Celtics

« Si rien ne change, je vais devoir partir » : Terry Rozier est cash, il ne restera pas à Boston dans un rôle similaire

Terry Rozier

Il a la langue bien pendue en ce moment Scary Terry.

Source image : YouTube

Juste après l’élimination de Boston face à Milwaukee en demi-finales de Conférence, Terry Rozier avait déjà exprimé sa frustration concernant son rôle dans la saison compliquée des Celtics, en disant notamment que c’était lui qui avait dû sacrifier le plus de choses au sein de l’équipe. Mardi, il a remis le couvert.

Ça y est, la saison est terminée, on peut tout balancer. Voilà un peu dans quel état d’esprit est Terry Rozier en ce moment, lui qui a la langue bien pendue depuis que les Celtics se sont pris une leçon de basket par les Bucks. Invité de l’émission First Take d’ESPN, le meneur de Boston s’est exprimé sur plusieurs sujets concernant la campagne très décevante de la franchise du Massachusetts. L’un des sujets qui a été abordé, c’est évidemment sa place dans l’effectif et son rôle cette saison. Après avoir réalisé de superbes Playoffs l’an dernier en l’absence de Kyrie Irving blessé, Terry Rozier a été contraint de retourner sur le banc cette année et ses responsabilités ont diminué avec le retour d’Uncle Drew mais aussi celui de Gordon Hayward, forfait toute la saison dernière après s’être pété la jambe. Avec 9,0 points, 3,9 rebonds, 2,9 passes décisives de moyenne en 22,7 minutes par match, le tout à 38,7% au tir et 35,7 à trois points, Rozier n’était pas vraiment Scary Terry cette année, lui qui a vu presque toutes ses stats chuter par rapport à l’an dernier. Forcément, la pilule n’est pas bien passée, surtout pour un gars qui va être agent-libre restrictif cet été. Interrogé par Stephen A. Smith sur sa volonté de continuer l’aventure à Boston avec le même effectif, Terry Rozier n’a pas hésité à exprimer ses envies de départ.

« Non, je vais devoir partir. Je vais devoir partir. J’ai enduré beaucoup de choses cette année donc j’ai dit ce que j’avais à dire à la fin de la saison. Je pense qu’on sait tous que je n’ai pas l’intention de vivre ça une nouvelle fois. »

Terry Rozier est cash. Repartir avec la même équipe, dans un rôle encore une fois limité, non merci. Être dans l’ombre de Kyrie Irving et Gordon Hayward, deux joueurs qui ont pas mal la gonfle dans les mains, c’est terminé. On sait que Scary Terry a besoin du ballon pour briller, et c’est vrai qu’il est beaucoup moins utile s’il reste dans le corner à attendre son tour pendant qu’Uncle Drew et Hayward font leur show. Durant l’interview, Rozier a d’ailleurs mis en avant le fait que ces deux joueurs-là n’ont pas vraiment eu besoin de s’ajuster contrairement à lui, comme s’ils possédaient une sorte d’immunité du fait de leur statut. Sympa l’ambiance. Autre élément souligné par Terry Rozier, l’annonce de Kyrie concernant sa volonté de prolonger à Boston avant la saison (comme quoi, tout peut aller très vite en NBA). Pour lui, cette annonce a été un tournant car c’est à partir de là qu’il s’est véritablement senti relégué au second plan, alors qu’il avait « un état d’esprit positif ». Aujourd’hui, les choses sont quand même bien différentes concernant Irving, puisque ça parle beaucoup d’un départ éventuel de Drew durant l’intersaison, ce qui pourrait permettre à Rozier de retrouver le rôle qui était le sien lors des Playoffs 2018, où il avait été titulaire à la mène pour tourner à des moyennes de 16,5 points, 5,3 rebonds, 5,7 caviars et 1,3 interception.

Ce n’est un secret pour personne, l’intersaison de Boston risque d’être chargée, et le cas Terry Rozier fait partie des nombreux dossiers à l’ordre du jour. Pour rappel, Rozier est agent-libre restrictif cet été, ce qui signifie que les Celtics peuvent s’aligner sur toutes les offres s’ils veulent le conserver. Après évidemment, ça dépendra aussi du choix de Kyrie…

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top