Raptors

Une belle régulière c’est bien, de gros Playoffs c’est mieux : Pascal Siakam poursuit son ascension, et ça fait flipper

Pascal Siakam

Spicy-P réalise un sacré début de Playoffs !

Source image : NBA League Pass

Auteur d’une très belle saison régulière avec les Raptors, Pascal Siakam est bien parti pour rafler le titre de Most Improved Player. Et sur ce début de Playoffs, l’ailier de 25 ans a encore élevé son niveau de jeu et ne finit plus d’impressionner. Du grand Spicy-P !

On avait déjà souligné la très belle performance de Pascal Siakam dans le résumé du Game 3 entre les Raptors et le Magic, mais on se devait de faire un véritable focus sur celle-ci et plus globalement sur son début de postseason qui est tout simplement magnifique. Auteur la nuit dernière de 30 points, 11 rebonds et quatre passes décisives, à 13/20 au tir dont 3/4 du parking pour zéro turnover, Spicy-P a rendu une copie presque parfaite et ainsi été crucial dans la victoire des Dinos sur le parquet d’Orlando, permettant à Toronto de reprendre l’avantage du terrain et donc le contrôle de la série. Sans aucun doute, il a été le meilleur joueur sur le parquet, un parquet sur lequel ont quand même évolué trois All-Stars avec Kawhi Leonard, Kyle Lowry et Nikola Vucevic. Il a particulièrement fait mal avec son jeu dos au panier, face à des mecs comme Jonathan Isaac, Terrence Ross ou encore notre Evan Fournier national, mais aussi à travers son adresse extérieure et sa capacité à pénétrer. Il a également montré au Magic qu’il pouvait être efficace sur pick & roll et sans ballon, avec notamment ce alley-oop lancé par Kyle Lowry du milieu du terrain qu’il a conclu par un lay-up difficile. Et comme si ça ne suffisait pas, il a fait les bons choix quand il fallait lâcher la gonfle pour trouver un coéquipier ouvert, signe que le jeu ralentit vraiment pour lui. Le Magic n’a donc jamais vraiment trouvé la solution pour le contenir, et ça dure depuis le début de la série.

« Il est incroyable. C’est le Most Improved Player de la NBA cette saison et il va encore continuer à progresser. »

– Kyle Lowry, après le Game 3 (via ESPN).

24,3 points, 10,0 rebonds et 3,0 assists à 55,0% au tir, voici les stats de Pascal Siakam sur ce début de Playoffs. Certes, on est sur un échantillon de seulement trois matchs et ça demande donc confirmation, mais ce n’est pas comme si ces chiffres sortaient de nulle part. Ces performances sont dans la continuité de sa très belle saison régulière, où il est devenu une pièce essentielle des Raptors et l’une des raisons qui expliquent les excellents résultats de Toronto cette année. Sa polyvalence, son volume des deux côtés du terrain, son intensité, sa progression au shoot… tous ces éléments parlent pour lui et il est en train de faire étalage de son talent dans cette série contre Orlando. Dès le Game 1 dans l’Ontario, il a donné le ton et a montré à tout le monde qu’il n’était pas là pour rigoler. Most Improved Player en saison régulière ? C’est déjà très bien. Mais briller en Playoffs, quand tout le monde regarde et quand l’équipe a encore plus besoin de vous, c’est encore mieux. Son agressivité offensive associée à son activité défensive et sa présence au rebond font de Siakam un two-way player redoutable qui a donné une nouvelle dimension aux Dinos cette saison. Une ascension spectaculaire pour le Camerounais qui est actuellement dans sa troisième saison NBA et qui a véritablement commencé le basket sur le tard, à… 18 piges.

« A force de jouer des matchs et d’être plus souvent sur le terrain, ça m’a permis d’être plus familier avec le jeu, […] d’être plus à l’aise et comprendre la vitesse du jeu, afin de ne plus me précipiter comme c’était le cas par le passé. »

– Pascal Siakam, en conférence de presse après le Game 3.

Quand on voit à quel point il a progressé cette année et sachant qu’il possède encore une bonne marge de progression notamment au niveau de son dribble, de son handle, de son tir et plus généralement dans la compréhension du jeu, on se dit que le bonhomme fait flipper. Il a pris une telle importance en peu de temps qu’on se demande jusqu’où il peut aller. En tout cas, s’il continue sur cette dynamique en étant vraiment régulier dans ce type de performances, ça peut vraiment devenir compliqué pour aller taper les Raptors à l’Est. Watch out !

En attendant son titre de Most Improved Player, qui ne devrait pas lui échapper (désolé D-Lo), Pascal Siakam continue son ascension en enchaînant les perfs XXL en Playoffs. La NBA est prévenue, Spicy-P n’a pas le temps.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top