Warriors

Kevin Durant affirme son côté obscur : « Le gars que vous voyez maintenant est le vrai moi »

Comme des connards - Michael Youn (onze commandements)

Bisou à tous les fans du Thunder.

Source image : Youtube

Ah, l’été est long aussi pour les chaînes télés américaines dans l’attente de la reprise de la NBA. Heureusement, les bons clients n’abandonnent jamais le navire et permettent aux chroniqueurs de justifier leur salaire estival. Kevin Durant est sans doute le meilleur pour ça. Après avoir mis le feu au podcast de C.J. McCollum, KD fait de nouveau parler de lui en ayant affirmé à Chris Broussard, analyste de Fox Sports, être plus vrai que nature depuis son arrivée aux Warriors. Comme ses comptes Twitter ?

Kevin Durant n’a visiblement pas pris pour acquis les conseils de Maître Nowitzki. Le côté mégalo du joueur de 29 ans se révèle chaque jour un peu plus depuis qu’il a signé aux Warriors il y a deux ans. Deux titres plus tard, on ne tient plus la bête d’orgueil qui vit à l’intérieur du MVP des deux dernières Finales. Autant de succès d’un coup, ça vous change un homme. C’est un peu ce qu’a laissé entendre le spécialiste du trashtalking Charles Barkley cette semaine en affirmant que « Durant est simplement un mec sympa essayant d’être un mauvais gars ». Qu’est-ce que n’a pas osé dire l’ami Charles… Durantula se construit une image détestable auprès de tout ce qui ne touche pas à Golden State depuis son arrivée, il ne s’agirait pas de tout faire capoter en dévoilant que c’est un vrai faux-méchant. Débattant au sujet de la personnalité d’un des meilleurs (si ce n’est le meilleur) joueurs de la NBA actuelle sur le plateau de l’émission de Fox Sports, First Things First, Chris Broussard a d’abord mis en avant des arguments douteux sur la soi-disant mauvaise foi, au sens premier du terme, de l’ailier qui renforcerait ce côté bad boy. Mais, une fois la parole d’évangile passée, l’analyste a affirmé avoir reçu un message de Kevin Durant himself lui expliquant qu’il jouait un rôle à OKC, et qu’il se sentait libéré de celui-ci désormais.

« C’est un homme avec des contradictions. Il y a une part de lui qui est religieuse. Il y a des pasteurs qui viennent le voir et traînent avec lui durant la saison. Mais à côté de ça il y a une grosse part de lui qui fait des choses qui ne sont pas cohérentes avec sa foi. Il était fiancé il y a quelques années. Sa fiancée a rompu avec lui, elle disait qu’il avait arrêté de vivre comme un chrétien. Et j’ai parlé de cela avec lui. Il a des contradictions internes sur qui il est par rapport à tout ça. […] Et puis, sur le terrain… le gars qu’on voyait à Oklahoma City ne passait pas son temps à jurer, il n’était pas aussi agressif que maintenant dans les embrouilles et peut-être même les bagarres avec des gars ou la récolte de techniques. »

« Kevin Durant m’a envoyé un message et dit : ‘Le gars que vous voyez maintenant est le vrai moi. Le gars à Oklahoma City était un imposteur – j’essayais juste de plaire à tout le monde et de faire ce que je pensais que tout le monde voulait que je fasse.’ »

Si Chris Broussard ne mythone pas, Kevin Durant aura encore perdu une occasion de se taire. Non pas qu’on remet en doute ce qu’il affirme. Après tout, qui est mieux placé que lui pour savoir si c’est un vrai tough ou un faux ? Mais la précision semblait peu utile, et légèrement humiliante pour le Thunder, où il a évolué pendant huit ans… en jouant un rôle ? Come on Kevin, t’es toujours le même mec, t’as juste pris la confiance parce que tes mains sont plus décorées qu’auparavant. Et ça on peut tout à fait le comprendre, tant que celle-ci s’exprime avec classe et respect, ce qui est tout sauf ce que fait Slim Reaper depuis qu’il est sorti de sa « zone de confort ». Mais, en mettant bout à bout ce texto envoyé au journaliste de Fox Sports et les arguments qu’il avait mis en avant dans le podcast de McCollum (avant qu’il ne dégénère), on a une meilleure compréhension de ce que voulait dire le nonuple All-Star. En effet, KD affirmant sur les ondes qu’il avait décidé de rejoindre GSW pour « s’aérer l’esprit », pollué par sa volonté de bien faire vis-à-vis des fans et des médias qui paralysait son jeu à OKC. Ceci étant dit, pas de quoi pour autant se la péter avec son attitude actuelle, quand bien même ce que Kevin Durant met à toute la Ligue sur les parquets NBA depuis deux ans est d’une violence rare. Assassin à 3-points, solide au poste, présent au rebond… on va s’arrêter là tant la palette du Monstar est large. Et a rendu les Warriors invincibles pour de bon.

Du Kevin Durant dans le text(o), qui n’aurait sûrement pas laissé dire à quiconque que ce n’était pas un vrai bad boy. Allez, vivement que la saison ne reprenne, car on préfère de loin voir KD jouer que l’entendre parler.

Sources texte : NBC Sports (via Fox Sports), Pull Up with CJ McCollum

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. kdouille

    4 août 2018 à 7 h 40 min at 7 h 40 min

    ah les thugs en carton de twitter ,le mec renie tout même son passé à OKC une belle grosse salope qui va etre rejoindre par une grosse catin le gros voyou DMC … putain mettez leur du charles oakley sur la gueule svp

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top