Bucks

Malcolm Brogdon, le mec qui tourne à…98,7 % aux lancers : le Monsieur Propre des Bucks peut-il aller chercher le record all-time ?

malcolm brogdon

La meilleure saison all-time au lancer, elle est signée Jose Calderon, qui a fini à 151/154 en 2008-2009. Brogdon cette année ? 77/78.

Source image : YouTube

Certes, Milwaukee doit en grande partie son superbe début de saison à sa star grecque Giannis Antetokounmpo. Mais au basket, on ne gagne jamais tout seul, et si les Daims peuvent aujourd’hui se targuer d’être l’une des meilleures équipes de la ligue, c’est aussi grâce aux coéquipiers du Greek Freak et notamment Malcolm Brogdon, le Monsieur Propre des Bucks.

Le rookie de l’année 2017 est en effet en train de justifier encore un peu plus son statut au sein de la Grande Ligue cette saison. Déjà il y a un mois, on avait salué le taf de l’arrière des Bucks qui continue de progresser et qui se révèle comme l’un des joueurs les plus fiables à son poste, qui plus est dans une équipe qui vise les sommets. Rappelons que Brogdon n’est que le 36ème choix de sa Draft et vu la trajectoire qu’est en train de prendre sa carrière, on peut aisément parler de braquage. Cette année, les Bucks ont trouvé en Mike Budenholzer le bon coach pour leur faire passer un palier et peuvent compter sur une star capable de tout faire sur un parquet (sauf shooter de loin). Du coup, toutes les conditions sont réunies pour que l’arrière originaire d’Atlanta profite d’un environnement sain pour s’épanouir. Avec la confirmation d’Eric Bledsoe sur le poste 1, Brogdon a su faire le nécessaire pour se faire une place de titulaire en tant que pur arrière, même si son style de jeu fait toujours de lui un combo-guard à l’heure actuelle. Cette année, il bonifie encore un peu plus le jeu de son équipe par une adresse folle et sa capacité à créer un minimum balle en main. Le genre de joueur complet qui s’avère très utile dans une équipe aussi ambitieuse que Milwaukee. On imagine combien Antetokounmpo doit s’éclater lorsqu’il drive and kick et que Malcolm Brogdon envoie sanction sur sanction de loin. Cette année, le joueur des Bucks figure dans le club toujours aussi sélect du 50-40-90 en NBA avec 52 % au tir, 43 % derrière l’arc et 98,7 % au lancer franc ! En effet, l’arrière n’est pas uniquement un joueur de catch and shoot efficace, il sait aussi finir au panier et il est proche de la perfection sur la ligne. Parce que oui, elle est là la véritable info concernant Malcolm Brogdon : il a tiré 78 lancers francs cette saison et en a marqué…77. Un seul lancer franc raté de toute la campagne, impressionnant. Actuellement à la mi-saison, Brogdon n’est plus si loin d’inscrire son nom dans le livre des records.

L’occasion donc de faire un petit point sur les records actuels dans ce domaine. Tout d’abord, c’est Jose Calderon qui détient le meilleur pourcentage au lancer franc de l’histoire de la NBA sur une saison avec 98,05 % de réussite en 2008-2009. Cette année-là, le meneur espagnol, alors sous le maillot des Raptors, avait converti 151 tentatives sur 154 en tout. Pour l’instant, Malcolm Brogdon fait mieux, même si bien évidemment il lui reste encore un bon paquet de matchs à jouer. En tout cas, s’il souhaite déloger un jour les deux joueurs ayant le plus de saisons à leur actif avec le meilleur pourcentage au lancer, il aura fort à faire : sept saisons pour Bill Sharman entre 1953 et 1961 et six pour Rick Barry et son légendaire lancer franc à la cuillère entre 1973 et 1980. Si on veut parler d’une époque plus moderne, on peut citer Reggie Miller dans les années 90 et 2000 qui est parvenu cinq fois à finir la saison avec le meilleur pourcentage sur la ligne, ou encore plus récemment Stephen Curry, qui s’est classé premier à quatre reprises depuis le début des années 2010. Brogdon est donc à une demi-saison d’inscrire son nom dans ce classement. Si on laisse de côté les pourcentages et qu’on se focalise uniquement sur le nombre de lancers francs marqués, on se rend compte que les scoreurs les plus prolifiques de l’histoire ont su rentrer un sac de lancers pour faire augmenter leur nombre de points. En effet, dans le top 10 des tireurs de lancers les plus prolifiques, on retrouve notamment Karl Malone, Kobe Bryant, Michael Jordan, LeBron James et Dirk Nowitzki. Bien que basique et pas spectaculaire pour un sou, le lancer franc est un élément qui a son importance en NBA, surtout depuis la stratégie du hack-a-player et le durcissement progressif des règles favorisant l’attaque et la fluidité du jeu. Les Bucks sont conscients qu’ils ont dans leur effectif un joueur capable d’être utile à n’importe quel moment du match de par son adresse incroyable dès lors qu’il se présente sur la ligne.

Rentrer un lancer franc n’a rien d’exceptionnel, mais on ne compte plus les soirs où telle ou telle équipe perd un match dans le money time à cause d’un joueur qui bégaye au moment d’arriver sur la ligne. Aujourd’hui, Malcolm Brogdon, en plus de réaliser une superbe saison, représente une assurance tous risques pour son équipe grâce à son adresse imparable. Espérons que ça dure.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top