Playoffs NBA

Preview Bucks – Raptors, le duel des ailiers-forts : Nikola Mirotic vs Pascal Siakam, qui représentera le mieux sa délégation ?

Siakam Mirotic

Cameroun vs Espagne, let’s go.

Source : montage TrashTalk via YouTube

Quatrième épisode de notre série de previews poste par poste à l’aube d’une Finale de Conférence Est annoncée, entre deux franchises menées par de sacrés extraterrestres. Focus cette fois-ci sur le poste d’ailier-fort, entre un Pascal Siakam en mode MIP et un Nikola Mirotic en quête d’une première bague.

Ce quatrième duel semble plutôt déséquilibré sur le papier, mais il semble aussi pouvoir être l’une des clefs qui influencera le plus le déroulement de la série. Avec d’un côté le possible futur MIP et de l’autre un Espagnol au talent certain, cette bataille devrait nous offrir de beaux moments. Allez, on attaque sans plus tarder la présentation de ce superbe face-à-face.

# Nikola Mirotic

Auteur d’un début de saison solide avec les Pelicans, c’est tout naturellement que plusieurs franchises qui visaient le titre se sont intéressées au cas Mirotic au fur et à mesure que la trade deadline approchait. En février, ce sont les Bucks qui ont été les plus prompts et qui se sont attachés les services de l’espagnol. S’il n’a pu jouer que 12 matchs sous les ordres de Mike Budenholzer en fin de saison régulière à cause d’une petite blessure, force est de constater que ça ne l’a pas empêché de se faire une place de choix dans la rotation du coach des Daims. En effet, l’ancien du Réal de Madrid est revenu pile poil au bon moment, pour le premier match des Playoffs. Au sortir d’une saison régulière tronquée par les changements et par les blessures, la production statistique de de Mirotic a bien évidemment été impactée. Avec 9,3 points à 39,7% au tir dont 35,6% du parking, et 4,4 rebonds de moyenne en à peine plus de 20 minutes par match lors deux deux premiers tours face aux Pistons et aux Celtics, l’ancien de la Nouvelle Orléans est loin de ses standards, mais nul doute qu’il pourrait très vite monter en température lors de ces FDC. Quand le poignet prend feu, Nikola Mirotic peut vite sortir de grosses performances et c’est tout ce dont auront besoin les Bucks pour venir à bout de leur adversaire. Son adversaire direct est donc prévenu, Nikola ne produit pas ses meilleures statistiques en carrière, mais si son coach a besoin de lui pour sortir son équipe de la galère, il ne faudra pas s’étonner de le voir décimer la défense adverse à grands coups de bombinettes du parking.

Ses statistiques face aux Raptors cette saison : transféré chez les Bucks en février, Nikola Mirotic a eu la chance de ne rencontrer les Raptors qu’une seule fois avec les Pelicans. Malheureusement, il n’avait pas joué.

# Pascal Siakam

Quelle saison du Camerounais ! Pascal Siakam a step-up comme peu de monde pouvait s’y attendre, à tel point qu’en explosant toutes ses moyennes en carrière, il s’est naturellement placé comme le favori au trophée de MIP, balaise. 16,9 points à 55% au tir et 37% à 3 points, 6,9 rebonds et 3,1 passes décisives, oui, ce sont bel et bien les statistiques du natif de Douala. Les statistiques sont belles, mais que dire de l’impact du joueur. Avec les nombreuses absences de Kawhi Leonard, Pascal Siakam a pris un nombre incalculable de fois le lead sur le parquet pour conduire son équipe à la victoire. Pascal Siakam qui tape un career high à 44 points contre les Wizards, qui l’aurait cru au mois d’octobre ? Pas grand monde. Mais ce qui est encore mieux avec ce garçon, c’est qu’il a une nouvelle fois su élever son niveau de jeu lorsqu’il a senti l’odeur des Playoffs arriver, le genre de joueur que tout le monde souhaite avoir dans son effectif quoi. Son premier tour face au Magic ? Du sale. 22,6 points à 53% au tir et 36% à 3 points, 8,4 rebonds et 3 passes décisives en 37 minutes sur les parquets, largement suffisant pour renvoyer Mickey à Disneyland. Devoir se farcir les Sixers en demi-finale de Conférence a bien évidemment été un peu plus compliqué pour le Camerounais. Les pourcentages au tir ont sacrément chuté, mais la production statistique est restée suffisamment correcte pour épauler un Kawhi monstrueux et aider les siens à atteindre la Finale de la Conférence Est. Pascal le sait, face à ce qui se fait de mieux dans la Ligue cette saison, la tâche s’annonce ardue, mais ce n’est pas pour autant que son adversaire direct doit le sous-estimer. Pascal Siakam a montré tout au long de la saison que c’était un pur joueur et nul doute qu’il fera tout pour regarder droit dans les yeux l’un des meilleurs joueurs du monde.

Ses statistiques face aux Bucks cette saison :

  • 29/10/18 : 22 points à 10/16 au tir, 8 rebonds et 4 steals en 33 minutes (Raptors 109 – 124 Bucks)
  • 09/12/18 : 17 points à 7/12 au tir, 7 rebonds et 3 contres en 25 minutes (Bucks 104 – 99 Raptors
  • 05/01/19 : 30 points à 11/15 au tir, 4 rebonds et 3 assists en 39 minutes (Raptors 123 – 116 Bucks)
  • 31/01/19 : 28 points à 12/19 au tir, 3 rebonds et 3 assists en 37 minutes (Bucks 105 – 92 Raptors)

DU COUP, AVANTAGE QUI ?

Duel inédit, mais il n’en reste pas moins que l’ami Mirotic n’a aucune référence face aux Raptors, que ce soit cette saison ou en tant que joueur des Bucks et c’est bien pour cela que l’avantage revient à Spicy P. Le Camerounais a pleinement confiance en son basket et ça se voit, et pour peu qu’il réussisse une nouvelle fois à élever son niveau de jeu lors de ces FDC, il pourrait très vite salement dominer son vis-à-vis. Mais on le sait, Nikola Mirotic est un pur joueur et ne pas avoir de référence face à Siakam et sa bande ne l’empêchera sûrement pas de nous sortir la bonne perf’ au bon moment. Retrouver du rythme et peser sur la défense adverse comme il sait si bien le faire, voilà tout ce qu’il reste à faire pour l’espagnol s’il ne veut pas se faire manger par l’agressivité de son homologue.

Voilà pour ce quatrième duel qui s’annonce comme crucial quant au déroulé de cette série. Fort d’une confiance et de repères solides bâtis tout au long de la saison, Pascal Siakam semble pouvoir dominer son homologue. Si Nikola Mirotic ne veut pas devenir une cible dans cette série, il sait qu’il va falloir très vite retrouver son apport offensif habituel. Messieurs, que le meilleur gagne.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top