Sixers

Joel Embiid se plaint de son utilisation depuis l’arrivé de Jimmy Butler : désolé, y’a qu’un ballon au basket

Joel Embiid

Ben oui Jojo, faut partager le ballon maintenant.

source image : nba league pass

Depuis l’arrivée de Jimmy Butler, les Sixers sont à 8-3 mais peinent à battre les très grosses équipes. Au Air Canada Centre, Joel Embiid a été magnifiquement contenu par la défense concoctée par Nick la nounou. Le pivot est-il simplement fatigué ou bien son utilisation a-t-elle drastiquement changé ? D’après lui, c’est la deuxième réponse… 

Les Sixers dominent leurs adversaires de 4,1 points par 100 possessions depuis que Jimmy Butler est arrivé en ville. La défense des hommes de Brett Brown a été excellente et hier soir encore, ils ont dominé une solide équipe des Pistons alors que Joel Embiid était laissé au repos. Jimmy Butler en a profité pour coller 36 points dans la truffe de Motor City et a montré ce qu’il pouvait faire en tête d’affiche. La question se pose donc sur la compatibilité entre les deux stars, avec de l’ego à gérer avec des micro-pincettes. Ben Simmons, de part son attrait pour la passe en première intention, a tout de suite bien intégré l’arrivé de Bucket. En revanche, pour des joueurs aussi dominants en attaque que ce dernier et le Camerounais, la mayonnaise est plus compliquée à préparer. Le pivot s’est exprimé au micro du Philadelphia Inquirer et a déclaré qu’il ne sentait pas vraiment à l’aise dans son nouveau rôle. Evidemment, on ne peut pas demander à un joueur comme Jimmy de rester simplement en périphérie pendant que Jojo enfonce son adversaire direct. Même si l’ancien joueur des Timberwolves shoote à 42% à trois points, il a un don pour pénétrer et scorer dans le trafic sur n’importe quel défense. Du coup, son terrain d’action empiète sur celui de l’intérieur. Pour l’instant, les Sixers n’ont joué que 11 matchs dans cette nouvelle configuration et de nombreuses questions restent en suspens, notamment l’absence de gros poste 4 et de spacing par moment. Mais Joel est inquiété par autre chose.

« Je n’ai pas été moi-même ces derniers temps. Je pense que c’est surtout dû à mon utilisation. Je joue davantage comme un intérieur fuyant en ce moment, pourtant je ne shoote qu’à 29% à 3 points. Il semble que, lors des deux derniers matchs, la manière dont j’ai joué dans le système était différente, le coach m’a fait commencer les actions dans le périmètre et ça me frustre. Mon corps se sent bien et je n’ai juste pas été capable de bien jouer. »

Alors premièrement, Joel Embiid ne fait pas référence à Jimmy Butler une seule fois dans son interview, il se concentre exclusivement sur son propre jeu et son utilisation. S’il y a une personne qui peut être potentiellement visée par ces déclarations, c’est Brett Brown. Le coach de Philadelphie doit trouver un nouvel équilibre, Robert Covington ne faisait plus ou moins qu’attendre derrière la ligne à 3 points, facile de laisser de l’espace aux autres de cette manière. Jimmy Butler, de part son talent, doit être autant impliqué que Joel dans le jeu offensif. Inutile de le faire venir si c’est pour le transformer en joueur de catch & shoot. Ceci étant dit, ce n’est pas du tout alarmant pour les Sixers. Même les Warriors et Stephen Curry avaient dû s’adapter lors de l’arrivée de KD. Le chef n’avait pas joué son basket pendant les 30 premiers matchs de la saison, avant de trouver le juste équilibre.

Plusieurs solutions sont possibles. Tout d’abord, il est possible d’organiser les rotations de manière à ce que Jimmy et Jojo ne se trouvent pas constamment sur le terrain au même moment. Les Rockets avaient fait ça l’année dernière pour Chris Paul et James Harden, et on a bien vu le résultat. Ben Simmons pourrait donc jouer avec l’intérieur la plupart du temps, et ainsi, Jimmy Butler serait plus en charge de la création lors de l’absence des deux autres. L’autre solution est de laisser Bucket et le pivot jouer le pick & roll, en veillant à bien répartir les opportunités de scoring. Depuis son arrivée en Pennsylvanie, Butler porte peu le ballon dans ce genre de situation. On sait pourtant que c’est l’un de ses points forts depuis quelque années. Brett Brown pourrait s’inspirer des Warriors pour permettre à l’ailier d’obtenir ses positions préférentiels facilement : lorsque Durant prend une position au poste, tout le monde s’écarte et le laisse jouer son 1 contre 1. En dehors de Curry et Thompson, l’effectif de Steve Kerr n’est pas très bien pourvu en exceptionnels shooteurs, et si le spacing fonctionne avec des joueurs comme Draymond Green, Iguodala ou Quinn Cook, il peut fonctionner avec Ben Simmons et Joel Embiid.

Il y a encore du boulot pour Brett Brown. Néanmoins si on assiste actuellement à la période d’adaptation des Sixers, qu’est-ce que ça va être lorsque l’équipe adoptera un rythme de croisière… Joel Embiid n’est peut être pas content de son utilisation, mais pourtant sa franchise gagne des matchs comme cela. Il doit lui aussi évoluer, et peut-être mettre de côté ses envies de trophées individuels. Plus simple de faire des stats quand on est l’unique personne capable de scorer à outrance, c’est sûr. Espérons que le jeune intérieur fasse preuve de maturité dans son association avec Butler… parce qu’on sait que ce dernier ne le fera pas naturellement. 

1 Comment

1 Comment

  1. French Wizard

    12 décembre 2018 à 9 h 39 min at 9 h 39 min

    D’une certaine manière, on peut comprendre l’espèce « de Frustration » de Jojo EMBIID
    Car, il a tellement travaillé durant l’été pour élever son Niveau de Jeu et avoir encore plus d’importance
    dans sa FRANCHISE de cœur des SIXERS …. Et ensuite : Jojo ambitionne de devenir un jour le GOAT !
    Alors forcément de voir soudainement débarquer JIMMY BUTLER … Et de constater que ce dernier est rapidement devenu Clutch
    et surtout très(trop?) important dans les Résultats des SIXERS (les derniers Ballons sont pour lui en fin de match)
    Après Jimmy B marche sur l’eau et frôle quasiment les 50/40/90 … Quand même !!
    Donc, quelque part, il a certainement l’impression que Jimmy lui a, en quelque sorte, volé sa place de « Sauveur »,
    et même de « Franchise Player N°1 » des SIXERS ! Sachant en plus, ne l’oublions pas, que :
    Le « PROCESS » s’est bâti essentiellement sur lui et Ben SIMMONS ^^

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top