Rockets

Les Rockets se séparent de quatre assistants de Mike D’Antoni : allez, le grand ménage de printemps n’est pas terminé

Mike D'Antoni

Un magnifique cliché de Mike D’Antoni accompagné de tout son staff.

YouTube

Les Fusées une nouvelle fois éliminées par les Warriors en Playoffs, des têtes allaient sauter du côté de Houston, on le savait. Si Mike D’Antoni souhaite toujours prolonger l’aventure dans le Texas, ça se fera malheureusement pour lui sans ses assistants bien aimés. Et oui, le gourou défensif Jeff Bzdelik déjà évincé, les Rockets se sont occupés de quatre nouveaux adjoints de de MDA. Ambiance. 

Et bien, se faire une nouvelle fois sortir par ces maudits Warriors semble être bien difficile à digérer du côté de Houston. Bon, faut avouer que se faire dégoupiller chaque année au mois de mai par les mêmes lascars, ça doit commencer à irriter le board des Rockets. Ah ça, pour être irrité, il l’est le front office des Fusées. Si c’est dans un premier temps Jeff Bzdelik qui s’est gentiment vu être raccompagné vers la porte de sortie (oui oui, seulement 6 mois après être revenu de sa retraite, c’est beau), c’est désormais pas moins de quatre assistants de Mike D’Antoni qui viennent d’être remerciés par Daryl Morey. Non, vous ne rêvez pas, c’est bien tout le staff de MDA qui passe au grill petit à petit. Nous nous doutions bien que des têtes allaient sauter après cette postseason décevante, mais là, ça déménage sérieusement. Le premier à avoir emboîté le pas de Jeff Bzdelik ? Roy Rogers. Bah oui, évidemment, les Rockets n’allaient tout de même pas casser leur tandem défensif qu’à moitié. Puis allez, quitte à dépeupler le staff de D’Antoni, autant le faire correctement. Mitch Vanya ? Remercié également. John Cho ? La sortie c’est par ici, ça se trouve par dizaine les bons coordinateurs vidéo de nos jours. Mais le départ qui interpelle peut-être encore davantage que ces derniers, c’est sans aucun doute celui d’Irv Roland. Si son nom ne vous dit rien, imaginez-vous juste que le Monsieur était en charge du développement des joueurs, mais qu’il était surtout connu pour être un membre du staff très proche de James Harden et de Chris Paul. Bon et bien ça y est, on a fait le tour des départs, ça va, Mike D’Antoni ne doit pas se sentir trop seul.

Il n’aura donc fallu que quelques semaines pour voir le coaching staff totalement explosé, mais tout ce branle-bas de combat en interne ne reflète finalement que la dynamique plus que bizarre qui est celle de Houston en ce moment. Plus que les décisions en elles mêmes, c’est la manière dont elles sont prises qui nous interrogent. En effet, pour quelle raison les Rockets se séparent-ils maintenant des assistants de Mike D’Antoni alors que celui-ci sera toujours en place sur le banc des Fusées la saison prochaine ? Forcément, on a du mal à apercevoir une quelconque logique dans tout ça, surtout lorsque l’ancien coach de l’année rapporte qu’il n’est pas à l’origine des départs des membres de son staff. Une explication ? Elle vient tout bonnement du fait que Daryl Morey, GM des Rockets, et Tilman Fertitta, le proprio, semblent prendre des décisions chacun de leur côté en ce qui concerne le coaching staff de leur équipe. En effet, il y a un an tout juste, l’option de Mike D’Antoni pour la saison 2019-20 (la prochaine, donc), était levée. Ce n’est pas Daryl Morey qui en était à l’origine, mais bien Fertitta. Pour résumer tout ce gloubi-boulga, le proprio veut garder son coach, le coach veut garder ses assistants, mais le General Manager décide lui de virer les assistants du coach. Allô Houston, on a un problème de communication en interne…

Après le mot Warriors, c’est sans aucun doute le mot logique qui pose de nombreux soucis au board des Rockets actuellement. En général, quand un proprio et un General Manager ne vont pas dans le même sens, c’est que la dynamique n’est pas des meilleures au sein de la franchise. Dans tous les cas, avec ces quatre nouvelles têtes coupées du côté de Houston, c’est sans aucun doute Mike D’Antoni qui doit se sentir bien seul au milieu de ce qui s’annonce être un été plus que mouvementé. 

Source texte : Houston Chronicle / Sports Radio 610

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top