah a fait ce qu’il fallait pour espérer rivaliser avec les meilleurs. 

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top