All-Star Weekend

All-Star Game – Slam Dunk Contest : Donovan Mitchell est grand, et on va en prendre pour quinze ans

Troisième et dernière étape du tiercé dans l’ordre Skills Challenge / 3-points shootout / Slam Dunk Contest, ce concours de dunks s’annonçait pour le moins alléchant. Intéressant il fut, loin de la folie des éditions 84, 2000 ou 2016 peut-être, mais bien plus sérieux que certaines des parodies de concours vues ces dernières années.

Victor Oladipo, Dennis Smith Jr., Larry Nance Jr. et Donovan Mitchell. Le plateau était prometteur et nos quatre acrobates n’ont globalement pas déçu. Tous sauf Victor Oladipo, masqué en Black Panther mais pas dans un grand soir et qui nous offrira probablement de plus belles envolées demain soir que celles qu’il nous a pondu cette nuit. Au-delà de la soirée ratée de Vicky ? Du lourd, et plus si affinités. Une soirée placée sous le signe du défilé de mode, et vas-y que je me change pour chaque dunk histoire d’alimenter mon book photo, mais surtout placée sous le signe de la famille, poke Jean-Jacques Goldman. Le premier a rendre hommage à son arbre généalogique ? Larry Nance Jr. évidemment. Très capillotracté comme délire, mais le nouvel intérieur des Cavs a bien évidemment rendu hommage au papa, vainqueur du tout premier Slam Dunk Contest en 1984, belle année s’il en est car elle est aussi l’année de naissance de l’auteur de cet article. Même tenue que papa, même dunk que papa, et… papa les yeux rougis au premier rang.

Pendant ce temps ? Donovan Mitchell s’envoie un original alley-oop avec un deuxième panier installé pour l’occasion et Dennis Smith Jr. décide de nous poser un dunk de grand-père.

Dommage pour le bâton de TNT des Mavs, qui lâchera ensuite le plus beau dunk du concours (360 rider main opposée j’ai mal au dos rien qu’en l’écrivant) mais qui sera trop juste pour la finale à cause de son lay-up initial…

Une finale que rejoindra donc Donovan Mitchell après avoir dunké sur Kevin Hart et une partie de sa petite famille (paye ta personnalité), des gamins qu’il aurait d’ailleurs pu installer les uns sur les autres tellement le mec était au dessus. Allez, finale Nance/Mitchell, roulez jeunesse.

Une finale qui rendra là-aussi hommage aux aînés puisque si le meurtrier de Brook Lopez demandera à Daddy de l’envoyer au alley-oop et nous lâchera un double alley-oop avec la planche (si si), le meneur du Jazz se changera une dernière fois pour revêtir… le jersey 2000 de Vince Carter. Enfiler le maillot du meilleur dunkeur de l’histoire ? En finale d’un Slam Dunk Contest ? Les bourses sont Heurteliennes et le résultat n’en sera que plus beau. 360 windmill à la Vince, finition un peu plus à l’arrache que Tonton Carter mais le résultat est plus que propre. We have a winner, et si l’on a connu mieux en termes de concours, avouez qu’on a quand même vécu bien pire.

Allez, c’est fini pour cette nuit, on se donne rendez-vous demain soir pour un magnifique 198-171 entre la Team LeBron et la Team Steph, on vous laisse deviner pour qui. Oh et puis non en fait, on s’en fout pas mal.

1 Comment

1 Comment

  1. VinceR

    18 février 2018 à 7 h 23 min at 7 h 23 min

    Le petit Mitch est trop génial !!! Il a tout ce gamin là.
    Suis fan mais plus toucher au Jersey de SlamGOD Vince.. svp c’est sacrilège.
    Moi je lui ai pardonné car il respire trop la bonne humeur et suinte le talent par tous les pores. Encore BRAVO à la pépite EXCEPTIONNELLE du JAZZ (et à leur scouting staff lol).

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top