Bucks

Giannis Antetokounmpo ne s’arrête jamais : 30/15/9/3 face aux Nets, on en connaît un qui n’en a rien à secouer du trade de Davis

Giannis Antetokounmpo

Le mec continue calmement de tatouer des code-barres sur le front de ses victimes.

Source image : YouTube

Les jours passent et se ressemblent pour Giannis Antetokounmpo. Non content d’avoir réussi à nous faire écrire son nom sans même regarder notre clavier, et c’était pas gagné, le Greek Freak s’est aujourd’hui donné une autre mission : terrasser quiconque se mettra sur sa route, à grands coups de code-barres tatoués sur le corps de ses nombreuses victimes. La dernière en date ? Les Brooklyn Nets. Et si les joueurs de Kenny Atkinson se sont bien battus, bon courage pour résister quand l’autre zinzin de l’espace se met en mode bulldozer.

On ne compte plus les performances sauvages de Giannis Antetokounmpo. 40 points par-ci, 20 rebonds par-là, 10 passes par-ci et 5 contres par-là, quand le bougre ne nous fait pas péter tout ça dans la même soirée. Et on était d’ailleurs pas loin hier, tant le n°34 des Bucks était partout face aux Nets. Allez, ligne de stats :

30 points à 12/19 au tir et 6/8 aux lancers, 19 rebonds, 9 passes et 3 contres en 32 minutes

Le pire dans tout ça ? Ce qui paraît limite inhumain de premier abord n’est finalement qu’une soirée de plus au bureau pour l’ailier grec, tant Giannis a banalisé depuis un moment déjà l’incroyable. Et à l’heure où tous les regards sont braqués sur la future destination d’Anthony Davis, Giannis a démontré cette nuit qu’il n’en avait tout simplement rien à secouer de tout ça, bien focus sur son objectif plausible de garder ses Bucks à la première place de l’Est sans se soucier du voisinage. Un gros troisième quart pour mettre les Nets sous l’eau, un dernier tout en gestion et donc une 39ème victoire – déjà – cette saison, à l’actif d’un coach doublement valorisé cette semaine puisque nommé coach du mois de janvier à l’Est mais également coach du All-Star Game de Charlotte le 17 février prochain, lors duquel il aura la chance d’économiser de coacher son poulain grec puisqu’il sera aux commandes de la Team Giannis. La victoire de cette nuit est en tout cas une preuve de plus que les Bucks 2019 ne sont pas qu’une équipe qui prend feu en début de saison, mais bien un squad capable de tenir sur la durée, et ce en grande partie grâce à leur superhéros aux longs bras.

Pour les Nets, même si l’on regrettera une adresse catastrophique et rédhibitoire pour gagner un match de basket, la défaite est presque anecdotique puisque l’on a appris cette nuit une bonne nouvelle côté Brooklyn : le retour de… Caris LeVert ! Rentré de ses vacances chez son cousin Rackham le Rouge, chouette on va pouvoir refaire des vannes de pirate, mais plus sérieusement bientôt remis de sa terrible blessure contractée en début de saison, l’ailier des Nets a repris le 5 vs 5 à l’entraînement et pourra probablement remettre son short dans moins de trois semaines. Alors entre ça et une défaite logique face à un Super Sayan…

Une nouvelle victoire des Bucks grâce à un Giannis plus glouton que jamais, une défaite mais une sacrée bonne nouvelle pour des Nets encore dans le positif et toujours dans la course aux Playoffs à l’Est, et si cette soirée était une soirée… win/win ? Allez, tout le monde il est content, alors un café et on enchaîne.

stats Nets stats Bucks

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top