Raptors

Raptors 2019-20 : le mariage était cool et la lune de miel bien arrosée, mais alors le réveil…

Hangover

Pas facile de s’en remettre de celle-ci.

Source : Youtube

Ce matin, on se réveille à Toronto avec une sacrée gueule de bois. Le genre de migraine qui te rappelle à quel point la soirée de la veille était cool, mais comme le retour à la réalité l’est beaucoup moins. Allez, cet article est fourni avec une bonne dose d’Efferalgan pour toute la Raptors Nation.

Ce que tout un peuple craignait est arrivé cette nuit. Depuis l’ouverture de la free agency, c’est tout le Canada qui vivait dans l’attente d’une annonce, celle faite par un grand bonhomme aux grosses paluches qui était devenu en une petite saison le héros d’une franchise. A peine le temps de se remettre du titre que le coup de pression arrivait. Et le coup de pression s’est transformé en coup de massue. Car le MVP des Finales 2019 a bien décidé de partir, pour rejoindre sa Californie natale et tenter d’apporter un premier trophée à une nouvelle franchise. De quoi mettre un énorme point d’interrogation sur le roster des Dinos pour l’année prochaine. Et comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule apparemment, Danny Green a lui aussi décidé de plier bagage pour la Californie, mais pour les Lakers. On se retrouve ainsi avec un sacré vide dans l’effectif de Nick Nurse, et il va vite falloir se tourner vers la saison prochaine pour voir ce qu’on peut faire. Mais qu’est-ce qu’on a en rayon du coup ?

  • Meneurs :

Kyle Lowry / Fred VanVleet

  • Arrières :

Norman Powell / Patrick McCaw (RFA)

  • Ailiers :

OG Anunoby / Malcolm Miller

  • Ailiers-forts:

Pascal Siakam / Chris Boucher / Dewan Hernandez (rookie pas encore signé)

  • Pivots :

Serge Ibaka / Marc Gasol

Avec le départ de The Klaw et de Danny Vert, on n’a pas besoin de vous faire un dessin, c’est plutôt avec un trou béant qu’on se retrouve chez les Dinos. On peut bien sûr se demander d’abord quels vont être les objectifs pour la saison prochaine dans le Grand Nord. Réaliser le doublé ? Ça s’annonce maintenant très compliqué, tant Kawhi a joué un rôle de tous les instants pendant la campagne de Playoffs des Raptors cette saison. Mais il ne laisse pas non plus une équipe de clampins derrière lui. On a à la tête de la franchise un monsieur qui s’appelle Masai Ujiri, et qui montre depuis qu’il est GM de la franchise qu’il a plus d’un tour dans son sac. Nul doute que le bonhomme sera capable de renforcer un roster qui sera sacrément chamboulé, via quelques tours de passe-passe dont il a le secret. Mais avec les types qui restent, keskonfé ? On a de la profondeur de banc, des guerriers, et un bon chef d’orchestre à la tête de tout ça, ça pourrait suffire pour au moins survivre dans la jungle de l’Est non ?

Nick Nurse a entre ses mains des soldats qui seront encore bien capables de repartir au charbon dès octobre prochain, ça c’est sûr. Kyle Lowry était devenu bien copain avec Kawhi, et on pourrait comprendre qu’à l’heure actuelle il ait un peu les boules. Mais notre Kalorie préféré n’a plus fait rire grande monde en sortant une sacrée postseason cette année, et le bonhomme va se retrouver avec un gros rôle à jouer la saison prochaine, en se retrouvant à nouveau un peu à la tête du navire. On a, avec Ibaka et Gasol, un petit trio de vieux qui aura clairement son rôle à jouer, aussi bien sur le parquet que dans le vestiaire. Et même s’il ne s’est pas toujours montré à la hauteur cette saison, le fait que l’ami Marco ait activé sa player option est une bonne chose pour la peinture de Toronto, même s’il coûtera 25 millions. Néanmoins, le plus gros point fort de l’année prochaine pour Toronto devrait bien être camerounais. Le MIP de cette année Pascal Siakam a réalisé une saison de daron, et il y a de fortes chances que désormais, on se repose pas mal sur ses épaules à Toronto. S’il a davantage de responsabilités, nul doute qu’il devrait encore passer un cap la saison prochaine, histoire d’aller chercher un palier supérieur dont l’effectif des Dinos aurait bien besoin maintenant. A 25 ans, si Spicy P veut montrer qu’il peut porter comme un grand sa franchise à bout de bras, c’est bien maintenant qu’il faut le faire. Pour ce qui est du cratère que va laisser Kawhi à l’aile, ça devrait ouvrir une belle porte au jeune OG Anunoby, qui possède un vrai potentiel à travailler. C’est plutôt à l’arrière que se situera le casse-tête pour Nick Nurse normalement. Norman Powell devrait y être placé avec peut-être Patrick McCaw en back-up, ou alors on part sur du VanVleet… Dans tous les cas, le départ de Danny Green laisse un trou et il va falloir se débrouiller avec les moyens du bord, ou (rapidement) se renforcer à ce poste.

Opération reconstruction pour nos amis Dinos. Les deux bonhommes (enfin surtout un) qui viennent de quitter le navire vont laisser un sacré vide, mais Toronto a de la réserve. Nick Nurse a bien montré cette saison qu’il savait se débrouiller avec ce qu’il avait entre les mains, et ses joueurs ont montré un cœur énorme pour aller chercher le titre. Nul doute qu’il faudra en avoir encore un plus gros désormais.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top