Conseils des experts

TrashTalk Fantasy League : serrage de fesses dans le Texas, pour les Rockets comme pour les joueurs de TTFL

game of zones

« Tu dois shooter un maximum de trois-points, Chris ! »

Source image : YouTube

La TrashTalk Fantasy League, on y va ! Des nuits passées un œil sur l’écran et l’autre sur la calculette, des scores qui conditionnent votre journée au travail, des insultes lâchées par seaux de vingt litres, mais aussi des idylles qui naissent grâce à un top pick. Car la TTFL c’est surtout ça, un merveilleux outil social qui peut changer votre vie du tout au tout. C’est parti pour la preview du soir, avec juste ce qu’il faut comme conseils pour vous aider, en espérant que vous ne nous en tiendrez pas (trop) rigueur si l’on vous emmène sur la mauvaise voie…

Le match du soir

  • Rockets – Warriors

Le pick qu’il ne faut pas manquer

Kevin Durant : Au cas où ce ne serait pas encore très clair, Kevin Durant est stratosphérique depuis le début des Playoffs. L’assurance tout risque d’avoir un score qui se rapproche du top pick tous les soirs. Le Snake est sur une série de six matchs à 40 pts TTFL ou plus, avec des pointes à 71 puis 74 dans les Games 5 et 6 face aux Clippers. Mieux, depuis le début des Playoffs, c’est minimum 37 pour KD. Le genre de pick où vous pouvez y aller les yeux fermés. Durant est dans la zone depuis six matchs, et un refroidissement n’est pas prévu. Les Warriors vont débarquer dans le Texas avec la ferme intention d’enfoncer le clou et de prendre un avantage 3-0 synonyme de qualification quasi-assurée. Donc on peut parier sur un solide 37-6-6 pour le numéro 35.

Le pick qu’il faut éviter à tout prix

James Harden : Et pourtant, il est très tentant, le Barbu. Menés 2-0, retour à domicile, obligation de gagner… Tous les éléments semblent en place pour que le MVP 2018 sorte une énorme performance. Oui mais voilà, il y a cette blessure à l’œil, qui a beaucoup gêné Harden dans le Game 2. Alors même si l’arrière n’est descendu qu’une seule fois sous la barre symbolique des 30 depuis le début des Playoffs, on va éviter de prendre le risque. Déjà maladroit lors de cette postseason (37,7%), si en plus The Beard ne voit pas le panier, ça peut vite tourner au 4/52. Parmi les picks premiums les plus safe à jouer, ce serait dommage de claquer le numéro 13 sur une performance médiocre. Le conseil des experts : attendez au moins le Game 4. Et s’il fait best pick cette nuit, tant pis.

Le conseil du rédacteur du jour (Matthieu)

Chris Paul : Le bon plan est peut-être là. Avec un 24, puis un 29 depuis le début de la série, CP3 n’est ni ridicule, ni transcendant. Mais si ce soir, Harden se rend compte qu’il ne voit rien, et que shooter les yeux fermés n’est pas la bonne solution, c’est tout le supporting cast des Rockets qui pourrait en profiter. On peut citer Eric Gordon ou Austin Rivers, mais finalement, le numéro 2 à Houston, c’est bien Chris Paul. Le meneur de jeu peut mener la vie dure à ses adversaires directs, avec sa capacité à scorer dans le trafic, à mi-distance ou du parking. Même avec le regard vitreux, Harden reste une menace de tout premier ordre pour les défenses, et il est capable de créer des décalages pour ses coéquipiers. Pour peu que Paul soit en réussite au tir, vous pourriez bien vous réveiller avec un joli score demain matin.

Voilà pour la preview de cette nouvelle soirée de NBA. Toujours beaucoup de hype, alors on se retrouve demain pour les habituels ascenseurs émotionnels. Et on prévient les petits nouveaux, attention ça peut piquer au réveil.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top