Warriors

Preview Warriors – Clippers, Game 2 : quelle cuisson pour vos Angelinos, c’est le Chef qui demande

Bon appétit warriors

Quoi de bon au menu ce soir ?

Source image : YouTube

Malheureusement, on avait senti la patate arriver. Ce premier round de Playoffs est logiquement le plus déséquilibré à l’Ouest et le Game 1 a bien confirmé que cette série pourrait être sponsorisée par Chasse et Pêche. Ici, le gibier a déjà été pas mal amoché samedi, malgré un match valeureux de Loulou et sa bande. Ce soir, il va donc falloir réagir tout de suite, à partir de 4h30, pour éviter que cette affaire ne se transforme en totale boucherie.

On savait que l’écart était Boban size entre ces deux équipes. On peut saluer tant que l’ont veut le parcours de ces Clippers en saison régulière, tant ils furent l’une des plus grosses surprises de cette année, mais en face, c’est le bout du monde. On annonçait déjà une série à sens unique, simplement de par le fait que ces Warriors là sont beaucoup, beaucoup trop forts pour la vaste majorité des équipes NBA. Ça, c’était juste le constat, alors si en plus vous rajoutez un Stephen Curry en mode record… Lors du Game 1, le Chef se croyait dans un FPS, claquant une ligne de stats de 38 points, 15 rebonds (!), 7 caviars et, surtout, 8 shoots du parking, qui lui ont permis de franchir un nouveau palier, encore, mais cette fois des plus symboliques. Bonjour Monsieur le nouveau shooteur à trois points le plus prolifique de l’histoire des Playoffs. C’est bon Steph, on a compris que tu étais le meilleur sniper all-time, laisse un peu les enfants tranquille, non ? A côté de ce récital, les quatre autres All-Stars ont simplement eu à jouer juste, et c’est passé tranquillement pour une victoire 121-104. De là, sur quoi est-ce qu’on peut s’appuyer côté des Clippers pour rendre la suite ne serait-ce que compétitive ? Déjà, à savoir que tout n’était pas à jeter dans le premier match, Lou Williams et Montrezl Harrell justifiant encore une fois leur statut de possible meilleur duo de remplaçants de la Ligue avec respectivement 25 et 26 pions. Sauf que derrière, c’était vide. Beaucoup trop pour espérer quoi que ce soit. Ce soir, il faudra une performance à 2000% de bout en bout, vu que c’est à peu près le seul moyen pour n’importe quelle équipe d’aller titiller Golden State. On pense surtout à des gus comme Danilo Gallinari ou, dans une moindre mesure, Landry Shamet, des gars tout bons en régulière et dont L.A. a impérativement besoin à leur niveau.

La clé du match : une shot selection aux petits oignons

Le gros motif d’espoir côté Clippers, c’est que malgré la défaite assez large, ils n’ont finalement pas été ridicules tout en shootant horriblement mal. Oui, n’ayons pas peur des mots. Les joueurs de Doc Rivers ont croqué comme pas possible samedi soir, et juste à titre d’indication, en enlevant le dynamic duo Williams-Harrell, les Clippers affichaient un beau 5/22 à la mi-temps. Si on commence à se flinguer tout seul aussi… Cela a fini avec un très médiocre 41% d’adresse générale sur la partie, donc là on arrête les conneries. Bien sûr, l’adresse est l’élément le plus variable et parfois cruel de ce sport, mais ce n’est pas de trop pour les Californiens de mettre toutes les chances de leur côté. Il faudra donc être intelligent au niveau du volume des tirs tentés et que tout le monde se sente impliqué. Deux tirs pour Ivan Zubac, six chacun pour la paire Shamet/Pat Beverley, c’est peu quand même, surtout quand à côté, Galo sort l’arrosoir automatique en claquant un 4/14. Les Clipps se sont distingués par leur basket léché et collectif cette saison, et c’est avec la même philosophie qu’il faudra aborder ce Game 2, encore une fois dans l’enfer de l’Oracle Arena. On sait que la plus grosse bataille, celle de Los Angeles, a déjà été gagnée, mais quand même, ce serait dommage de finir sur un coup de balai.

On a parfaitement vu lors de ce début de premier tour que upset et Playoffs pouvaient faire bon ménage. Bien sûr, on parle là d’une tout autre catégorie d’exploit quand il s’agit des Warriors, mais ces Clippers sont tellement appréciables qu’on voudrait au moins les voir sortir avec les honneurs, si ce n’est pas trop demander… C’est grave, Doc ? Réponse cette nuit à partir de 4h30.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top