Playoffs NBA

Preview Raptors – Warriors, le duel des pivots : Marc Gasol vs Kevon Looney, ça ne sera sûrement pas le duel le plus aérien de l’histoire

Quand on vous dit que ce n’est pas le duel le plus sexy.

Source image : montage YouTube

À quelques heures du début des Finales, on continue notre série de match-ups entre Raptors et Warriors avec la bataille des pivots qui, si elle n’est pas la plus sexy, s’avère bien intrigante quand même. Marc Gasol face à Kevon Looney, ça ne devrait pas trop décoller du sol, mais ça pourrait bien débloquer pas mal de situations. Allez, l’heure du duel a sonné ! 

Ah, ce duel des pivots serait tout de suite plus sexy et plus équilibré si DeMarcus Cousins pouvait se ramener sur les parquets en pleine santé. Oui, c’est vrai, mais Marc Gasol ne devra pas crier victoire trop vite. S’il est évident que l’Espagnol a tout ce qu’il faut pour dominer cette match-up, Kevon Looney n’est pas du genre à mal faire son travail, et on n’est pas à l’abri que Steve Kerr nous envoie un pivot différent sur le paletot de Marco à chaque match histoire de le taquiner un peu…

# Marc Gasol

S’il n’a rien perdu de son talent, la saison de Marc Gasol sur le plan individuel n’est sûrement pas la plus aboutie. Forcément, quand on doit quitter son équipe de toujours au beau milieu de la saison régulière, le temps d’adaptation peut être un peu plus long que prévu. Un coup dans le cinq, un coup en sortie de banc, Nick Nurse y est allé de ses petites expériences avec l’Espagnol, mais une fois la post-season arrivée, on a tout de suite vu pourquoi Masai Ujiri était allé toquer à la porte des Grizzlies en février. Un gars aussi expérimenté, talentueux et capable de faciliter le jeu de ton équipe, ça ne peut que débuter les matchs une fois le mois d’avril arrivé. Oui, c’est certain, mais ce n’est pas pour autant que l’Ibérique n’a pas connu quelques matchs moyens depuis le début des Playoffs. Avec 8,6 points à 41% au tir, 6,1 rebonds et 3,2 passes par match, Marco ne propose pas une ligne de stat’ extraordinaire et on pourrait s’attendre à plus de la part d’un joueur de ce calibre. Mais si les statistiques ne sont pas magnifiques, ça n’empêche en rien l’ancien Grizz d’apporter plein de petites choses à son équipe, que ce soit en attaque ou en défense. Oui, il a chié son début de série face aux Bucks, oui, il n’a pas encore posé de grosses mixtapes offensives comme il sait le faire, mais ça ne l’a pas empêché de tenir en respect Joel Embiid sur sept matchs ou de sortir un Game 3 plein de maîtrise quand ses Raptors étaient menés 2 à 0 contre Milwaukee. Marc Gasol sera chiant en défense, pourra être chiant en attaque, et devra dominer sa match-up. L’adversaire est prévenu.

Ses stats face aux Warriors cette saison (tous ces matchs face à Golden State ont été disputés sous le maillot de Memphis) : 

  • 05/11/18 : 8 points, 10 rebonds et 9 assists en 28 minutes de jeu (Warriors 117 – 101 Grizzlies)
  • 17/12/18 : 15 points, 6 rebonds et 6 assists en 26 minutes de jeu (Warriors 110 – 93 Grizzlies)

# Kevon Looney 

Non, quand on parle des Warriors, ce n’est pas à Kevon Looney qu’on pense immédiatement. Bon en même temps, il faut dire que le gars est entouré de trois ou quatre All-Stars à chaque fois qu’il est sur le parquet, donc forcément, il passe un peu sous les radars. Enfin bon, s’il ne fait pas parler de lui, il s’en contrefout pas mal, parce qu’il fait une nouvelle fois une excellente saison. DeMarcus Cousins ou pas, le produit de UCLA répond toujours présent quand Steve Kerr a besoin de lui, et s’il est principalement sur le terrain pour effectuer les tâches obscures, il n’hésite pas à se montrer en attaque quand l’envie lui en prend. Avec ses 19 points face aux Clippers, ses 14 points face aux Rockets pour envoyer James Harden et ses potes en vacances ou encore ses 14 puntos face aux Blazers pour valider le comeback des Warriors lors du Game 2 des finales de conf, Looney a montré qu’il pouvait être un éboueur de luxe. Bref, le Kevon fait bien son taff, mais il ne sera pas le seul big man envoyé au charbon par Steve Kerr pour briser les cojones de Marc Gasol. Bah ouais, il y a du banc chez les champions, et il ne faudra pas s’étonner quand on aura vu cinq pivots différents débuter les cinq premiers matchs de la série (on exagère…). Un peu de Jordan Bell par ci, une pointe d’Andrew Bogut par là, un retour triomphant de DeMarcus Cousins pour faire joli et un Damian Jones sorti de derrière les fagots pour terminer l’affaire en beauté. Coach Kerr n’aura aucun remord à faire vivre ça à Marco.

Ses stats face aux Raptors cette saison : 

  • 30/11/18 : 4 points, 6 rebonds et 3 assists en 21 minutes (Raptors 131 – 128 Warriors)
  • 13/12/18 : 4 points, 4 rebonds et 2 assists en 20 minutes (Warriors 93 – 113 Raptors)

DU COUP, AVANTAGE QUI ? 

Bon, on ne va pas se mentir, on aime bien le boulot que fait Kevon Looney dès qu’il est sur le terrain, mais Marc Gasol a ce qu’il faut en rayon pour faire de ce duel une partie à sens unique. Le talent, l’expérience, tout est en faveur de l’Espagnol, à part peut-être la fougue de la jeunesse. Heureusement pour Looney, Steve Kerr pourrait bien envoyer tout ce qu’il a en réserve au poste de pivot pour faire chier Marco, mais lorsque les deux hommes se retrouveront en face à face, Gasol devrait logiquement être en mesure de faire quelques dégâts dans la raquette des Warriors.

Voilà donc pour cette opposition entre un gros ourson prêt à aller décrocher sa première bague et une armada de pivots qui voudront sortir les muscles pour assurer encore un peu plus l’avantage que semblent avoir les Warriors sur les Raptors. À moins que DeMarcus Cousins revienne très vite en pleine forme, ce n’est sûrement pas ici que vous trouverez votre bonheur si vous êtes à la recherche d’un duel plein de délicatesse. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top