Pacers

Le duo Domantas Sabonis – Myles Turner ne sera pas aligné dans le cinq majeur des Pacers : en 2018, c’est small-ball ou rien

Domantas Sabonis

C’est donc officiel, il y aura un bon pivot sur le terrain pendant 48 minutes.

Source image : YouTube

Domantas Sabonis démarrera bien les matchs sur le banc des Pacers cette saison. Son coach Nate McMillan l’a répété, dans la NBA actuelle, associer Myles Turner et le joueur formé à Gonzaga serait une erreur. En même temps, imaginer Domantas courir après P.J. Tucker dans le périmètre… Non en fait il ne vaut mieux pas.

Franchement, ce n’est pas plus mal pour les Pacers et même pour le Lituanien. Sortir du banc lui permettra de s’épanouir à son poste naturel de pivot, et il apportera ainsi une vraie contribution statistique à son l’équipe lorsque les titulaires iront se reposer. Domas a tout donné cet été pour améliorer son agilité, et donc pouvoir intégrer le cinq majeur sans pour autant pénaliser son équipe en défense. L’an passé, il n’a commencé que 19 matchs sur 74, le bonhomme connait le banc et y a bien brillé à raison de 11,6 points et 7,7 rebonds à 52% au tir, plutôt pas mal pour une première saison à la campagne. En Playoffs, le jeune homme a perdu un peu de temps de jeu et a vu ses statistiques baisser. Continuer sa progression sur le banc, voilà comment Nate McMillan voit la saison à venir pour sa pouliche, et il explique pourquoi après l’entraînement des Fermiers samedi dernier :

« La combinaison Turner-Sabonis ne fait pas partie de nos meilleures quand les équipes jouent small ball. Nous avons eu beaucoup de discussions à propos de tout cela… mais les deux jouent à la même position. Nous pouvons appliquer cette composition quand certaines équipes vont mettre des grands sur le parquet. Mais ça n’a pas été une très bonne combinaison pour nous, vous avez deux pivots et l’un essaye de jouer poste 4 »

Le seul exemple que l’on a pu avoir pour la doublette Turner-Sabonis en pré-saison a eu lieu face aux Cavs. Domantas est entré en jeu à 3 minutes et 44 secondes de la fin du premier quart et quelques instants plus tard, il s’est fait passer par LeBron James Sam Dekker, simple cycliste égaré en NBA. Heureusement, son copain Myles est venu contrer Sammy mais cette action a montré les limites de l’association en deux temps, trois mouvements. Mais vois les choses du bon côté Domas : en sortant du banc, un trophée peut te tendre les bras si tu assures. Être meilleur sixième homme de l’année c’est pas mal non ? Parce que oui, une second unit gérée par Sabonis, c’est très intéressant pour son équipe et pour lui-même. Et s’il fait vraiment le taf, pourquoi ne pas aller chercher la place de titulaire de Turner. Parce que oui, l’amitié, la camaraderie c’est important, mais si les performances sont là, McMillan ne va pas tergiverser.

Les fans des Pacers et même tous les amateurs de basket ont envie de voir ce que cela va donner du côté de l’Indiana cette saison et notamment comment Domantas Sabonis sera utilisé. La hate de New-York continue chez les Pacers : hors de question d’installer des Twin Towers en plein milieu d’Indianapolis.  

Source : nba.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top