Nuggets

Nikola Jokic doit rester zen : les fautes non-sifflées, c’est encore pire en Playoffs

Nikola Jokic

Habitué à voir triple, Jokic s’est fait expulser trois fois cette saison. Régulier.

Source image : NBA League Pass

Dimanche dernier, contre les Wizards, Nikola Jokic a été expulsé pour la troisième fois de la saison. C’est plus que n’importe quel autre joueur de la Ligue en 2018-19 et c’est un problème. Denver a besoin d’un Joker stable mentalement pour continuer à engranger les succès.

Quand on est le meilleur joueur de sa franchise, on doit mener pas seulement par les stats, mais aussi par l’exemple. Si Nikola Jokic réalise une saison XXL avec 20,3 points (à 50,9% au tir), 10,9 rebonds, 7,4 passes décisives et douze triple-doubles au compteur, le Serbe cumule également neuf fautes techniques et trois éjections. La dernière en date, dimanche dernier, dans un money-time accroché contre les Wizards, a coûté très cher aux Nuggets. Une défaite de cinq points (95-90), à laquelle est venue s’ajouter le revers de cette nuit face aux Warriors (116-102). En élargissant un peu le spectre, ça fait quatre défaites lors des six derniers matchs, et une première place de la Conférence Ouest perdue au profit de Golden State. Pire encore pour la troupe de Mike Malone : les Rockets n’ont qu’un match et demi de retard, et pourraient bien griller la politesse à Denver lors des cinq derniers matchs. La fin de la régulière sera bouillante, mais Jokic, lui, sait qu’il doit garder le sang froid. Et comme rapporté par Nick Kosmider de The Athletic, le Serbe peut compter sur son coach pour le garder dans le droit chemin.

« Nikola Jokic m’a dit, à moi et à Mike Singer aujourd’hui : ‘Le coach m’a parlé. Il m’a parlé et m’a dit que je suis trop important et que je ne peux pas faire ça [se faire expulser, ndlr]. Je sais que je ne peux pas faire ça. C’est mal de ma part, mais tu dois dire quelque chose. On ne va pas être, genre, des moutons, vous voyez ?' »

« Mike Malone à propos de Jokic : ‘Peu importe ce qu’il se passe – et soyons honnêtes, c’était une faute évidente, c’était une gifle à deux mains dans le dos ; je ne sais pas comment trois arbitres ont manqué ça – rien ne justifiera pour Nikola de se faire expulser d’un match.' »

Avec les Playoffs en ligne de mire, les fautes oubliées vont se multiplier, et Jokic devra garder son calme. Expulsés fin décembre contre les Clippers, puis le 16 mars dernier face aux Pacers, le pivot semble de plus en plus frustré de ne pas obtenir les fameux « superstar calls ». Avec 4,5 lancers-francs tentés par matchs, le Serbe se rend moins souvent sur la ligne que Montrezl Harrell (5,05), LaMarcus Aldridge (5,08) ou Julius Randle (6,59). Bousculé par les défenses adverses, le Joker a plusieurs fois terminé les matchs avec les bras meurtris de coups. Malgré tout, si Denver veut profiter pleinement de sa première postseason depuis 2013, il faudra accepter de souffrir un peu plus. En l’état, les pensionnaires du Pepsi Center retrouveraient les Spurs au premier tour, mais avec un classement qui évolue chaque nuit dans la jungle de l’Ouest, il faudra attendre la fin de la régulière, pour peut-être voir le Thunder prendre la septième place. À moins que les Rockets ne passent devant Denver dans le sprint final, laissant à ces derniers le soin d’affronter les Clippers, ou le Jazz.

Victoires obligatoires dans le Colorado, qui aura besoin d’un Jokic en pleine forme pour aborder une fin de régulière compliquée : Spurs, Blazers (deux fois), Jazz et Wolves sont au programme de ce mois d’avril. Ensuite, le Serbe et ses copains devront assurer la première participation aux Playoffs, et passer au moins un tour, afin de valider une magnifique saison régulière à Mile High City.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top