Rockets

Preview Rockets – Jazz, Game 5 : c’est l’heure pour Houston de finir l’apéro et de passer au plat principal

TrashTalk Fantasy League

Pastis en Playoffs, Pastis quand même.

Source image : YouTube

Ouf, le Jazz a enfin réagi. Deux giga-fessées initiales au Toyota Center, une défaite grisante à la maison, et voilà que l’on mettait à peu près tous Utah dans la sauce, hashtag gros sweep et à l’année prochaine. Fort heureusement les hommes de Quin Snyder ont relevé la tête au Game 4 mais les voici devant un autre genre de défi : s’imposer à l’extérieur, face à des Rockets qui veulent passer au plus vite aux chose sérieuses…

Le Jazz a, on l’espère, bien profité de sa victoire lors du Game 4 car le match de cette nuit pourrait très probablement parapher la fin de saison dans l’Utah. Un match n’est jamais joué d’avance bien sûr, mais l’écart de niveau entre les deux franchises n’a pas bougé et les objectifs de Houston ou Utah ne sont évidemment pas les mêmes. Loin de nous l’idée de minimiser le talent et l’envie des joueurs de Quin Snyder mais côté Rockets on a un doux rêve à caresser : celui d’aller taper les Warriors en demi-finale de conférence pour ainsi sortir James Harden, Chris Paul et Mike D’Antoni du tiroir dans lequel sont rangés les losers du 21ème siècle. Les deux premiers matchs ont été des démonstrations, le troisième a montré que même avec un Harden bourré Houston avait les ressources suffisantes pour s’en sortir dans cette match-up et si Donovan Mitchell et ses potes ont bien réagi devant leur public au Game 4, cette victoire a davantage des airs de chant du cygne que de first step vers un retour historique auquel personne ne croit…

Qu’on se le dise, ces quelques lignes n’ont absolument pas vocation à taire la belle saison du Jazz, dans la continuité de la dernière, elles n’ont pas vocation non plus à enterrer tous les espoirs de Rudy and co., mais on parle tout de même d’une franchise d’en face qui joue ni plus ni moins pour être championne NBA, et qui compte dans ses rangs deux futurs Hall Of Famers (+ le coach) dont un MVP en titre proposant une équation impossible à résoudre pour 99% des défenses de la Ligue. Ça fait beaucoup, beaucoup trop pour une franchise du Jazz qui n’a clairement pas tiré le bon numéro à la loterie des Playoffs, même si on compte sur le hustle de quelques soldats pour se battre jusqu’au dernier souffle dans cette série. Rudy évidemment, mais aussi les vieux loubards que sont Joe Ingles ou Jae Crowder, jamais les derniers pour balancer leur briquet dans l’essence si cela peut permettre au Jazz de s’en tirer.

Le Jazz peut-il réaliser l’immense exploit de s’offrir un Game 6 à la maison ? Rien n’est impossible mais la tendance n’est clairement pas en leur faveur. Si toutefois Utah réalise le braquage du mois et prend ce cinquième match, on connaît des fesses texanes qui vont claquer fort, alors au boulot messieurs, c’est exactement ce genre de match qu’il faut gérer comme des grands.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top