Wizards

Non, chers Wizards, désolé : apparemment Scott Brooks ne serait pas du tout menacé de se faire virer

Scott Brooks
Source image : youtube

Propriétaire d’un des bilans les plus dramatiques de ce début de saison avec les Wizards, Scott Brooks pourrait sentir un peu de chaleur sous son siège… mais non. Apparemment, l’entraîneur n’est pas sur le point de se faire virer.

Que les fans de Washington respirent un coup, car ce n’est pas demain matin qu’on devrait avoir du changement du côté de la capitale. Avant toute chose, on rappelle le point le plus important dans ce genre de situation, tout peut très vite changer en NBA. Deux engueulades en interne, un transfert inattendu, une branlée de plus et on change totalement le script. Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui voient le début de campagne des Wizards et se demandent ce que fout encore Scott Brooks à la tête du groupe. Avec 2 victoires seulement en 10 matchs, les potes de Bradley Beal sont l’équipe la plus décevante de la NBA au bout d’un mois de compétition. Non pas parce qu’on attendait la franchise de la capitale sur le podium de la Conférence Est dès la sortie des starting blocks, mais parce qu’avec autant de talent dans l’effectif et un minimum de continuité, on ne pouvait prévoir tel dysfonctionnement et bordel sur comme en dehors des parquets. On pouvait certes anticiper des explosions vu les cassos présents dans le vestiaire, mais de là à se prendre des gifles par Dallas, les Clippers ou Grizzlies…? Non, clairement, ces derniers jours on a cru voir Brooks rejoindre Tyronn Lue chez Monsieur Paul Emploi, et on attendait une ultime goutte d’eau pour faire exploser le vase. Sauf que comme nous allons l’expliquer ci-dessous, en s’appuyant sur la dernière update venant de Shams Charania sur The Athletic, on pourrait avoir droit à un Scott Brooks verrouillé sur son banc quoi qu’il arrive, malgré les galères de ce début de saison.

Les Wizards ont mis tout en haut de leurs priorités la possibilité de jouer avec un effectif complet et en bonne santé, Dwight Howard et Markieff Morris jouant ensemble pour la première fois la semaine dernière. Washington veut également se focaliser sur la création d’un vrai esprit d’équipe plutôt que de chercher à changer quoi que ce soit, comme le poste d’entraîneur occupé par Scott Brooks. Avec 2 victoires pour 8 défaites, il est encore trop tôt cette saison pour agir, mais le début est inquiétant.

Déjà, de base, si les rumeurs dans les couloirs de Washington indiquent que Scott Brooks n’est pas en danger, on peut y croire. Mais là où ça devient de plus en plus concret, c’est quand on se penche sur les Wizards en tant que franchise, et notamment au niveau du décisionnaire. Avec Ernie Grunfeld à la tête des opérations, on est en droit de se demander ce que le boss de la capitale pourrait penser. Mais si on suit l’histoire du GM et ses tendances, une chose se détache : prendre des décisions soudaines n’est pas de son genre, concernant ses entraîneurs. On se souvient de Randy Wittman, qui lui aussi était passé par quelques tempêtes, il aura fallu attendre un long moment avant que l’ex-coach des Wizards soit remplacé. Brooks, qui n’est là que depuis deux ans, peut donc se sentir un poil en sécurité. Et là où c’est clairement rassurant pour Scott, c’est lorsqu’on regarde la situation financière de sa franchise. Avec un contrat de 5 ans totalement garanti donné au coach, et chez des Wizards qui sont déjà dans un sacré pétrin dans leur banque, difficile de croire à un renvoi soudain. Certes, les Cavs proposaient une situation similaire et n’avaient pas pour obligation de virer Tyronn Lue, mais le lien entre le GM de Washington et son entraîneur est différent de T-Lue, qui avait vu Koby Altman débarquer au milieu de son règne. De plus, comme de nombreux joueurs de la capitale semblent le confirmer, l’appréciation est unanime concernant Scott Brooks, un entraîneur qui a fait ses preuves avec le Thunder et est proche de ses poulains. Ce n’est donc pas comme si une embrouille permanente entre un coach et un joueur pourrissait l’atmosphère au quotidien.

Pour ces différentes raisons, et un timing qui semble encore bien tôt cette saison, il est compliqué de croire à un licenciement de Scott Brooks dans les jours à venir. Si Washington ne se reprend pas immédiatement ? Oui, là, le siège du coach va chauffer. Mais les Wizards ont un bel effectif et un mauvais départ à mettre derrière eux. Patience avant de prendre de trop grosses décisions… regrettables.

Source : Washington Post – The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top