Knicks

Kristaps Porzingis continue sa rééducation : « Le plus important, c’est que la cicatrice n’est pas dans la tête »

Kristaps Porzingis

Un must-read pour tous les fans des Knicks.

Source image : NBA League Pass

Victime d’une grave blessure au genou gauche, Kristaps Porzingis est tenu loin des parquets depuis maintenant près de sept mois. L’occasion pour lui de nous redonner de ses nouvelles, et de rassurer toute la ville de New York : l’ailier fort est bien dans sa tête, et c’est l’essentiel.

Souvenez-vous. C’était en février dernier. Kristaps Porzingis était sur un nuage après environ 50 matchs joués. 22,7 points et 6,6 rebonds à près de 40% du parking, le Letton nous proposait une saison de calibre MIP, de quoi continuer de faire saliver tout New York. S’il était encore trop tôt pour parler de Playoffs, les signes étaient très encourageants et ne manquaient pas de donner le smile à toute la ville qui ne dort jamais. Mais patatra. Cut vers le panier contre les Bucks, KP monte au dunk, marque, et retombe sur le genou qui fait crac. Saison terminée pour l’ailier fort. Mais qu’on se rassure à New York car au fur et à mesure des mois, les signes envoyés par Kristaps sont des plus encourageants. De l’opération réussie à la montée de hype du médecin, la Licorne continue tranquillement sa rééducation et sa communication, avec cette fois-ci une vidéo sur The Player’s Tribune.

« Je blague toujours sur le fait d’avoir une mémoire courte et que les champions ont la mémoire courte, mais je ne me préoccupe pas beaucoup des choses après qu’elles se soient produites. J’essaie d’aller de l’avant et ce fut la même chose avec la blessure. J’ai vu l’action [de la blessure, ndlr] un millier de fois, j’ai revu la vidéo et je sais exactement ce que j’ai ressenti et je ne vais pas fuir de cela. Je sais ce qui s’est passé. C’est quelque chose que je ne pouvais pas éviter et ça s’est juste produit. […] En fait, la cicatrice sera toujours présente mais le plus important est que la cicatrice ne soit pas là [dans la tête, ndlr], donc quand je retourne sur le parquet, je ne pense même plus à mon genou. La chose principale, dans cette blessure, c’est, je pense, la part mentale. C’est pourquoi il est important de rester frais dans la tête et ne pas se déconcentrer. Parce que lorsqu’on joue au basket, on travaille dur, on fait nos entraînements individuels et après on va jouer à cinq contre cinq. C’est là que nous, joueurs de basket, nous amusons le plus. Sauf qu’ici, tu n’as pas ça. Tu es juste là, tout seul, tous les jours. […] Si je suis honnête à 100%, je n’ai aucune crainte par rapport à la blessure et même, je ne suis pas préoccupé par grand-chose en ce moment. Je veux devenir MVP de la Ligue un jour. Je veux devenir Meilleur Défenseur de l’Année, cela reste mes objectifs. Si tu as assez de confiance en toi, que tu travailles et que tu essayes d’être le meilleur joueur possible, et bien pourquoi tu devrais avoir peur de l’adversité. Mémoire courte, mémoire courte, continuer d’avancer, continuer de travailler, continuer de s’améliorer, et de la sorte le vrai moment de bonheur, être de retour sur le parquet et profiter du jeu, arrivera plus tôt. »

Le Letton n’a certes que 22 ans, mais il a l’air déjà très bien dans sa tête. On en a malheureusement connu des joueurs incapables de revenir à leur meilleur niveau à cause d’une grosse blessure, surtout pour un mental défaillant. Kristaps Porzingis n’est cependant pas de cette trempe. Ambition intacte et mental au top, l’ailier fort des Knicks continue de se soigner du côté de Madrid, où il effectue sa rééducation. Si aucune date précise de retour n’a été communiquée, KP continue d’abreuver ses fans et la Ligue d’updates régulières, de quoi rassurer tout le monde sur son état d’esprit et les progrès effectués. On en connaît un du côté de Toronto qui pourrait en prendre de la graine…

Si la rééducation physique risque d’être encore longue, le mental de Kristaps Porzingis semble intact. De quoi redonner de l’espoir et de l’énergie à tous les fans des Knicks, qui ont dû voir leur licorne préférée chuter lourdement quelques mois plus tôt. Allez, get well soon comme on dit.

Source texte : The Player’s Tribune

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top