Blazers

Officiel, Pau Gasol fait durer le plaisir et signe à Portland pour un an : en avant pour le farewell tour du maire de Villeneuve D’Ascq

Pau Gasol

En espérant qu’il soit en tenue de temps en temps.

Source image : Twitter - @paugasol

La question se posait de plus en plus pour la légende espagnole. Trouver un dernier défi en NBA afin de ponctuer une carrière exceptionnelle aux quatre coins du globe ? Revenir dans son Espagne natale histoire de lâcher une dernière saison à 15 points et 10 rebonds de moyenne à 39 ans ? Le choix est fait, et c’est donc avec les Blazers que Pau Gasol fera tirer sa grande carcasse un an de plus.

Pau Gasol en 2019 ? Deux écoles s’opposent. D’un côté celles et ceux qui nous diront que Pau est une putain de légende qui ne pourra que faire du bien à la jeune escouade de Terry Stotts, fort de 18 saisons au plus haut niveau, de deux bagues de champion et de six sélections au All-Star Game notamment. De l’autre ? Ceux qui voient en Pau une momie de bientôt quarante piges, avec des genoux en bois et un dos en Pom’Potes, incapable de jouer plus de trente matchs la saison passée et condamné à un départ très prochain à l’hospice des basketteurs dépassé. Quoiqu’il en soit le joueur semble pense qu’il en a encore sous la semelle, les dirigeants des Blazers aussi, et voilà comment on se retrouve à signer une remise de chèque de plus de 2 millions et demi à l’âge où la plupart des mecs ne voient plus leurs pieds à cause de leur bide. Et laissez nous penser ça, ça nous fait du bien de croire qu’on n’est pas seuls.

L’arrivée de Pau Gasol met un quasi-terme au marché estival des Blazers, eux qui doivent encore verrouiller un ou deux détails mais dont l’équipe devrait ressembler à peu près à la liste ci-dessous. Le King de l’Euro 2015 ? Disons qu’il aura la place pour gratter quelques minutes en dépannage jusqu’au retour de Jusuf Nurkic, et qu’il faudra à ce moment-là reconsidérer sa gâche dans le roster. Un fit parfait pour un vestiaire en quête d’expérience, un gros pari sur le terrain car Pao est aussi légendaire que cramé, mais disons qu’à 2,6 millions la saison le pari reste peu risqué (le genre de phrase que n’importe quel entrepreneur ne peut pas prononcer)

  • Meneurs : Damian Lillard et Anfernee Simmons
  • Arrières : C.J. McCollum, Rodney Hood, Kent Bazemore et Gary Trent Jr.
  • Ailiers : Mario Hezonja et Nassir Little
  • Ailiers-forts : Zach Collins, Anthony Tolliver, Skal Labissiere
  • Pivots : Hassan Whiteside, Jusuf Nurkic et Pau Gasol

A voir désormais si la roublardise et le talent de Gazouze seront plus fort que les rhumatismes, mais c’est en tout cas un ajout malin et à moindre frais pour les Blazers. Et quand on regarde dans le rétro, on se dit finalement qu’une telle légende mérite bien un joli tour d’honneur.

1 Comment

1 Comment

  1. Alceste Poquelin

    26 juillet 2019 à 11 h 21 min at 11 h 21 min

    Paurtland TrailBlazers

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top