Mavericks

Dirk Nowitzki en 6ème homme des Mavs cette année ? Blasphème ou pas, l’option est à envisager

Dirk Nowitzki dallas mavericks
Source image : Mavs.com

S’il a pas mal joué pivot ces dernières années, Dirk Nowitzki sait que son équipe a changé cet été et qu’il sera peut-être victime de ces modifications en démarrant les matchs… sur le banc des Mavs. Problem ? Kein problem.

Sur 1471 matchs joués en carrière sous les couleurs de Dallas, l’Allemand en a commencé 1440 dans le cinq majeur. Autant dire que dans ce coin du Texas, on ne connaît rien d’autre que la présence du numéro 41 à l’entre-deux, ce qui est assez logique quand on voit les performances offertes par le Wunderkind depuis 20 ans. Mais si Dirk a battu de nombreuses équipes légendaires tout au long de cette incroyable aventure, il y a bien un adversaire qu’il ne pourra vaincre : la vieillesse. Avec 40 bougies sur le gâteau et une mobilité à rendre fier un lampadaire, Nowitzki est une merveille de technique mais clairement plus adapté aux exigences physiques de la NBA moderne. Autant être honnête jusqu’au bout, pour toutes les équipes affrontant Dallas ces dernières années, le plan était de switcher Dirk en défense sur un joueur extérieur et on se retrouvait tous dans le Zap de Spion. Décalé au poste de pivot, l’Allemand a fait de son mieux mais les Mavs ont décidé de régler ce problème cet été en signant DeAndre Jordan. Une vraie option sur laquelle se reposer, et qui crée forcément des interrogations dans les rues de la cité texane. Que faire de Dirk ? Est-ce qu’il doit être réinstallé à son poste d’ailier-fort ? Est-ce que c’est vraiment bon pour les Mavs de l’avoir dans le cinq ? Est-ce que… Nowitzki doit démarrer les rencontres sur le banc ? On susurre cette dernière question pour le moment, mais il y en a un qui semble avancer tranquillement sur celle-ci et il est plutôt bien placé pour qu’on l’écoute.

« Bien évidemment, DeAndre Jordan sera notre titulaire au poste de pivot, et le reste se mettra en place autour de ça. Est-ce que Harrison Barnes retournera sur le poste d’ailier fort ou on titularisera d’autres gars, ça je ne le sais pas encore. Mais c’est un bon problème à avoir. Nous voulons être une franchise de retour dans la course aux Playoffs, qui joue bien et s’amuse sur le terrain. »

Toujours le collectif avant tout, toujours les copains et la camaraderie avant l’égotrip et l’égocentrisme. Sacré Dirk. Bientôt à la retraite, la légende vivante sait pertinemment que ses Mavs ont envie de tourner la page de la plus belle des manières, en ayant tout ce qu’il faut à chaque poste cette saison comme les prochaines. Et avec tout le respect qu’on a pour le numéro 41 ? La paire DeAndre Jordan – Harrison Barnes semble la plus intéressante à mettre dans le cinq cette année. Mobiles, défensifs, avec un grand qui se régalera sur pick and roll et un plus petit capable de sanctionner à distance, Rick Carlisle peut esquisser un demi-sourire. Pourtant, c’est bien lui, le coach de Dallas, qui a été le premier à frapper du poing sur la table en affirmant que Dirk ne serait rien d’autre que titulaire sous ce maillot blanc et bleu. Puis, avec le temps, Jim Carrey est revenu sur ses propos et il pourrait bien tenter le projet dès la pré-saison, histoire d’annoncer la couleur aux fans. Quelque part, cela n’a rien de honteux de basculer ainsi en toute fin de carrière. N’est-ce pas Tim Duncan, qui, à San Antonio, a fini son immense parcours en démarrant aux côtés de Gregg Popovich ? Si le meilleur ailier-fort de l’histoire l’a fait, alors le meilleur shooteur ailier-fort de l’histoire peut bien l’accepter. Vu son état d’esprit, cela ne saurait tarder.

Pour ce qui semble être sa dernière saison NBA en carrière, Dirk Nowitzki devra peut-être chauffer les genoux et le reste du corps sur le banc plutôt qu’à l’entre-deux : s’il faut préparer la transition à Dallas, c’est la plus douce des façons.

Source : Dallas Morning News

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top