Celtics

Al Horford décline son option et devient agent libre : décliner pour mieux prolonger ou décliner pour se casser ?

al horford

On penche sur la première option.

Source image : NBA League Pass

Quelques jours après Kyrie Irving, c’est Al Horford qui vient de décliner sa player option pour devenir agent libre cet été. Mais contrairement à Uncle Drew, on imagine que c’est uniquement une manœuvre pour mieux prolonger derrière. A moins que…

C’est officiel, Al Horford sera sur le marché des agents libres cet été. Comme souvent, la nouvelle a été annoncée par Adrian Wojnarowski d’ESPN, toujours là pour balancer les dernières infos concernant notre ligue préférée. Le pivot des Celtics a effectivement décidé de décliner sa player option de 30,1 millions de dollars pour la saison 2019-2020, faisant de lui un agent libre non restrictif. Cela signifie donc que ce bon vieux Al pourra signer dans la franchise de son choix à partir du 30 juin prochain, date d’ouverture de la free agency 2019. Cependant, si vous êtes fans des Celtics, ce n’est pas le moment de paniquer car ce choix d’Horford est probablement calculé. En effet, comme l’indique Woj, l’intérieur et la franchise de Boston seraient chauds pour négocier un contrat à long terme qui pourrait arranger les deux camps. Pour le joueur, ça permettrait d’avoir un deal sur plusieurs années avec certes un salaire annuel plus faible que les 30 millions, mais qui reste intéressant (autour des 20 millions par an par exemple). Pour un vétéran de 33 piges, c’est toujours rassurant. Et du côté des Celtics, c’est également une bonne chose, en tout cas sur le court terme. Si les Verts prolongent Horford sur plusieurs saisons mais à un salaire annuel moins élevé par rapport à la player option, ils auront plus de flexibilité financière cet été. Reste à voir désormais si le joueur et la franchise trouveront un terrain d’entente, mais on est plutôt optimistes là-dessus.

Effectivement, on imagine mal Al Horford s’asseoir sur une player option à 30 millions de dollars sans un minimum de garanties derrière. De plus, le pivot est probablement l’un des seuls joueurs à faire l’unanimité aujourd’hui du côté de Boston. A travers son professionnalisme, son expérience et son niveau de jeu, Horford est un vétéran très respecté qui reste sur une saison très correcte dans le bordel Celtics. Il a connu quelques pépins physiques mais il a tout de même réalisé une campagne à 13,6 points, 6,7 rebonds, 4,2 passes décisives et 1,3 contre de moyenne, à 53,5% au tir dont 36% du parking et 82,1% aux lancers francs. Du très solide des deux côtés du terrain, et ce n’est pas Giannis Antetokounmpo qui dira le contraire, n’est-ce pas le Freak ? Maintenant, si ça foire entre Horford et les Celtics pour une raison ou une autre, il ne fait aucun doute que le pivot trouvera rapidement une nouvelle équipe sur le marché de la free agency. Alors oui, on ne parle pas de Kevin Durant, Kawhi Leonard et compagnie mais avec toutes les qualités qu’on vient de citer, Al sera fortement courtisé en cas de départ de Boston. Sauf qu’encore une fois, ce scénario est assez peu probable et on devrait logiquement voir le numéro 42 défendre les couleurs des Celtics dans les années à venir.

Vous l’avez compris, Al Horford sera libre comme l’air à partir du 30 juin, mais on voit mal le pivot quitter Beantown après trois saisons sous le maillot vert. Maintenant, il sera intéressant de voir les modalités du futur contrat, autant au niveau de la durée qu’au niveau du salaire.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top