Rockets

James Harden a fait sa spéciale réveillon : 43, 10, 13, c’est pas vraiment un compte à rebours mais on s’est compris

On en a pris l’habitude depuis quelques années, réveillon du Nouvel An rime souvent avec champagne, bouffe, Time’s Up, vomi James Harden. On se souvient de ses légendaires 53/16/17 il y a deux ans face aux Knicks, de ses 40 et 11 la saison passée contre les Lakers, de ses 36 en 2014, de ses 38 en 2013… ok le mec kiffe le champagne on a compris, et mercé la NBA qui nous l’envoie au combat chaque 31 décembre depuis des années. Hier soir ? Rebelote, on ne change pas une équipe qui gagne, et encore moins une équipe capable de se picher sans être malade.

Il y a ceux qui jouent les malins et ne passent même pas le stade de l’apéro, et il y a ceux qui enchaînent une dizaine de mixtures différentes au cours de la soirée, avant de débarrasser la table, de faire les lits des invités, et d’aller bosser le 1er janvier à 8h. James Harden serait plutôt de ceux-là tant son 31 décembre a été propre, sans aucune trace de renvoi. On s’en doutait un peu à vrai dire, puisque le tout récent Joueur de la semaine restait sur une série de performances plutôt folle, série qui s’est donc poursuivie dans le luxe du réveillon. Un second quart-temps incandescent et globalement un match géré de barbe de maître face à des Grizzlies bien mal barrés mais finalement accrocheurs, sacré pléonasme. Au final ? 43 points, 10 rebonds, 13 passes, 9 balles perdues, oups, à 8/19 au tir dont 6/12 du parking et… 21/26 aux lancers. Gneu gneu gneu les lancers, mais en même temps c’est facile de critiquer entre deux clopes et un mal de tête. Car en attendant, les chiffres, eux, font ‘vraiment’ mal à la tête. Quatrième match de suite à plus de quarante points, un record pour lui, ça c’est fait. Seul joueur depuis 30 ans avec Michael Jordan et Kobe Bryant à taper la barre des 400 points en dix matchs, validé. Premier joueur de toute l’histoire de la Ligue à enchainer huit matchs de suite à plus de 35 points et 5 passes, celle-là est plutôt pas mal.

On pourrait continuer un long moment mais on a un peu mal au bide, et on préfère éviter de vous dire pourquoi. Une chose est sûre cependant, ce premier jour de l’année 2019 est peut-être bien celui qui a replacé James Harden tout en haut de la liste des mecs… qui voudraient lui succéder au palmarès du MVP. Inutile de vous dire que dans le même temps les Rockets ne perdent plus un match, car il faudrait vraiment s’appeler les Pelicans pour squatter les dernières places malgré la présence d’un cyborg dans le roster.

On termine donc 2018 sur un 10-1 à Houston, bilan porté par les sorties stratosphériques du franchise player de service. Les prochaines victimes annoncées de The Beard ? Les Cavs, les Lakers, le Magic, les Grizzlies de nouveau et les Nets. Messieurs fuyez, la bête est assoiffée de sang et semble de plus en plus difficile à satisfaire…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top