Celtics

La question Al Horford : prendra-t-il la fat player option à 30 millions, ou bien renégociera-t-il un nouveau deal à Boston ?

al horford
Source image : NBA League Pass

Ce n’est pas le joueur dont on parle le plus en ce moment, pourtant sa future décision pourrait avoir un gros impact sur l’avenir des Celtics. Non, Kyrie Irving n’est pas mentionné, puisqu’il s’agit de ce bon Al Horford qui a une player option à gérer.

Mais que va faire Bigal ? Voilà une question qui prend de plus en plus de place dans le quotidien des fans de Boston, surtout quand on voit la façon dont le dossier Irving avance. Fondamental dans la réussite des Celtics, Horford est un patron sur comme en dehors des terrains, qui fait le bonheur de la franchise aux 17 titres depuis son arrivée dans le Massachusetts. Points, rebonds, passes, défense, leadership, intelligence et sacrifice pour son équipe, l’importance d’Al n’est plus à démontrer. On l’a vu plus d’une fois ces derniers mois, quand le pivot est en forme c’est tout un groupe qui fonctionne, une phrase qui en fera rire tout de même certains après la débâcle de la fin de saison 2018-19. Du coup, quand on sait que le vétéran a une situation contractuelle particulière en ce moment, on se demande ce qu’il va faire. Le scénario est, pour le moment, assez simple. Horford a une player option pour la saison prochaine, à hauteur de 30,1 millions de dollars. Cela fait beaucoup d’argent, cela peut aussi bloquer les Celtics dans leurs plans estivaux. Al doit prendre sa décision avant la fin du mois et donc montrer dans quel mood se sent-il : on prend les 30 millions et on devient agent-libre l’an prochain, ou bien on passe par la case free agency cet été ? D’un point de vue purement financier, il est aisé de penser qu’un athlète ne laissera pas autant de thunes sur la table. Pas tous les jours qu’on peut toucher 30 millions en disant tout simplement mercé. Sauf qu’Horford est un joueur collectif, intelligent, qui vient d’avoir 33 ans et ne pourra pas négocier de gros contrats pendant encore longtemps dans sa carrière. C’est peut-être, pour lui cet été, l’occasion idéale afin de discuter avec le management dirigé par Danny Ainge et prolonger à Boston sur un contrat plus long, avec un salaire mieux réparti. Mais peut-être que les galères des Celtics et les rumeurs de départ de Kyrie, sans obtenir d’Anthony Davis via un transfert, vont rendre ronchon un compétiteur qui veut jouer au mois de juin. Même si cela semble improbable à l’heure actuelle, il y a bien un scénario dans lequel Horford quitte Boston et se fait draguer dans trois semaines sur le marché. Pour le moment, en tout cas, l’indécision est totale dans le camp du joueur, comme Adam Himmelsbach du Boston Globe le rapporte.

Il m’a été indiqué qu’Al Horford n’a pas encore pris sa décision concernant sa player option à 30,1 million de dollars pour la saison prochaine. La deadline a lieu ce mardi, mais la date peut être repoussée si les deux camps se mettent d’accord.

Comme écrit récemment sur le site préféré de ton site préféré, Boston veut conserver son pivot. Et, cela tombe bien, Al a plutôt l’air chaud pour rester. Mais alors quelle route sera suivie par les deux camps ? On le sait, les Celtics ont Gordon Hayward à 32 millions la saison, sachant qu’il aura une player option à 34 millions l’an prochain. On le sait aussi, la franchise ne va pas garder ses bras croisés en laissant le haut de la Conférence Est se renforcer. Il y a donc la possibilité de tracer un chemin bénéfique pour tous, afin que Horford prolonge sur la durée et Boston garde de la marge pour attirer des agents libres cet été. C’est notamment un cas dont nous avons parlé avec un certain Marc Gasol. Titré récemment avec les Raptors, propriétaire d’une belle player option à 25 millions à l’âge de 34 ans, l’Espagnol peut tout à fait l’activer et se faire plaisir. Mais quelle sera sa cote sur le marché des agents libres l’an prochain ? Le paysage est idéal pour négocier un contrat sécurisant sur la durée, ce qu’il devrait faire avec Toronto. Il en va de même pour Horford, qui a un an de moins mais ne va pas s’améliorer sur les prochaines saisons. Sujet à des blessures et toujours dans l’optique de batailler avec les meilleures équipes de l’Est, Al pourrait sérieusement envisager un contrat de type 2+1, c’est-à-dire deux nouvelles années garanties à hauteur de 15 millions de dollars, puis une dernière année en option au même tarif. Ainsi, le joueur serait soulagé quant à sa situation contractuelle long-terme, et Boston éviterait de payer 30 millions de dollars sur son pivot, en obtenant une ristourne de 15 millions redistribuée la saison suivante. De pif, on a envie de dire que c’est ce scénario qui est le plus probable, Horford est installé dans le Massachusetts avec sa famille. Mais s’il y a bien une chose qu’on a appris avec la NBA, c’est qu’il ne faut jamais annoncer quoi que ce soit trop tôt.

Nombreux sont les joueurs qui prendraient une option à 30 millions sans réfléchir. Sauf qu’Al Horford réfléchit, et longuement, avant de prendre la meilleure décision. Il a raison, rendez-vous cette semaine pour avoir un début de réponse.

Source : Boston Globe

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top