Raptors

Kay Felder rejoint les Raptors pour le training camp : bon courage pour se faire une place dans les 15

kay felder

Kyle Lowry, Fred VanVleet, Delon Wright, Lorenzo Brown… on continue ?

Source image : Youtube/NBA

Kay Felder n’a toujours pas trouvé sa place en NBA. Mais à 23 ans, le petit meneur de 175 centimètres, malgré une énorme détente (1m10 au Draft Combine !), semble enfin avoir trouvé un point de chute à Toronto. Il va cependant devoir se faire une place dans un effectif  bien garni à ce poste.

Drafté en 2016 par les Hawks, puis échangé dans la foulée aux Cavs, le petit Kay fait ses preuves en Summer League et décroche son premier contrat pro (2,4 millions de dollars sur trois ans avec la franchise de l’Ohio). Back-up de Kyrie Irving, il aura l’occasion de disputer une quarantaine de matchs pour des stats plutôt correctes de 3,9 points, 1 rebond et 1,4 passe en 9,2 minutes. Envoyé plusieurs fois en D-League (l’ancienne G League), où il cartonne, il sera finalement échangé à… Atlanta puis coupé. Les Bulls le récupèrent, mais il ne parvient pas à s’imposer, à cause notamment d’une production trop faible (pas de progression dans ses statistiques) et est de nouveau coupé après une dizaine de matchs. Puis Detroit le signe par le biais d’un two-way contract, du coup il ne fera que deux jours chez les Pistons. Il y a du talent chez le produit d’Oakland University, bien que sa taille joue beaucoup en sa défaveur. Il le prouve lors de la saison 2016-17 où il plante tout de même presque 30 pions à 48% au tir et 36,5% du parking en 36 minutes avec le Canton Charge. De belles stats, qu’il n’arrive cependant pas à reproduire à l’échelon supérieur. Kay fait partie de ces joueurs à la limite entre la NBA et la G League, trop forts pour la ligue de développement mais pas assez pour la Grande Ligue.

C’est une nouvelle chance que lui offre Toronto selon Sam Amick d’USA Today, à lui de la saisir en commençant par faire ses preuves. Car il ne s’agit pour l’instant que d’une invitation pour le training camp, son contrat d’un an au minimum n’étant que partiellement garanti. Quant à spéculer sur l’intérêt de cet ajout pour les Raptors avec un roster qui compte déjà Kyle Lowry, Fred VanVleet, Delon Wright, Lorenzo Brown et Jordan Loyd, bien malin qui pourra dire ce que compte en faire Masai Ujiri. Ancien coéquipier de LeBron, Kay a-t-il des secrets à révéler sur le King permettant au GM des Raptors de convaincre Kawhi de ne pas le rejoindre à L.A. ? Aux adeptes de la théorie du complot de se pencher sur la question.

On espère que Kay Felder pourra se faire une place en NBA, à Toronto ou ailleurs. Il a le talent pour, il faut maintenant continuer à progresser pour passer à l’échelon supérieur et poursuivre sa carrière dans la Ligue.

Source texte : USA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top