Nets

Les Nets vont peut-être retrouver la Draft, mais ce ne sera clairement pas une année tanking à Brooklyn

Nets
Source image : YouTube

Si l’été des Nets a été plutôt calme du point de vue des acquisitions, une grande nouvelle a été officialisée en passant le printemps 2018 : la franchise de Brooklyn va pouvoir drafter à nouveau, ce qui pourrait changer la donne la saison prochaine… ou pas.

Sean Marks peut se frotter les mains, les fans des Nets qui en ont chié récemment, aussi. Le boss de la franchise new-yorkaise avait récupéré les commandes du navire il y a quelques années et se retrouvait dans un sacré bordel, laissé par un Billy King aussi ambitieux qu’incompétent. Au centre de ce bazar ? Le racket des Celtics, qui se sont gavés comme jamais dans la pioche des Nets. Oublié le plan autour de Jason Kidd, Deron Williams, Brook Lopez, Kevin Garnett et Paul Pierce, Brooklyn s’est retrouvé dans une reconstruction level hardcore, sans flexibilité financière ni pick de Draft. Une sorte de taule de la NBA, qui avait tout de même une date majeure d’inscrite sur sa porte de sortie : 2019. Car oui, après des années passées à soupirer le soir de la Draft, les Nets vont enfin pouvoir retrouver les joies de la normalité dans cette Ligue. La franchise va pouvoir drafter avec son propre choix, plutôt que de devoir marchander et espérer trouver une pépite dans le lot (coucou Jarrett Allen). Une grande première, qui pourrait du coup pousser l’équipe à tanker bien joliment afin de se retrouver bien placé dans la loterie 2019. Une logique compréhensible, non ? Oui, sauf que Marks n’est pas du genre à vouloir rester dans les profondeurs abyssales de la NBA. Comme il l’a dit cette semaine auprès du NY Post, les Nets n’ont pas prévu d’aborder la saison prochaine en visant la Draft. Gagner des matchs et continuer à progresser, telle est la priorité.

« Ce n’est clairement pas une saison que nous allons aborder en nous disant que nous avons enfin notre pick de Draft, et que nous allons nous asseoir en priant pour que celui-ci soit bien placé. C’est important, pour les fans, de voir la direction dans laquelle nous allons. »

Encore une fois, et comme on va le répéter plus d’une fois jusqu’à la reprise, le mode youpitoutvabien sera utilisé par tous les General Managers de la Ligue. Même dans les franchises les plus mal en point de la NBA actuel, personne ne va débarquer publiquement et annoncer que ça va perdre des matchs à tour de bras. Sauf que, comme certains ont pu le voir dernièrement, les Nets préparent déjà leur pitch pour l’été 2019 et ce n’est pas en étant exécrable que des agents libres vont vouloir se ramener à Brooklyn. Kyrie Irving dans le viseur, d’autres stars également, le management local a réussi à créer une place financière exceptionnelle dans sa banque et maintenant doivent venir les résultats. Vingt victoires sur la saison 2016-17, vingt-huit sur la saison 2017-18, et si on montait gentiment à 35 ? L’objectif n’est pas de remporter un titre dans les douze prochains mois, mais il est bien de montrer publiquement que la route est solide et le plan tient bien. Marks parle donc des fans, mais si on devait sortir le traducteur, cela concerne aussi et surtout les stars comme leurs agents qui seront à l’écoute l’été prochain. On surveillera donc les progrès des D’Angelo Russell, Jarrett Allen et compagnie, mais il y a de fortes chances pour que les Nets de Kenny Atkinson continuent sur la même voie : se battre, tous les soirs, jouer bien, jouer dur, et continuer à aller dans le bon sens.

Les Nets auraient pu entourer la Draft 2019 sur leur calendrier long-terme et choisir de tanker pour la saison à venir. Mais est-ce la meilleure des stratégies, quand on veut séduire du gros agent libre ? C’est à cette équipe de se battre, pour montrer que la prochaine décennie sera excitante à Brooklyn.

Source : NY Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top