Raptors

Serge Ibaka s’est baladé dans la raquette des Lakers : 34 points à 15/17, des pourcentages de merde

Serge Ibaka
Source image : NBA League Pass

Dans la victoire des Raptors à Los Angeles ce dimanche, ce n’est pas Kawhi Leonard mais bien Serge Ibaka qui a été injouable du côté de Toronto. Un record en carrière pour Iblocka, qui a fait mumuse dans la raquette des Lakers tout au long de la soirée.

Ouais, en effet. Peut-être que signer Tyson Chandler serait pas mal. Pas pour révolutionner le secteur intérieur de Luke Walton, mais au moins pour éviter une performance comme celle-ci, qui aurait certainement fait sourire Wilt Chamberlain, tout là-haut. Car oui, soyons clair d’entrée, ce qu’a fait Ibaka cette nuit aurait pu être all-time, et pas pour n’importe quelle raison. Serge était à 14/14 au tir, avant de louper 2 de ses 3 derniers shoots de la soirée, bonjour le choke. C’est notamment lors du tout premier quart-temps que le bonhomme a explosé ses propres statistiques, non pas en développant un bagage offensif en hommage à Hakeem Olajuwon mais plutôt en abusant et en abusant encore du secteur intérieur extrêmement faible des hôtes. Les Lakers, soyons justes jusqu’au bout, étaient en back-to-back et s’étaient défoncés à Portland pour sauver les fesses de Luke Walton. Le match du lendemain contre une équipe de Toronto déterminée à faire chuter LeBron n’était pas une partie de plaisir. De là à faire passer Ibaka pour une arme de destruction massive, faut pas abuser. C’est donc toute la soirée qui a été passée à cavaler au score, le terrible 42-17 des visiteurs flinguant l’ambiance du Staples Center avant même de pouvoir s’asseoir tranquillement. En sachant, évidemment, que Kawhi Leonard était absent, puisqu’il s’agit d’un back-to-back et parce que l’ailier s’était fait mal en déplacement à Phoenix. Victoire assurée pour ses Raptors, pas de quoi s’inquiéter dans le camp du All-Star.

Et donc, pour en revenir à Ibaka, c’est un tout nouveau record personnel qui a été établi avec 34 points, Nick nurse continuant à alterner assez joliment entre l’Espagnol et Jonas Valanciunas dans la raquette. Kyle Lowry était également présent pour finir le job et s’assurer que le comeback adverse n’aurait pas de véritable valeur, le meneur réalisant lui aussi un match complet pour confirmer un début de saison sensationnel du vétéran. Identitairement parlant, jusqu’ici, on peut dire que les Raptors ont fait le boulot pour montrer que cette saison allait être différente des autres. Entre la démolition des Cavs et la domination totale des Lakers cette nuit, le sticker LeBronto collé à l’arrière du camion peut se détacher petit à petit, pour laisser place à de nouvelles étiquettes. Celle de meilleure équipe de la Conférence Est ? Pas encore. Comme on le sait, cette équipe de Toronto a des comptes à régler, mais au mois de mai. La régulière est attendue et sera appréciée telle qu’elle, mais c’est véritablement en Playoffs qu’on pourra voir si les modifications drastiques effectuées en un an auront de la matière. Ce qu’on veut simplement voir, dans les semaines à venir, c’est une bataille féroce tout en haut de l’Est, afin de pousser les grosses cylindrées que sont Philadelphie, Boston et Milwaukee à donner leur meilleur basket. Celtics et Sixers sont déjà passés à la casserole, le déplacement du 17 novembre prochain dans le Massachusetts servira de nouveau test pour Pascal Siakam et sa bande. On les laisse profiter de Los Angeles jusque là, la météo doit être douce en comparaison avec celle du Canada.

Se faire tabasser par Serge Ibaka, voilà ce qu’on peut rajouter au début de saison des Lakers. Allez, on les laisse peinards pour aujourd’hui, en attendant que le cirque redémarre dans quelques heures…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top