Hawks

John Collins x TrashTalk, l’interview : le futur à Atlanta, Zion, ses objectifs perso, le marsupilami des Hawks se livre

John Collins

Un jeune monté sur ressort mais bien posé en interview

Source image : Alexandre Martin - TrashTalk

Dans le cadre du NBA Crossover qui est en cours à Paris depuis jeudi soir et jusqu’à demain dimanche en soirée, John Collins est présent dans notre capitale pour y représenter la Grande Ligue et aussi les Atlanta Hawks. L’occasion pour TrashTalk de profiter de sa gentillesse et sa disponibilité pour se poser avec le marsupilami des Hawks. C’était jeudi soir pendant la soirée organisée par Foot Locker en ouverture du Crossover, et nous avons pu échanger entre autre sur sa saison, sur Trae Young et la Draft à venir… 

TrashTalk : Hello John et merci de prendre le temps de répondre à quelques questions pour TrashTalk.

John Collins : Sans problème, avec plaisir.

TT : La première question que je voudrais te poser concerne les Hawks et la bonne saison que vous venez de faire avec cette jeune équipe. Avec Trae Young, vous avez montré que votre duo pouvait aller loin mais le bilan collectif reste encore assez faible ce qui va vous permettre de drafter haut, peut-être même deux fois si vous récupérez le pick des Mavs. Si Atlanta a le premier choix, que penses-tu d’une association entre toi et Zion Williamson, avec Trae Young balle en main ?

JC : Je pense que c’est une combinaison mortelle (pour l’adversaire). Je pense qu’il correspond parfaitement à notre façon de jouer, avec notre up and down style (jeu rapide avec beaucoup de courses et jeu en transition offensive et défensive), et très athlétique. Quelque part il est un peu une version un peu plus petite de moi-même quand on parle de qualités athlétiques autour du cercle. Et ses qualités athlétiques globales sont incroyables, il est puissant mais il peut faire quelques bonnes passes un peu aussi.

TT : Oui, et il peut un peu shooter aussi.

JC : Oui hmmm, c’est encore à voir, notamment avec la distance à trois points en NBA. Nous verrons mais, je veux dire, en tant que basketteur il peut vraiment jouer. En plus je pense que Trae sera capable de nous trouver.

TT : Dans les airs notamment…

JC : Clairement, clairement !

TT : Et d’ailleurs, tu te verrais jouer en 5 et il (Zion) pourrait jouer en 4 ou tu préférerais garder ton poste 4 et avoir Zion en 3 ?

JC : Je ne sais pas trop. Je suppose que je pourrais probablement rester en 4 et qu’il prendrait le poste 3. Je pense qu’il fait 1m98 ou 2m01 et même s’il est très costaud [annoncé à 130kg, ndlr], j’ai l’impression qu’il est suffisamment athlétique, suffisamment rapide pour jouer au poste 3. Et je me sens solide au poste 4 donc… Je pense que dans les situations où nous jouons small ball, je peux être en 5 et lui en 4 et ce serait un line-up très explosif et athlétique mais je pense c’est aux postes 3 et 4 qu’on nous verrait si nous devions jouer ensemble.

TT : Intéressant en tout cas ! Et sinon, as-tu regardé un peu les autres joueurs (de la Draft à venir) ? Parce que tout le monde parle de Zion car c’est un tel athlète, nous avons vu ses highlights mais as-tu vu d’autres joueurs avec lesquels tu aimerais jouer ?

JC : C’est vrai que tu as un gars comme Zion, qui a toute l’attention de la NBA et de tout le pays, c’est évidemment une course pour le deuxième choix, c’est ce que disent les gens, que la Draft va commencer à partir du deuxième choix, ce sera très interessant.

TT : Pour toi, c’est Zion en 1 et ensuite nous verrons qui a le deuxième choix et qui sera choisi ?

JC : Oui, je pense. Il fait tout ça avec 2 contres, 2 interceptions quelque chose comme 20 points et 10 rebonds… Il joue vraiment très bien !

