Rockets

Les Rockets appellent Jeff Bzdelik à l’aide : le spécialiste de la défense sort de sa retraite pour aider Houston

Jeff Bzdelik

Une nouvelle qui doit ravir Melo.

Source image : YouTube/NBA Coaches Association

Quelques mois seulement après être parti à la retraite, Jeff Bzdelik va renfiler le tablier pour aider Houston dans un secteur qui lui tient à cœur et qui n’est pas la force de cette équipe depuis la reprise : la défense. Il va falloir du courage pour réussir à faire lever les bras à Carmelo Anthony.

Parti proprement au terme du dernier training camp pour couler une retraite paisible à l’âge de 65 ans, Jeff Bzdelik n’a pas eu le temps de refaire la peinture du portail ni d’installer une nouvelle douche au rez-de-chaussée de son appartement. Le début de saison est passé par là et l’état critique de la défense de Mike D’Antoni a forcé la franchise à rappeler l’ancien assistant du coach spécialisé dans la défense à la rescousse. De la sixième meilleure D de toute la NBA en 2017-18, les Rockets sont passés 20èmes avec 4,2 points de plus encaissés à chaque match, soit une évolution de +5,7 points toutes les 100 possessions (111,8 points de moyenne). Les raisons à cette vilaine rechute sont nombreuses, à commencer par le recrutement de Daryl Morey qui a laissé partir deux de ses piliers dans le domaine, Trevor Ariza et Luc Mbah a Moute, tout en signant un cancre de la protection d’arceau avec Carmelo Anthony. Le pari était assumé, Houston pensant peut-être compenser ce manque par un plus gros nombre de paniers en attaque, mais le début de saison laborieux des derniers vainqueurs de la Conférence Ouest en saison régulière a prouvé le contraire. Comprenant qu’il ne battrait pas Golden State de cette manière, le GM texan est allé frapper à la porte de son ancien spécialiste pour le supplier de rallonger un peu sa carrière professionnelle.

Il a probablement fallu un gros chèque effort de la part de Jeff Bzdelik pour revenir sur sa décision et retourner sur les bancs de la NBA. Car avec 40 ans de coaching au compteur, les week-ends passés en famille sur cette période doivent se compter sur les doigts de la main, sans parler de son historique personnel avec Melo du côté de Denver. Nous sommes en 2004 et l’ailier encapuchonné n’est encore qu’un sophomore. A l’époque, Bzdelik vit sa première – et sa seule – expérience en tant que head coach NBA dans la franchise des Nuggets. Déjà irrité par le manque d’implication défensive de son troisième choix de draft, il se clash avec son joueur. Le management de l’époque a fait son choix et met son entraîneur à la porte malgré un bilan de 13-15 pour sa deuxième saison sur le banc du Colorado. A partir de ce moment-là, il ne sera plus jamais le patron du banc dans la Grande Ligue, récupérant finalement son rôle d’assistant coach spécialiste de la D après un passage en NCAA.

Même si les Rockets affirment que son départ à la retraite n’avait rien avec l’arrivée tardive de Hoodie Melo à Clutch City, il est impossible de ne pas y penser. Bzdelik va donc devoir prendre sur lui pour ne pas aller au conflit avec l’un des principaux fautifs de l’équipe dans le compartiment défensif. Même s’il sort du banc pour la première fois de sa carrière de All-Star, les chiffres sont unanimes : avec 113,9 points encaissés toutes les 100 possessions, les Rockets défendent beaucoup moins bien lorsque Anthony est sur le parquet (98,6 points/100 possessions en son absence). Pas étonnant mais pas suffisant pour expliquer les cinq défaites collectionnées en début de saison par les Rockets qui doivent tous progresser s’ils ne veulent pas en prendre 130 toute l’année contre les meilleures cylindrées de la Ligue. Une prise de conscience collective qui porte déjà ses fruits puisque les troupes de Mike D’Antoni restent sur deux matchs avec moins de 100 pions encaissés, les deux seuls de la saison pour l’instant.

Peut-être que cela correspondait juste au temps d’adaptation des Rockets avec les nouvelles règles de la NBA. Toujours est-il que Jeff Bzdelik est revenu et va pouvoir faire du travail de fond avec ses joueurs. Houston n’a pas précisé si Carmelo Anthony serait exempté de ces séances alors qu’il semble en froid avec son assistant et que sa marge de progrès dans ce secteur a l’air nulle.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top