Grizzlies

Igor Kokoskov approché par les Grizzlies : objectif pour Gogor, tenir plus de six mois avant de se faire virer

Igor Kokoskov

Chiche ?

Source image : YouTube

Les Grizzlies ont beau être au cœur de l’actu ces derniers jours, le fait est que la franchise du Tennessee… n’a toujours pas de coach. Un one-two punch Ja Morant – Jaren Jackson pour la saison prochaine c’est bien, mais en auto-coaching non merci, n’est pas Vincent Kompany qui veut.

La saison à peine terminée, Igor Kokoskov avait fait les frais d’une campagne désastreuse dans l’Arizona. Résultats catastrophiques on s’y attendait, mais surtout l’impression que personne ne progresse, au sein d’une franchise dans laquelle personne ne sait où il va. Résultat des courses le coach est comme souvent le premier piston à sauter, et c’est donc – malheureusement – assez logiquement que le premier bail en NBA du coach serbe s’est terminé précipitamment. Côté Grizzlies ? La saison chelou des Oursons a au moins eu le mérite de faire prendre conscience au board de Memphis que J.B. Bickerstaff n’était pas forcément fait pour ce métier poste, et c’est donc tout naturellement que Djibi s’en est allé sans fête de départ.

C’est donc officiel, le board des Grizzous a donc approché ce bon vieux Igor pour le poste de headcoach, qu’il faudra quand même éviter de laisser vacant trop longtemps. Ce qu’on sait du bonhomme ? C’est tout d’abord qu’il est serbe, et si vous voulez savoir s’il connaît le basket demandez plutôt à un aveugle s’il veut voir. Une connexion européo-européenne pourrait d’ailleurs s’amorcer avec les deux meilleurs pivots européens de NBA : Joakim Noah et Jonas Valanciunas. Champion d’Europe en 2017 avec la Slovénie, Igor a donc déjà fait ses preuves sur le Vieux Continent et on imagine que cette saison de rookie a du lui rester en travers de la gorge. Du talent à dispo mais pas de gadin comme disent les anciens, du talent à dispo mais surtout pas de meneur de jeu, plutôt enquiquinant quand t’as l’habitude d’avoir Goran Dragic et Luka Doncic dans ton équipe… Un mal pour un bien finalement, pour un homme qui aurait de toute façon vieilli trop vite à force de subir la pression de saisons à 15-67. Koko n’est en tout cas pas le premier headcoach interviewé pour le poste puisque les illustres Jarron Collins et Alex Jensen sont déjà passé en entretien, alors que le nom de Sarunas Jasikevicius a également été évoqué en coulisses.

Un coach serbe dur au mal… mais qui aime le basket champagne, désireux de re-diriger enfin une vraie équipe de basket ? Pourquoi pas pour Memphis. On a coutume de dire qu’un gourou expérimenté est préférable pour driver des gamins mais chaque règle possède son exception. Et de toute façon Hubbie Brown n’était pas dispo.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top