Playoffs NBA

Preview Warriors – Blazers, le duel des meneurs : Stephen Curry vs Damian Lillard, ça peut devenir all-time

Damian Lillard Stephen Curry

Bagarre pour la suprématie des meneurs à Oakland.

Source image : montage TrashTalk via NBA League Pass

Premier épisode de notre série de previews poste par poste à l’aube d’une Finale de Conférence Ouest tout aussi surprenante qu’excitante entre Blazers et Warriors. L’heure du duel a sonné ! Premier focus sur ce qui s’annonce être le plus beau duel de la série entre Stephen Curry et Damian Lillard. L’un est en quête du threepeat, l’autre veut découvrir ses premières Finales NBA, les deux sont monstrueux, la bataille s’annonce épique. 

Le duel le plus équilibré de la série ? Il est probablement là, et nul doute qu’il influencera à plus d’un titre le déroulement de la série. Deux des meilleurs meneurs de la Ligue s’affrontent en FDC, en avant pour le face-à-face de folie entre Stephen Curry et Damian Lillard.

#Stephen Curry

Si le Chef a débuté sa campagne de Playoffs 2019 par un carton face aux Clippers (38 points, 15 rebonds et 7 assists, le tout à 11/16 aux tirs donc un 8/12 envoyé du parking), il s’est légèrement calmé par la suite en laissant le soin à Kevin Durant d’écraser comme il se doit toute la défense des Clippers. Les hommes de Doc Rivers éliminés, ce n’est rien de moins que Chris Paul et ses Rockets qui se présentaient face à Curry en demi-finale de Conférence. Dans la continuité de sa série face aux Clippers, le Splash Bro’ enchaîne les prestations moyennes pendant que son copain KD s’amuse. Oui mais voilà, lorsque le MVP 2014 s’est blessé lors du Game 5, le Chef n’a pas mis bien longtemps à se réveiller et à mener les siens vers la victoire. Une fin de Game 5 gérée de main de maître avant de venir planter 33 points sur la bouche des Rockets en seconde mi-temps du Game 6, avec notamment un quatrième quart-temps à 23 points dont lui seul à le secret, le tout alors qu’il n’avait bien évidemment rien planté pendant les 24 premières minutes du match, étourdissant. En l’espace d’un match et demi, Baby Face Killer nous a rappelé qui il était, de quoi nous faire saliver un peu plus quand on sait qui va être le meneur qui croisera sa route lors des FDC. L’adversaire direct est prévenu, le chouchou de l’Oracle Arena s’embrase au fur et à mesure que la postseason avance, et ça, c’est loin d’être une bonne nouvelle pour la concurrence.

Ses stats face aux Blazers cette saison :

  • 23/11/18 : DNP ( Warriors 125 – 97 Blazers)
  • 27/12/18 : 29 points à 11/26 au tir, 5 rebonds et 7 assists en 42 minutes (Warriors 109 – 110 Blazers)
  • 29/12/18 : 25 points à 6/15 au tir, 5 rebonds et 8 assists en 35 minutes (Blazers 105 – 115 Warriors)
  • 13/02/19 : 32 points à 10/24 au tir, 7 rebonds et 2 assists en 33 minutes (Blazers 129 – 107 Warriors)

#Damian Lillard

Il n’avait jamais réussi à emmener les siens au-delà du deuxième tour, voilà désormais chose faite, et de quelle manière. Auteur d’une saison régulière encore une fois extrêmement solide, Dame n’a pas baissé le pied lors de ces Playoffs, surtout au premier tour. Son duel face à Russell Westbrook s’annonçait bouillant, c’est bien le terme qu’il faut employer pour décrire le meneur des Blazers sur ce first round. 33, c’est bel et bien la moyenne de points du meneur des Blazers dans cette série, au nez et à la barbe de son meilleur ennemi. Dame à tout fait au Thunder, et comment oublier son Game 5 ? 50 points, 7 rebonds, 6 assists et un tir légendaire pour envoyer les siens en demi-finale de Conférence. Une torche humaine le monsieur. Une fois le MVP 2017 rangé dans la poche droite, c’est Jamal Murray qu’allait devoir se coltiner Lillard. Sur le papier, le duel était moins équilibré, et sur le terrain, cela s’est finalement confirmé même si les deux scoreurs ont connu de belles pannes d’adresse. Avec 25,1 points, 5 rebonsds et 6 assists de moyenne sur la série, Dame aura quand même été moins percutant que contre OKC, avec 40,7% de ficelle au tir et 28,8% du parking. Mais il a réussi à tenir la baraque et C.J. est venu en renfort pour conduire les Blazers à leurs premières FDC en 19 ans. De retour dans sa ville natale, le numéro 0 en hommage à Oakland, voudra faire bonne figure devant ses amis d’enfance. D’une part, le meneur des Blazers a toujours aimé mettre la sauce à Curry et ses potes et d’autre part, en bon leader qu’il est, il sait très bien qu’il devra être stratosphérique pour espérer enfin goûter aux Finales NBA avec ce groupe. Oui, le brasier Damian Lillard n’est pas encore prêt de s’arrêter.

Ses stats face aux Warriors cette saison : 

  • 23/11/18 : 23 points, 2 rebonds et 8 assists en 35 minutes (Warriors 125 – 97 Blazers)
  • 27/12/18 : 21 points, 1 rebonds et 5 assists en 41 minutes (Warriors 109 – 110 Blazers)
  • 29/12/18 : 40 points, 2 rebonds et 5 assists en 39 minutes (Blazers 105 – 115 Warriors)
  • 13/02/19 : 29 points, 3 rebonds et 8 assists en 32 minutes (Blazers 129 – 107 Warriors)

Du coup, avantage qui ? 

Difficile de poser une question plus compliquée. Sur le papier, il est bien difficile de les départager à l’instant présent. Les deux sont en mission et sont capables de nous sortir des FDC all-time. Allez, on donnera un très léger avantage au meneur des Warriors pour son expérience de ce genre d’événements et la présence d’un effectif plus expérimenté et plus talentueux autour de lui. Tous ces éléments donnent un petit avantage au Chef qui aura moins besoin de prendre toute l’équipe sur son dos pour avancer au tour suivant. On le sait, Dame va vouloir nous faire mentir et il en est plus que capable. Sa capacité à porter les siens n’est plus un secret, mais face à l’armada de Steve Kerr, la seule chance des siens réside peut-être en sa capacité à nous sortir une série en 40/8/6. Compliqué, mais quand on connaît le bonhomme, on peut s’attendre à tout.

Voilà pour ce premier duel qui s’annonce tout bonnement extraordinaire. Deux meneurs d’exception face-à-face, deux meneurs en mission, deux meneurs qui vont nous offrir un duel qu’on n’est pas prêt d’oublier. Si Stephen Curry semble avoir un léger avantage sur Damian Lillard du fait de sa plus grande expérience et de son équipe plus compétitive, attention tout de même à ne pas sous-estimer les capacités du meneur des Blazers à sortir une série totalement dingue. Dame le sait, il doit être exceptionnel pour donner un petit espoir de qualification aux siens. Le sera-t-il ? Premier élément de réponse dès cette nuit. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top