Celtics

Preview Celtics – Bucks : Maurice et Robert, un duo qui sent bon le PMU pour faire face à Giannis

Giannis Antetokounmpo Bucks

Spoiler : on y croit bof.

Source image : NBA League Pass

C’est avec une raquette amoindrie que les Boston Celtics accueillent cette nuit, à 2 heures, les Milwaukee Bucks. Et si, même dans leurs débuts mitigés, les Verts pouvaient s’appuyer sur une défense solide, les multiples absents dans la peinture ne vont pas aider à résister contre l’attaque la plus prolifique de cette saison et un Giannis Antetokounmpo monstrueux. 

C’est un superbe duel qui se prépare ce soir entre les Boston Celtics, cinquièmes de la Conférence Est, et les Milwaukee Bucks, seconds. Mais le TD Garden a vu son équipe chuter face aux Phoenix Suns, derniers de la Conférence Ouest, et son viking Aron Baynes se blesser à la main lors du dernier match. Alors on peut comprendre que certains fans soient un peu inquiets en voyant arriver les Daims et leur série de trois victoires sur leurs dernières sortie. Surtout que si les Celtics continuent d’être une défense sérieuse (3ème au rating), les Bucks ne sont pas en reste (4ème). Sauf que les hommes de Mike Budenholzer, contrairement à Boston, ont aussi décidé de broyer toutes les équipes de la Ligue de l’autre côté du terrain : chaque soir, ce sont en moyenne 117,8 points qui sont balancés par les coéquipiers de Giannis. Le genre d’attaque qui va clairement tester le rempart de Brad Stevens cette nuit. En parlant du Greak Freak, difficile de l’imaginer en dessous de ses standards de 26,7 points 12,9 rebonds et 6,1 assists, on aurait même tendance à annoncer un petit massacre du Grec au TD Garden ce soir. Dommage que Baynes ne soit pas là pour une énième tentative de poster.

Si les deux équipes font partie des trois teams qui arrosent et convertissent le plus à longue-distance (les Celtics sont troisièmes et les Bucks deuxièmes en trois-points rentrés), les absences confirmées d’Aron Baynes et Al Horford pourraient mettre à mal l’efficacité défensive des hommes de Beantown. Forcément, quand tu enlèves le patron défensif et son back-up bûcheron, soldat viking dans une autre vie, il y a moyen de se sentir un peu à poil dans la peinture. Et même si l’on a adoré la bonne relève de Robert Williams, auteur de 8 points, 8 rebonds et 5 blocks contre Phoenix, on ne peut s’empêcher de penser que le rookie sera encore peu vert pour tester un candidat au MVP comme Giannis. D’autant plus que le Grec est sur une lancée impressionnante avec ces 33,7 points, 11,3 rebonds et 7 passes dé’ sur la série de trois victoires des Bucks. Pour ne rien arranger, nous ne sommes pas encore sûr que Marcus Morris participe à ce match, lui qui est listé comme « douteux » et qui est l’actuel titulaire du poste 4 à Boston. D’abord des match-ups à l’intérieur pas top pour les Celtics, maintenant l’absence probable de Maurice : ça va commencer à ressembler à un pick-up game sur le playground du coin, avec le daron de 30 piges qui squatte les terrains pour exploser les gosses…

Un duel entre deux prétendants sérieux aux finales de conférences à l’Est qui risque néanmoins d’être tronqué par les nombreuses absences côté Celtics. Pas d’Al Horford, pas d’Aron Baynes et peut-être pas de Marcus Morris non plus : ça commence à faire beaucoup. Amis joueurs de TTFL, il y a massacre à faire, cette nuit à 2 heures, si vous avez le Greak Freak disponible. Ne sous-estimons pas le fighting spirit de Boston non plus…

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top