Nets

Conscient de l’évolution de la ligue, DeAndre Jordan bosse son tir à trois points : non, ceci n’est pas une blague

DeAndre Jordan

Cette phrase est bien réelle…

Source image : YouTube

Après une fin de saison chez les Knicks, DeAndre Jordan a décidé de traverser le pont de Brooklyn cet été pour évoluer chez les copains qui jouent juste à côté au Barclays Center, en compagnie de Kyrie Irving et Kevin Durant. Aux Nets, il va tenter d’apporter ses traditionnelles qualités d’intérieur mais on pourrait également voir Dédé dans un registre beaucoup plus inattendu.

DeAndre Jordan qui shoote de loin, ça semble improbable au premier abord quand on connaît l’historique du bonhomme mais le pivot de 31 ans est bien en train de bosser son tir extérieur si l’on en croit ses récents propos sur le podcast Pardon My Take de Barstool Sports. Quelques tirs depuis la ligne des trois points la saison prochaine, ça fera de mal à personne non ?

« Tout le monde améliore cette partie du jeu, et je le fais aussi. Mais j’ai aussi envie de rester sur le terrain. Si je tire des trois points juste pour les tirer et en ratant, ça voudrait dire que je suis vieux. Et je vais disparaître. »

Du coup, autant ne pas disparaître trop vite et travailler, puisque de plus en plus de grands gaillards s’écartent pour rentrer des tirs de loin. Ça permet de ne pas quitter la NBA trop tôt, lui qui est pour l’instant à 1 sur 11 à trois points sur toute sa carrière. Imaginez le bon vieux Jordan l’année prochaine, s’écarter à trois points pour lancer la balle orange dans le cercle. Si ça arrive, on pourra l’applaudir bien fort et lui tirer notre chapeau parce qu’il vient vraiment (vraiment !) de loin.

DeAndre Jordan a pour ambition de travailler un max cet été pour apporter le plus possible dans sa nouvelle team. Il connaît son jeu, ses forces et ses faiblesses, et il sait que c’est avant tout à l’intérieur qu’il peut apporter. Mais il a conscience aussi de l’évolution de la ligue et du poste de pivot. Le tir extérieur règne aujourd’hui en NBA et il faut s’adapter un minimum. Avec sa grosse amélioration aux lancers francs, il est clairement sur la bonne voie.

« Pour moi, le Hack-a-Shaq me dérangeait beaucoup. Ça me dérangeait vraiment beaucoup. J’allais me cacher et tout ça. Je n’aimais pas du tout ça. Mais après des années à subir cela, je me suis amélioré la saison passée et je shoote la balle un peu mieux.

J’en marque beaucoup à l’entraînement. Je pense que j’ai été affecté par les 20 000 personnes qui me regardaient. Cette saison, je n’ai pensé qu’à shooter et ça m’a beaucoup aidé. »

Et en même temps ça aidera beaucoup les Nets aussi, qui espèrent continuer leur ascension dans la Conférence Est. Lors de la dernière campagne, on a vu un Dédé qui n’a jamais été aussi efficace sur la ligne des lancers francs. 70,5% de réussite sur la ligne en 2018-2019, avec une pointe à 77,3% après son transfert à New York. On n’arrête pas le progrès chez DeAndre Jordan, qui devrait apporter une présence solide dans la raquette de Brooklyn. Il a compilé 11 points et 13,1 rebonds par match la saison dernière entre Dallas et New York. Et vous l’avez bien compris, l’ancien de Lob City apportera sa présence défensive à l’intérieur, sa présence au rebond, mais aussi ses qualités dans le pick & roll. Attention aux yeux, vous allez peut-être voir Dédé se transformer en Brook Lopez et marquer des trois points à gogo (ou pas) !

DeAndre Jordan from way downtown, BANG ! Bon, on demande à voir quand même hein mais en tout cas, il ne faudra pas cligner des yeux quand Dédé prendra un tir du parking. La magie de la NBA, tout simplement. 

Source texte : The New York Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top