TT : Effectivement. Et, par exemple d’un point de vue tactique, chez les Atlanta Hawks vous avez surtout besoin d’un ailier, un poste 2-3, comme peut-être R.J. Barrett ou De’Andre Hunter…

JC : Oui, j’ai vu plusieurs mock drafts qui mettaient Hunter chez nous. Mais tu as raison, avec Trae et Kevin (Huerter) nous avons clairement besoin de quelqu’un qui peut solidifier notre backcourt.

TT : Quelqu’un qui peut avoir un peu la balle en main, qui peut shooter.

JC : Oui, voilà c’est ça. Mon oncle et moi nous parlons souvent du fait que quand vous avez quelque chose qui fonctionne, sur la façon de continuer à le faire fonctionner et de ne surtout pas casser ce qui marche déjà tout en essayant de le rendre meilleur. Et c’est très difficile. Je pense que c’est un challenge mais nous allons trouver les bonnes solutions avec nos jeunes talents.

TT : La saison prochaine va être vraiment excitante pour vous (les Hawks). Car les Hawks ne sont pas une grosse franchise…

JC : Pas encore !

TT : D’un point de vue international… Mais maintenant, en France notamment, grâce à toi et Trae Young, les gens suivent les Hawks parce que c’est spectaculaire et parce qu’ils pensent : »Ok, ces gars peuvent faire quelque chose ». Et tu sais ce que font les fans et les observateurs, qui adorent les comparaisons ? Ils disent que vous (Trae Young et John Collins) êtes les nouveaux Steve Nash et Amar’e Stoudemire. Et quand on vous voit jouer, on se dit « Ok, oui pourquoi pas ! ». Qu’en penses-tu ?

JC : Ah bah, j’accueille très bien cette comparaison ! J’ai aussi entendu des gens nous comparer à John Stockton et Karl Malone à cause de notre alchimie sur pick-and-roll et aussi donc à Steve Nash et Amar’e Stoudemire pour leur alchimie aussi. Comme pour eux, c’est naturel, nous n’avons pas besoin de forcer, ça se passe naturellement. La vision de Steve Nash, celle de Trae, les qualités athlétiques et de finition d’Amar’e et de moi-même. Je comprends et c’est quelque chose que je prends très bien évidemment. Je ne vais pas dire : « Euh non, je ne pense pas ». Quand les gens nous comparent à de jeunes Amar’e et Nash, je veux dire… ça me va très bien !

TT : Et pour cet été, est-ce que tu t’es donné des objectifs personnels à atteindre ? Le shoot ? La défense ? Le dribble ?

JC : Tu viens de donner les trois !

TT : Oh ton shoot est déjà pas tout mal ! Le trois points dans ce cas ?

JC : J’aime la façon dont tu présentes ça. Je veux vraiment essayer de mettre plus de tirs lointains. Comme pour mon dribble, je veux être plus à l’aise dans le périmètre. Je pense que ma défense va s’améliorer avec l’expérience mais shooter, dribbler afin d’être capable de créer mon propre shoot je pense que c’est nécessaire de bosser dessus. Je ne vais pas pouvoir toujours « rouler » vers le cercle, les gars en face vont finir par stopper ça donc je vais devoir être encore plus dangereux autrement.

TT : Donc l’an prochain tu vas tourner à 26 points et 12 rebonds ?

JC : Hmm, j’aime bien ça ! (rires). Clair, 26 et 12 ça me va bien ! Je vise 22 ou 23 points avec 12 rebonds, mon oncle dit 25 points, tu dis 26, ça me va, ça me va !

TT : Ok ! Dernière question, quel est ton pronostic pour ces Playoffs 2019 ?

JC : Oh, je vais jouer la sécurité, je vois bien les Warriors, encore.

TT : Merci beaucoup John

JC : De rien, ravi de cette rencontre.

Merci à John Collins pour le temps qu’il nous a accordé pour réaliser cette interview ainsi qu’à la NBA et à Foot Locker pour l’organisation de cette soirée de lancement. Le sophomore d’Atlanta a l’air d’avoir faim et cela donne envie de voir la suite très vite.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top