Bulls

NBA Flashback 2018-19 #35 : ce jour où les Bulls et les Hawks ont fini leur match le lendemain à l’heure de l’apéro

La saison 2018-19 est à peine écoulée qu’elle nous manque déjà. Comme chaque été, TrashTalk vous propose donc de revenir sur ces événements qui nous ont fait vibrer, sursauter, rire ou pleurer, histoire aussi de garder notre belle NBA en tête H24 et douze mois sur douze. Allez, coup d’œil dans le rétro histoire de se rapprocher tranquillement… de la reprise. Comment ça on se repose l’été ? Comment ça on est des geeks ?

Il nous arrive parfois de nous rendre dans notre grenier, ou celui de notre grand-mère parce qu’on s’ennuie et qu’on a rien à faire, alors pourquoi ne pas chercher dans les fonds de tiroirs. Souvent, voire très souvent, on ne trouve rien de spécial, des objets cassés, usés, inutiles ou simplement de la poussière, rien d’excitant. Mais parfois, c’est dans les fonds oubliés qu’on trouve une perle rare, une antiquité à haute valeur, une pierre précieuse, une carte au trésor, enfin quelque chose de fou quoi vous avez compris. Aujourd’hui, on revient sur un moment comme ça, ce genre de moment où personne n’attendait quoi que ce soit, et pourtant, et pourtant.

Nous sommes le 1er mars 2019 et comme tout bon accro de NBA, on s’installe en pleine nuit pour mater un petit Bulls-Hawks des familles. Bah quoi, vous faites pas ça vous ? Les enfants sont couchés, tout l’immeuble dort (retenez ça, c’est important) mais pas vous, bien décidé à kiffer votre moment. Comme quand vous allez dans un vide-grenier ou que vous fouillez dans vos fonds de tiroirs, vous ne vous attendez à rien, simplement un affrontement entre deux gros tanks de l’Est, donc franchement pas grand-chose. Ça commence normalement, Trae shoot de loin et beaucoup, aucune des deux équipes ne défend et Kevin Huerter est toujours roux, tout va bien par ici. Seulement, à l’arrivée du quatrième quart, quelque chose vous démange, ne va pas. Dans les derniers instants, Trae Young montre qu’il sait porter ses balls et plante 6 points hyper clutch, ok. Mais comment ça… Otto Porter, lui aussi, se met à être clutch ? Il y a un problème quelque part…. et pourtant ce n’est que le début. Mesdames et messieurs asseyez vous confortablement, voici quelques stats :

Zach Lavine : 47 points à 17/35 au shoot dont 7/11 de loin le tout avec 9 passes décisives

Trae Young : 49 points à 17/33 au shoot dont 9/11 de loin, accompagnés de 16 passes décisives

Allez, overtime et café parce que l’air se tend (si, si, c’est possible) et on commence à bien kiffer notre petit match. Zach et Trae prennent clairement les choses en main avec une démonstration offensive de haut vol. Du shoot à ne plus savoir quoi en faire, comme le démontrent les stats, du handle de malade, de la finition acrobatique et du dunk (seulement pour LaVine hein, l’apesanteur n’a pas disparu pour autant ce soir là, désolé Trae). Le meneur au numéro 11 montre encore une fois qu’il est le gamin le plus confiant de cette Ligue et que rien ne l’empêchera de gagner le ROY ce match. Les astres s’alignent et les égalités s’enchaînent. Seconde OT, troisième OT… on commence à entendre le voisin du dessus se lever pour partir au boulot alors que vous, vous n’avez toujours pas bougé. Rien ne va et votre téléphone vous indique « 5 minutes avant la sonnerie du réveil », le taf va être dur demain, enfin aujourd’hui, bref on est perdu. Vince Carter rentre du 3-points, les serviettes ne font que tourner sur le bord du terrain ainsi que dans votre tête. Les joueurs n’en peuvent plus et s’accordent pour nous offrir une quatrième prolongation, allez, pub et on va lever les gamins pour les emmener à l’école. Dans ce qui ressemblera à cinq minutes de basketball niveau poussin car trop de fatigue, les Bulls s’imposent finalement 168-161 au terme d’un marathon épique qui se termine au début de votre journée à vous. Allez, café.

Pour finir, petite liste du placement all-time de ce match sur les tablettes des records :

  • troisième match le plus prolifique de l’histoire avec ses 329 points
  • double-record de franchise du nombre de points dans un match
  • record du nombre de 3-points rentrés dans un match égalé (43). Avec 21 tirs du parking, Chicago voit également son record de franchise battu
  • record du nombre de 3-points tentés dans un match battu, avec 108 tentative, qui a un parapluie ?
  • career high pour Trae Young qui devient le premier rookie à poser un 45-15, propre quand même
  • career high pour Zach LaVine également avec ses 47 pions, correct
  • Vince Carter la légende marque un peu plus l’histoire et devient le premier joueur de 42 ans à jouer plus de 45 minutes, increvable le type

Rien que ça, voilà.

Vous pourrez dire « j’étais là ce soir-là, j’ai vu deux équipes censées perdre des matchs s’affronter pendant huit heures avec l’espoir de gagner », du grand n’importe quoi. Moment incroyable de NBA, et on pensait alors ne plus revoir ça de sitôt. Allô Marty, je vous parle du futur et vous reverrez ça en Playoffs. Rendez-vous dans quelques jours.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top