Playoffs NBA

Preview Warriors – Blazers, le duel des pivots : Andrew Bogut vs Enes Kanter, affiche sponsorisée par Mercurochrome

Andrew Bogut Enes Kanter

Elle va être sympa cette match-up entre DeMarcus Cousins et Jusuf Nurkic.

Source image : montage TrashTalk via NBA League Pass

Cinquième épisode de notre série de previews poste par poste à l’aube d’une Finale de Conférence Ouest tout aussi surprenante qu’excitante entre Blazers et Warriors. L’heure du duel a sonné ! Focus sur le combat des raquettes entre un Andrew Bogut appelé en renfort avant le début des Playoffs et un Enes Kanter arrivé dans l’Oregon à peu près au même moment pour tenter de compenser l’absence de Jusuf Nurkic après sa terrible blessure.

Bien que ça ne soit sûrement pas la clé de cette série, nous auront droit à un beau duel international entre deux beaux bébés dans la peinture. A moins que Steve Kerr ne feinte tout le monde et ne revienne encore avec un nouveau cinq majeur la nuit prochaine. En tout cas, face à cet intérieur mystère, Enes Kanter sera encore là pour tout donner malgré une épaule en écharpe et une jauge de fatigue déjà bien entamée dans ces Playoffs.

# Andrew Bogut

Arrivé au buzzer pour combler les trous et tenter d’obtenir une deuxième bague de champion NBA avec les Warriors, le first pick 2005 n’a plus le même impact que lors du titre en 2015. Il n’est même pas du tout rentré en jeu lors des Game 4 et 5 face aux Rockets lors du tour précédent. Mais lorsqu’il a fallu improviser pour remplacer Kevin Durant dans son cinq majeur, Steve Kerr a décidé de laisser le small-ball de côté pour commencer avec le bûcheron australien sur le terrain. Offensivement, c’est très pauvre et on est loin des dunks spectaculaires ou des escapades à trois points de DeMarcus Cousins mais ce n’est pas du tout son rôle. Avec son profil de pivot old-school, Drew offre un point d’ancrage dans la raquette et il a pour mission de sécuriser le rebond tout en donnant ses fautes pour intimider les intérieurs adverses. D’ailleurs, il ne passe que 11 minutes sur le parquet en moyenne dans ces Playoffs, laissant rapidement sa place à Kevon Looney et Jordan Bell dès que Golden State a besoin de plus de hustle. A 34 ans, Boggie n’est pas la version cheap de Boogie mais il contribue d’une autre manière. En partageant son expérience et sa bonne humeur dans un groupe qu’il connaît déjà en partie. Andrew Bogut, c’est le parfait soldat dont chaque coach rêve avant d’attaquer une campagne de Playoffs. C’est celui qui accepte de faire le sale boulot sans jamais rechigner et qui ne se plaint pas lorsqu’il est oublié toute la soirée au fond du banc.

Ses stats face aux Blazers cette saison :

  • L’Australien n’a pas encore affronté Portland en 2019-20.

# Enes Kanter

Là encore, on a affaire à un joueur qui n’était pas listé dans le roster des Blazers au début de la saison. Embourbé dans les projets de tanking des Knicks, le Turc est rapidement sorti du cinq majeur et patientait en attendant de trouver un nouveau point de chute capable de lui proposer un peu de temps de jeu avant d’aller négocier un contrat tout neuf l’été prochain. Lorsque New York a décidé de le couper peu après la trade deadline, tout est allé très vite. D’abord intégré dans la rotation à Portland, il s’est rapidement retrouvé titulaire après l’horrible blessure de Jusuf Nurkic. A partir de là, Nénès est devenu l’un des chouchous du Moda Center avec son fighting spirit et son sens du collectif. Même amoché à l’épaule, le natif de Zurich n’a pas manqué une rencontre dans ces Playoffs, même quand il a fallu disputer quatre overtimes contre les Nuggets en demi-finale de Conf. Depuis ce fameux problème d’articulation, son apport statistique a considérablement diminué, notamment au niveau de l’adresse au tir. Mais tant que les Blazers seront en vie, ils pourront compter sur Kanter pour tout donner dans la bataille et notamment au rebond offensif (3,7 de moyenne en Playoffs).

Ses stats face aux Warriors cette saison :

  • 26/10/18 : 8 points et 13 rebonds à 4/9 au tir (Knicks 100 – 128 Warriors)
  • 08/01/19 : 12 points et 16 rebonds à 6/12 au tir (Warriors 122 – 95 Knicks)
  • 13/02/19 : Inactive (Blazers 129 – 107 Warriors)

Du coup, avantage qui ?

Cette match-up est un peu biaisée par le faible temps de jeu qui semble promis à Andrew Bogut. Le Wallaby devrait vite être positionné sur le banc après l’entre-deux pour laisser Steve Kerr pratiquer le small-ball qui lui plaît tant ou pour lancer l’un des deux jeunes intérieurs de la rotation. Kevon Looney pourrait même être préféré à Drew pour commencer sur le parquet dès ce soir, rendant toute projection impossible. Ce qui est sûr, c’est que Kanter devra blinder son épaule pour résister au défi physique proposé par le kangourou. Même si ce dernier ne saute plus très haut, sa science du placement et ses petits coups de vétéran devraient lui permettre d’encore grapiller quelques précieux rebonds en peu de temps. Ensuite, il faudra sûrement lutter avec l’énergique Looney et surtout le vice et l’expérience de Draymond Green le reste du temps.

Voilà pour ce cinquième duel qui devrait être le plus instable au niveau des match-ups tout au long de cette série. Ainsi, difficile de ressortir un réel favori tant Steve Kerr devrait s’adapter au fur et à mesure des matchs en fonction de l’avancée des événements.

1 Comment

1 Comment

  1. Taybot

    15 mai 2019 à 1 h 50 min at 1 h 50 min

    On prie pour les Blazers et l’exploit!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top