Hawks

Alex Len pense que sa carrière serait différente sans le passage à Phoenix : on confirme, c’est pas un endroit pour s’éclater niveau basket

« Je joue mieux à Atlanta. Phoenix c’était nul. »

Source image : YouTube

Aujourd’hui chez les Atlanta Hawks, Alex Len a connu des débuts compliqués du côté de Phoenix, lui qui a été drafté par les Suns en 2013 en cinquième position. Et il n’hésite pas à tacler bien comme il faut son ancienne équipe par rapport à son développement personnel. Allez, balance Alex ! 

Il est honnête l’intérieur ukrainien, Phoenix n’est pas le meilleur endroit pour progresser en tant que joueur de basket. En l’espace de cinq saisons passées dans l’Arizona (de 2013 à 2018), Alex Len estime qu’il n’a pas eu l’occasion d’exprimer son véritable potentiel. À travers un entretien avec Chris Kirschner de The Athletic, le pivot qui évolue aujourd’hui à Atlanta est revenu sur cette époque qui a, selon lui, plombé sa progression :

« Je serais bien plus avancé par rapport à là où je suis maintenant (s’il avait joué ailleurs qu’à Phoenix), ce n’est même pas fou de le penser. Je pense qu’avec mes deux années passées à Atlanta, je suis déjà bien meilleur. Quand on voit là où j’étais l’été dernier et maintenant, c’est juste fou à quel point je me suis amélioré. Je suis capable de faire des choses que je n’ai jamais été capable de faire dans ma carrière. Je fais des exercices de dribbles, je shoote. Je suis juste un joueur plus complet avec des choses que je n’ai jamais eu l’opportunité de faire. Quand j’étais à Phoenix, on ne m’a jamais demandé de faire les choses que je fais maintenant. »

On comprend bien maintenant, les Suns ne gagnent pas grand chose collectivement, et les joueurs ne gagnent pas énormément non plus sur le plan individuel. Quand on entend ce que Len peut dire, espérons qu’un talent encore en place à l’intérieur comme Deandre Ayton ne soit pas gâché par les Suns.

En tout cas, Alex Len a l’air de s’éclater beaucoup plus à Atlanta, comme il le dit plus haut. Et ça se voit aussi dans les stats, lui qui a marqué 11,1 points par match la saison dernière sous le maillot des Faucons (sa meilleure perf’ en carrière). Il apporte sa qualité offensive, que ce soit dans la peinture mais aussi de loin. Les temps ont changé en NBA les amis, les grands se décalent de plus en plus derrière l’arc (36,3% de réussite la saison dernière pour lui). C’est par exemple ce qu’il a montré en avril dernier face aux Bucks quand il a planté 33 points avec six tirs du parking réussis (records en carrière). Désormais, il va falloir confirmer et il aura l’occasion de prendre une place de titulaire, maintenant que Dewayne Dedmon a pris la place de Willie Cauley-Stein à Sacramento. Du coup bravo Alex, tu as gagné la liberté en quittant l’Arizona. À 26 ans, le cinquième choix de la Draft 2013 a évidemment toujours des choses à prouver mais il donne l’impression d’être vraiment dans le bon environnement à présent, avec beaucoup de jeunes. Atlanta devrait s’améliorer par rapport à l’année dernière avec notamment l’arrivée de rookies talentueux comme De’Andre Hunter (4ème choix de la dernière Draft) et Cam Reddish (10ème choix de la dernière Draft).

Alex Len tire à balles réelles sur les Suns maintenant qu’il se trouve dans une meilleure situation chez les Hawks. À lui désormais d’assumer en continuant à progresser pour montrer que son statut à la Draft 2013 était justifié.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top