MIP Rankings

NBA Awards – Meilleure Progression de l’Année : Victor Oladipo a tué le suspense, désolé pour Clint et Spencer

Victor Oladipo Meilleure progression

« This is MY TROPHY. »

Source Image : Youtube

Les trois nominés dans la catégorie de la meilleure progression de l’année sont désormais connus : Victor Oladipo, Spencer Dinwiddie et Clint Capela. On ne vous cache pas que nos talents de devin nous ont rapidement permis de trancher entre ces mecs.

Décernée l’année dernière à Giannis Antetokounmpo, la couronne de MIP récompense le joueur ayant le plus progressé par rapport à la saison précédente. Statistiques, influence sur les résultats de son équipe, évolution des deux cotés du terrain, tels sont les critères de définition des lauréats de ce prix déjà remporté par Jimmy Butler, Paul George ou encore Boris Diaw dans le passé. Cette année ? Pas trop de suspense. Même si les deux zozos à côté de lui n’ont pas démérité, c’est sans aucun doute Victor Oladipo qui repartira avec la statuette. Mais ça ne nous empêché pas de retracer le parcours de ces gars, non mais.

# Spencer Dinwiddie, Brooklyn Nets

  • Statistiques : 12,6 points, 3,2 rebonds et 6,6 assists
  • Points forts : peu de turnovers, surprise
  • Points faibles : pourcentages au shoot, résultats de l’équipe

Dans la pauvre saison de Brooklyn (pléonasme ?), Spencer Dinwiddie a été l’étincelle, celui qui a tenté tant bien que mal de faire oublier la blessure de D’Angelo Russell, ainsi que celle de Jeremy Lin lors du tout premier match de la saison. Breakout season pour l’ancien Piston qui avait été sélectionné en 8ème position du second tour de la Draft 2014 par Detroit. Bonne capacité de drive, propre dans la distribution, capable de pull-up du parking, le meneur des Nets a réussi à pratiquement doubler sa moyenne de points, et a su s’affirmer comme un titulaire à part entière, voire même comme un leader (on pleure maintenant ou plus tard ?). Il ne fait cependant pas le poids dans la course au MIP, face aux deux guys que nous citerons ci-après.

# Clint Capela, Houston Rockets 

  • Statistiques : 13,9 points, 10,8 rebonds, 1,9 block
  • Points forts : impact dans le jeu, défense, domination, résultats de l’équipe
  • Points faibles : perdu au-delà de la raquette, pas de réel boost statistique

La tour de contrôle du Texas cette année. Après avoir tenté et perdu le pari Dwight Howard, Houston a trouvé en Clint Capela un pivot qui comprend parfaitement le jeu que Mike D’Antoni essaie de mettre en place depuis son arrivée. Solide dans les pick-and-rolls, excellent réceptionniste de lobs maison de Chris Paul et James Harden, rebondeur insatiable, le Suisse fait mal aux joueurs qu’il a en face de lui (Karl-Anthony Towns peut vous le confirmer) et a eu un impact monstrueux dans la saison record des Rockets à 65 wins. Sans lui, les Texans ne seraient pas là où ils sont en ce moment, à se foutre sur la gueule avec les Warriors pour une place en Finales NBA.

# Victor Oladipo, Indiana Pacers 

  • Statistiques : 23,1 points, 5,2 rebonds, 4,3 assists et 2,4 steals
  • Points forts : franchise player, a amené Indiana en Playoffs, statistiques
  • Points faibles : Error 404, not found

En effet, on ne voit pas comment le titre de MIP pourrait échapper à Vic’ cette année, tant ce fut la sienne. Son moment, son heure de gloire, la réussite après une année de galère à regarder Russell Westbrook briller tout seul. Revenu sur les terres où il a évolué en NCAA, Oladipo a tout simplement permis à toute un état et une équipe de rêver, eux à qui on prédisait une saison de traînard au fin fond de la Conférence Est. Toutes ces prévisions d’avant-saison, le Black Panther en a fait du petit bois pour réchauffer la Bankers Life Fieldhouse, déjà extrêmement chaude. Une histoire fabuleuse, qui s’est terminée au premier tour des Playoffs pour la bande d’Indianapolis au terme d’un Game 7 à Cleveland, après avoir mené la vie dure au King himself. Mais ce roman est loin d’être fini, car forts de l’impulsion de leur nouveau meneur d’homme, Indianapolis peut aspirer à beaucoup plus que de gratter des places à la loterie. Thanks Vicky.

Trois candidats, mais un winner tout trouvé pour cette cuvée 2018 du MIP de la saison régulière. Clint Capela ? Spencer Dinwiddie ? Steven Adams ? Hell no. Mister Victor Oladipo.

Source texte : NBA

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top