Suns

Devin Booker is back : 14 de ses 25 points dans le money-time, tir de la gagne sur les Grizzlies !

Devin Booker
Source image : NBA League Pass

De retour ce weekend après 3 matchs de repos, Devin Booker n’a pas pris beaucoup de temps avant de rappeler qui est-il vraiment. Un money-time costaud face aux Grizzlies, un tir de la gagne pour la gâchette des Suns !

Que les fans de Phoenix se rassurent, leur pépite est belle et bien de retour pour mettre la fessée à de nombreux défenseurs cette année. Après un début de campagne qui avait démarré au taquet, en plantant notamment 35 points sur les Mavs et avec la victoire, Booker enchaînait plusieurs matchs mais les défaites allaient au rythme des pépins physiques. Déjà que le camp d’entraînement du kid avait été squeezé pour des raisons médicales, c’est cette fois à la cuisse que Devin avait mal, le forçant à louper plusieurs rencontres. Trois pour être précis, portant la série de défaites de ses Suns à 6 matchs de suite. Plutôt moyen pour un garçon qui affirmait vouloir découvrir les Playoffs cette saison. Du coup, de retour parmi les siens ce weekend pour préchauffer le poignet face aux Raptors, Booker se testait et encaissait un nouveau revers pour la forme. Sept matchs consécutifs sans victoire, ambiance dans l’Arizona, la hype de l’été planquée dans la valise de Tyson Chandler. La visite des Grizzlies n’assurait rien de bon, notamment en voyant la capacité de Mike Conley et ses potes à gagner sur des parquets hostiles (coucou Utah). Et c’est d’ailleurs une bonne partie du match qui était géré ce dimanche, pendant trois quart-temps pour être précis. Avec un Booker en galère avec ses fautes et une équipe de Memphis dans le besoin de l’emporter puisqu’il y a back-to-back ce lundi à Golden State (sic), les visiteurs se sentaient confiants.

Mais la suite, hélas, fût un calvaire pour les Grizzlies, et la relance de Devin l’assassin. Trop fort techniquement, trop responsabilisé balle en main, trop capable de varier entre fautes provoquées et création pour lui comme pour ses copains, le franchise player des Suns trouvait son rythme et commençait à gentiment se croire dans la peau de Neo version Matrix premier. Garrett Temple dans la poche arrière, aucun problème, Memphis aurait pu mettre la moitié de la région sur le kid de Phoenix que ça aurait quasiment rien changé. Et c’est justement sur la toute dernière séquence de la rencontre que Booker ponctuait le comeback des siens avec la manière, s’isolant sur le côté gauche avec l’ailier des Grizzlies collé au froc. Envie de le forcer à lâcher la balle ? Apparemment, pas trop dans le vocabulaire du staff des visiteurs, qui laisseront assez inexplicablement le phénomène se faire plaisir balle en main. Parfaitement conscient du chrono, Devin pose deux dribbles puissants sur la gauche et s’élève droit comme un i, décochant un tir d’une belle propreté devant un public qui retenait sa respiration. Est-ce que la balle touche l’arceau en transperçant les filets ? Absolument pas. Memphis donne la balle à Conley sur l’action suivante pour tenter de sauver la baraque, mais c’est trop tard. Les Suns s’imposent, enfin, et retrouvent leur shooteur préféré après quelques rencontres passées à soupirer.

Le Devin Booker qu’on aime, c’est le Devin Booker qui prend feu dans le dernier quart et range tous les défenseurs du circuit dans sa lunch box. De retour, l’arrière doit désormais enchaîner et suivre ses paroles estivales avec de grosses performances : welcome back.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top