Cavaliers

Les notes de Raptors-Cavs, Game 1 : Gérard est un génie, et il va finir par sauter une classe

J.R. Smith

La concurrence c’est comme la vodka, et on vous laisse finir la phrase.

source image : youtube

Envoyez les notes du Game 1 entre les Raptors et les Cavs et sans vous spoiler… ça sent le redoublement pour quelques zozos. Et pour ceux qui préfèrent un résumé dans les règles du lard, rdv ici.

___

RAPTORS

Jonas Valanciunas (7,5) : sentiment assez ambivalent à légard de Jaunasse puisque s’il a été impérial au rebond et plutôt productif en attaque (coucou Kevin Love), il a également croqué un nombre incalculable de paniers faciles. Le genre de mec énervant, tu sais qu’il est plus nul que toi mais il te bouffe uniquement parce que c’est un grand costaud.

Pascal Siakam (6) : parfois dans la précipitation, il a même cru qu’il pouvait marcher avec le ballon comme LeBron. Des gros tirs, de la défense, du Sayakam comme on aime.

DeMar DeRozan (6) : il a commencé très fort, il a pas fini pas trop mal, mais nada entre les deux. Et pour battre LeBron il faudra faire bien plus.

Kyle Lowry (6) : lui aussi a démarré tambour battant mais hormis un gros drive dans le money time, il s’est beaucoup trop planqué quand le match se jouait. Dans une grosse cachette probablement.

O.G. Anunoby (5) : il s’est plutôt bien débrouillé en défense face à LeBron et il a même osé le trashtalker après un tomar. Doucement sur la weed quand même, commence à rentrer les quelques tirs qui font du bien.

Serge Ibaka (5) : invisible en première mi-temps, un poil plus présent en seconde. Point positif, il ne s’est embrouillé avec personne.

Fred VanVleet (5) : maladroit de loin et moins tranchant qu’à son habitude, il a manqué deux tirs méga importants en fin de match. On a connu le mini-Drake plus clutch et on retiendra uniquement ce soir qu’il a voulu se frotter à LeBron… qui l’a envoyé voler comme une vache fouette une mouche avec sa queue.

C.J. Miles (4) : son tir part aussi vite que Kevin Durant quand sa franchise perd, mais il va falloir qu’il en mette plus que ça pour aider les Raptors à passer la seconde.

Jakob Poeltl (2) : on aurait dit un puceau qui joue pour la première fois devant la petite chérie qu’il va déflorer après le match. Complètement dépassé.Drake (150) : il a réussi à s’embrouiller avec Kendrick Perkins, et on serait curieux de voir à quelle distance il s’envolerait si Perk lui décrochait une petite calotte de forain.

Dwane Casey (-) : de magnifiques temps-morts, ayant notamment permis aux Raptors de ne même pas réussir à faire une remise en jeu, du grand Casey. Complexe d’infériorité level infini, même face à… Tyronn Lue.

CAVS

Gérard (14) : 5/6 du parking du PMU, deux interceptions les yeux fermés, des tirs de fous malade. On a retrouvé Gérard dans ces Playoffs, les Cavs sont désormais favoris au titre.

Kyle Korver (8) : une deuxième mi-temps digne de Jude Law à Stalingrad. Dès que Kyle a le ballon Kyle tire, et dès que Kyle tire Kyle marque. Encore cinq paniers primés cette nuit et une belle défense dans le money time. Beau gosse.

Jeff Green (7) : 13 pions à la mi-temps et un parfait 4/4 au tir pour valider une belle soirée. Le facteur X vrai, en même temps on ne lui demande pas d’être un franchise player. Et encore heureux d’ailleurs.

LeBron James (6) : il a semblé usé et c’est bien normal. 30 tirs pour n’en rentrer que douze, c’est du LeBron version Lidl qu’on a vu cette nuit. Le fade away de l’égalisation remonte la note, mais le Roi a besoin de repos.

Tristan Kardashian (6) : toujours aussi incroyable de le voir resurgir de nulle part en Playoffs et jouer les aspirateurs à trois fesses alors qu’il semblait perdu pour le basket il y a à peine dix jours. Intraitable sous les panneaux, parfait sur la ligne, c’est ce genre de soldat dont LeBron aura besoin.

Kevin Love (4) : une nouvelle fois lancé au poste 5, il s’est fait grailler pendant 40 minutes par un grand Lituanien. Quelques rebonds importants cependant, un coup de coude dans l’acné de DMDR et un gros tir en fin de match, parfaite performance de role player. Oups.

Rodney Hood (3) : il n’a pas pesé plus que ça, et ça n’a rien à voir avec son poids plume.

Jordan Clarkson (3) : joue toujours à l’envers, on croirait ce mec relou que tu croises chaque été au playground, qui ne prend aucun écran et dont le tir forcé est la religion. Tête à claques.

George Hill (3) : de retour dans le cinq, on s’est rendu compte qu’il jouait après environ deux heures de match. La victoire n’apparaîtra pas sur son CV tant il a été invisible. Quand on a eu les cheveux teints en blond, on appelle ça un retour de karma.

Tyronn Lue (LeBron James) : il a utilisé Tristan Thompson comme un Didier Dinard dans le money time, alternant avec George Hill entre les attaques et les défenses. A part ça rien à signaler, si ce n’est cette tête incessante d’humain qui buggue.

Rendez-vous dans la nuit de jeudi à vendredi pour un nouveau choke choc. Nous on sera là, et on promet que plus la série avancera, plus on sera sévère. parce que ça va deux minutes d’être trop gentils, on est pas les Raptors nous.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top