Hawks

Chandler Parsons transféré à Atlanta contre Miles Plumlee et Solomon Hill : un bon deal de merde comme on aime !

Chandler Parsons

Chandler Parsons ne jouera plus une seule seconde à Memphis, jour de gloire dans le Tennessee.

Source image : NBA League Pass

Voilà un transfert qu’on aime. Un transfert qui chamboule toute la hiérarchie de la NBA, un transfert dont on parlera encore dans 10 ans. Chandler Parsons quitte Memphis et se rendra à Atlanta, en échange de deux joueurs tout aussi respectés dans le circuit.

C’est ce qu’on appelle du donnant-donnant. Un deal qui arrange autant une équipe que l’autre, et pour des raisons qui s’éloignent très clairement du terrain de basket. Car oui, les raisons principales qui ont motivé les Hawks et les Grizzlies à faire affaire cette semaine ne tournent pas autour de la balle orange. D’un côté, Memphis. Comme on le sait, les copains du Tennessee cherchaient à se débarrasser de Parsons depuis quelques temps, en évitant si possible un buy-out. Malheureusement, les partenaires de transferts n’étaient pas nombreux, pour un joueur qui n’arrive pas à tenir plus de 35 matchs par saison sur deux jambes, qui a perdu son explosivité et donc son impact sur le parquet. L’été arrivant, le management remodelé des Grizzlies cherchait donc à tenter une dernière épopée fantastique, sur le marché. Et c’est à Atlanta qu’on a tendu l’oreille, comme on l’expliquera en détail ci-dessous. Finissons-en d’abord avec Memphis. Contractuellement parlant, la franchise d’Elvis ne perd que 600 000 $ au total, puisque les salaires cumulés de Solomon Hill et Miles Plumlee sont un poil en-dessous de la dernière année de contrat de Parsons. Une dernière année de contrat ? C’est aussi le cas pour les deux lascars qui rejoindront Ja Morant et Jaren Jackson Jr cet été. Hill et Plumlee seront agents-libres l’an prochain, c’est donc une addition par soustraction qui est réalisée chez les Grizzlies, avec 2 joueurs tout à fait capables d’aider dans des tâches précises, à la place d’un joueur qui n’a pas pu trop les aider ces dernières années. Ceci étant dit, l’effectif de Memphis commence à être blindé, donc il faudra surveiller ce que le management décidera de faire concernant certaines têtes arrivées sur place.

Mais alors quel intérêt pour les Hawks ? La question, évidemment, a tiqué pas mal de monde. Mais il faut regarder en détail la structure de l’équipe d’Atlanta et les motivations du GM Travis Schlenk pour tout comprendre. En effet, avec de récents transferts réalisés pour récupérer des deals bien pourraves, les Hawks devaient faire de la place. Evan Turner, Allen Crabbe, Hill et donc Plumlee, ça fait beaucoup de monde surpayé dans le même effectif, surtout que ces quatre hommes prennent… quatre places dans le vestiaire. Et pour une franchise qui possède encore 14 millions de dollars dans son cap, ne pas pouvoir signer de joueur sur le marché des agents libres parce que des boulets ont posé leurs caisses en Géorgie, ça la foutait mal. Ainsi, le package proposé aux Grizzlies a grandement arrangé les Hawks au final. Car d’un pur point de vue sportif ? Autant dire qu’on en a pas grand chose à foutre, tout ce que pourra apporter Parsons sera de l’ordre du bonus, à prendre avec des pincettes. Mais d’un point de vue stratégique ? Atlanta ouvre une place dans son roster, et va pouvoir se montrer enfin agressif sur le market. Le secteur intérieur de Lloyd Pierce étant particulièrement vide (Spellman, Len, Fernando et Collins), il y aura très certainement du baobab de signé dans les jours à venir. Pas de quoi se pencher sur DeMarcus Cousins, hors des tablettes des Hawks, par contre Khem Birch, Marcus Morris et Trey Lyles sont des options à garder en tête. Il ne serait pas étonnant, d’ici la fin de cette semaine, de voir un ou deux de ces joueurs terminer à Atlanta, afin de blinder la peinture locale. En attendant, on souhaite évidemment le meilleur été possible à Chandler, qui va pouvoir découvrir l’exceptionnelle collection de strip-clubs dans la cité géorgienne.

Tu prends mon vomi et je récupère ton caca, désolé pour la référence scatophile mais c’est un peu en ce sens que les Hawks et Grizzlies ont réalisé un deal cette semaine. Une chose est sûre, l’ère Parsons à Memphis est terminée, de quoi en soulager certains dans le Tennessee…

Source : ESPN

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. Foulk

    3 juillet 2019 à 21 h 26 min at 21 h 26 min

    Ça va la Hawks nation !???
    Mdr

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top