Mondial

Les Celtics ont battu un record avec Team USA : non, on ne parle pas du nombre de bagouzes réunies, juste du nombre de joueurs

Jayson Tatum

Jayson Tatum, Jaylen Brown, Marcus Smart et Kemba Walker. Ça fait un peu Team USA Celtics tout ça.

Source image : YouTube Team USA

Cette année, Team USA a un peu des airs de Boston new generation. En même temps, quand vous avez quatre mecs sur douze qui viennent du Massachusetts, c’est clair que Team USA pourrait jouer en vert, on ne verrait pas bien la différence. 

Les Team USA Celtics. Voilà comment on pourrait appeler l’équipe américaine version 2019. Bon, on exagère un peu, mais il faut savoir que c’est la première fois dans l’histoire que l’équipe nationale américaine accueille quatre joueurs venant de la même maison, avec Jayson Tatum, Jaylen Brown, Kemba Walker et Marcus Smart. Quatre joueurs de Boston donc, qui se sont dit qu’ils pourraient peut-être commencer la saison NBA avec une médaille dans la poche à défaut de gagner la bagouze. Deux, ça s’est vu à de nombreuses reprises avec par exemple les duos Michael Jordan – Scottie Pippen (1992), John Stockton – Karl Malone (1992, 1996), Stephen Curry – Klay Thompson (2014) ou encore la paire DeMar DeRozan – Kyle Lowry (2016). Trois, c’est un peu plus restreint déjà. Avoir un trio venu de la même franchise en Team USA n’est arrivé qu’à deux reprises dans l’histoire. La première fois aux Jeux Olympiques de Londres, en 2012, où le Thunder s’était invité avec Russell Westbrook, James Harden et Kevin Durant (ah ce trio…). Et la seconde fois aux JO de Rio avec la triplette de Golden State, à savoir KD (qui venait de signer chez les Warriors), Klay et Draymond Green. Mais alors quatre, c’est bien un record inédit pour USA Basketball.

Jayson Tatum, Jaylen Brown, Marcus Smart et le « petit nouveau » Kemba Walker ont donc tous été retenus par Gregg Popovich pour jouer le Mondial 2019. En plus, deux d’entre eux, à savoir Kemba et Marcus, ont été nommés co-capitaines de la sélection. Cette expérience commune entre Celtics pourrait être un bon gros bonus pour la franchise bostonienne la saison prochaine et ce pour plusieurs raisons. En premier lieu, Kemba Walker vient tout juste d’arriver de Caroline du Nord après huit ans passés aux Charlotte Hornets. Et commencer à jouer avec ses nouveaux coéquipiers pendant un Mondial, bah ça forge forcément plus de liens que quelques matchs en open gym à Los Angeles. Ce sera donc l’occasion pour les joueurs des Celtics de s’acclimater au jeu de Walker et d’avoir un avant-goût de leur potentiel la saison prochaine. Ensuite, partir en Chine avec trois de ses potes, ça crée des liens en plus des simples relations dans les franchises. Et c’était le gros problème l’année dernière. À Boston, il y avait une ambiance de vestiaire franchement pas terrible, notamment entre les petits jeunes et Kyrie Irving. Résultat, un manque de cohésion et de confiance, un jeu enrayé, et une saison très décevante. Avec Kemba dans le vestiaire à la place de Kyrie, peut-être que ça fonctionnera mieux mais en tout cas, ce Mondial est un bon moyen pour partir sur de bonnes bases.

Avoir quatre joueurs évoluant dans la même franchise est un gros plus pour Team USA et pour les Celtics. Cela permet d’apporter une autre philosophie de jeu à l’équipe nationale (celle de Brad Stevens n’étant pas la pire de NBA), et cela permet aux Bostoniens de forger des relations sur comme en dehors du parquet avant même le début de la nouvelle saison. 

Source texte : Yahoo Sports

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top