Suns

Ryan McDonough est viré : le GM des Suns prend la porte en octobre, une spécialité made in Phoenix

Ryan McDonough
Source image : YouTube

Après cinq années de bons et de parfois mauvais services, Ryan McDonough a été remercié par les Suns. Une nouvelle assez étonnante pour plusieurs raisons, mais qui démarre une nouvelle ère du côté de Phoenix.

On va finir par croire qu’il s’agit d’une spécialité de l’Arizona. Habituellement, on laisse le mois d’octobre aux joueurs pour s’échauffer, chaque équipe ayant fait ses recrutements et ses ajustements pour bien lancer la reprise de la NBA. Sauf que chez les Suns ? On aime bien faire les choses différemment. Il y a un an, c’est Earl Watson qui était viré à peine la saison commencée, mais l’ex-coach de Phoenix peut avoir le sourire aujourd’hui : c’est Ryan McDonough qui a pris la porte, lui qui laissera place à James Jones et Trevor Bukstein pour gérer les affaires de la franchise. Clairement, quand on voit le timing de la décision prise par le proprio Robert Sarver, on peut se gratter le front. Mais c’est surtout en voyant la courbe prise par son équipe ces derniers mois qu’on y ajoutera le plissement des yeux. En effet, après plusieurs années passées dans le flou total, les Suns retrouvaient des rayons (c’est cadeau) grâce à un été caniculaire signé… McDonough. Jugez plutôt : Deandre Ayton en 1er choix de Draft, Elie Okobo et Mikal Bridges en soutien, Igor Kokoskov en coach, Devin Booker prolongé sur la durée, Trevor Ariza et Darrell Arthur récupérés pour jouer les baby-sitters, Phoenix avait une hype folle à l’approche de la reprise. Et l’homme principal derrière cet entrain général, c’était Ryan le GM. Seulement, cela n’a pas semblé être assez pour ses supérieurs, qui ont décidé de le virer après cinq ans de tentatives plus ou moins réussies.

Les raisons de ce licenciement ? On en saura davantage au fil des jours, mais certains avancent comme premier prétexte le fait que McDonough n’avait toujours pas trouvé de meneur solide à mettre en titulaire, ce qui empêchait potentiellement les Suns de retrouver un peu de solidité à l’Ouest. Une couverture plus qu’autre chose, elle qui cache une potentielle fracture dans les relations avec le proprio Sarver, plusieurs scouts étant virés dans la foulée en ce début de semaine. Maintenant, on peut aussi comprendre la lassitude montrée par les décisionnaires de Phoenix. Ryan McDonough, c’est certes la Draft de Devin Booker, de Josh Jackson, les récentes signatures intelligentes et la première année à succès sous Jeff Hornacek, mais Ryan McDonough, c’est aussi 5 coachs en 5 ans (!), la Draft de Marquese Chriss et Dragan Bender, le trio Bledsoe – Dragic – Isaiah et tant d’autres merveilles du genre. Un bilan qui commençait à peser lourd sur le dos du GM, et qui commençait surtout à chauffer un multimillionnaire souhaitant retrouver les Playoffs dans sa franchise. Malheureusement pour Ryan, l’impatience de Robert Sarver lui a coûté son poste, et le voici désormais sans taf. Le relais sera assuré par James Jones et Trevor Bukstein, deux hommes qui ont certainement validé l’intégration d’Igor Kokoskov dans le nouveau projet et feront dans la continuité plutôt que dans un énième changement d’entraîneur. On tourne une page dans l’Arizona, fin d’un calvaire qui aura duré 5 ans et apporté autant de hauts que de bas… enfin, surtout beaucoup de bas.

Robert Sarver avait engagé Ryan McDonough pour redorer la franchise suite au départ de Steve Nash, autant dire que la mission a été foirée avec un immense succès : merci pour Devin Booker, ça au moins c’est canon. Au revoir.

Source : The Athletic

1 Comment

1 Comment

  1. AlcestePoquelin

    9 octobre 2018 à 2 h 26 min at 2 h 26 min

    Putain dingue. Le mec a fait de la daube pendant 4 ans et demi. Pour une fois il te fait un été de folie et tu le tej quand il montre enfin de quoi il est capable…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top