Old-School

Les triple-doubles les plus copieux de l’histoire : Harden, Westbrook et Wilt, c’est à vous !

A l’occasion du carton monumental de James Harden cette nuit, et après s’être prosterné toute la matinée devant un tel génie, il est l’heure pour nous de revenir sur cette performance incroyable et sur ceux qu’il dépasse désormais en terme de leading scorer sur un seul triple-double. Accrochez-vous, ça envoie du pâté.

James Harden, l’inqualifiable

Car il vient d’entrer dans une autre catégorie, une autre galaxie. Tous les feux étaient au vert cette nuit pour James Harden. Sans Chris Paul ni Trevor Ariza (blessés) et avec un Eric Gordon sorti très rapidement au bout 10 minutes de jeu, on pouvait s’attendre pendant le match à un carton de sa part. Harden, c’est le type de gars qui va te poser ses stats, et toi impuissant, tu vas juste apprécier, parce que tu ne peux que constater sans contester. Le Magic n’a rien pu faire cette nuit face au Barbu, il leur a tout fait, que ce soit à trois-points, à mi-distance ou en pénétration (d’ailleurs on cherche toujours la rim protection d’Orlando). Ses stats ? 60 points, 10 rebonds, 11 passes, 4 interceptions, 1 contre, 19/30 au tir, 5/14 du parking et 17/18 aux lancers. 18 points dans le dernier-quart, et ses 6 derniers points sur deux actions qui entrent dans l’histoire. Oui, ceux qui te permettent de devenir le joueur qui a marqué le plus de points en triples-double dans l’histoire de la NBA. Un step-back à mi distance pour éliminer Evan Fournier à 1:50 de la fin. Puis à 45 secondes de la fin, un autre step-back, cette fois-ci sur Mario Hezonja. 3 points + la faute, une action à 4 points qui permet à Harden non pas d’entrer dans l’histoire, mais de créer l’histoire. NBA, where amazing hardens.

Russell Westbrook, l’infatigable

Car c’est lui qui a donné une nouvelle dimension au triple-double. On parle de leading-scorers sur un triple-double. Avant James Harden cette nuit, c’était bel et bien le marsupilami qui avait ce record. Dans sa saison de MVP, ce qu’il a réalisé le 29 mars 2017 était phénoménal. Et c’est une fois de plus Orlando qui a pris (désolé les fans du Magic, on n’y peut rien). 57 points – 11 passes – 10 rebonds. 36 de ses 57 points en deuxième mi-temps et tout comme James Harden hier soir, un Russell clutch. Dynamiteur, il a porté son équipe de bout en bout. Il reste 12 secondes à jouer sur le parquet de l’Amway Center et le Thunder est mené 112-109. Un 3 points à 7 secondes de la fin près de la ligne de touche sur les têtes d’Elfrid Payton et de Terrence Ross. Overtime géré par Westbrook, victoire du Thunder. Alors certes, il aura fallu au meneur d’OKC une prolongation pour venir à bout de ce titre. Mais mettez-le avec Kyle Singler, Doug McDermott et Alex Abrines. On en reparle après. Ce soir-là, RussWest écrit l’histoire en devenant le meilleur scoreur all-time sur un triple-double. Jusqu’à aujourd’hui.


Wilt Chamberlain, l’indéfendable

Car il était aussi fou que son époque. Wilt Chamberlain était un monstre sur le parquet et c’est clairement le joueur qui a le plus dominé son ère, quand on regarde ses titres individuels mais aussi et surtout tous ses records. Avant toute chose, rappelons que le contexte était totalement différent de ce qui se passe en ce moment. Ce soir du 18 mars 1968, les Sixers de Philadelphie affrontaient les Lakers de Los Angeles. Une victoire 158 à 128 pour la franchise emmenée par un grand, très grand Wilt Chamberlain. 53 points – 32 rebonds – 14 passes à 82,8 % au tir (24/29). Au-delà des 53 points, qui en ont fait le leading-scorer sur un triple-double jusqu’à ce que Russell Westbrook débarque, ses stats de rebonds sont incroyables et on ne voit pas, à l’heure actuelle et sans réforme des règles du jeu, comment un joueur pourrait faire mieux que ces stats là. Néanmoins, on trouve toujours des similitudes avec notre époque. Les 47 points dans le dernier quart-temps qu’ont encaissés les Lakers ressemblent au tarif qu’a pris Cleveland face à Oklahoma City récemment.

James Harden, l’inlassable

Car il a recommencé et ne s’arrêtera jamais. «  Qui ne se lasse pas de faire quelque chose « , synonyme : James Harden. 31 décembre 2016. Pendant que certains boivent, ils ne se rendent pas compte que l’histoire du basket s’écrit. Et le lendemain en matant le replay, ils ont dû voir flou (dans les deux sens). 53 points, 16 rebonds et 17 passes. C’est la ligne de stats que nous a offert le Barbu pour le Nouvel An. Les Knicks ont pris tarif au Toyota Center, et tout ça dans le temps réglementaire, s’il vous plaît. Il est devenu le premier joueur de tous les temps à  passer la barre du 50-15-15. Oui oui, vous pouvez remonter, mais même Wilt n’a réalisé « que » 14 passes face aux Lakers. Vous l’aurez remarqué, Harden a donc rejoint Wilt Chamberlain avec le plus grand nombre de points de l’histoire sur un triple-double, en égalisant à 53. Un record qui est donc tombé depuis, par lui-même, beau gosse. La boucle est donc bouclée pour le désormais nouveau meilleur marqueur de l’histoire sur un triple-double.

Wilt Chamberlain, James Harden, Russell Westbrook et désormais une nouvelle fois James Harden. Apprécions l’époque où on peut admirer des joueurs tels que le marsu et le Barbu. Car, aussi forts soient-ils, ils ne sont pas éternels : bientôt la barre des 70…? 

1 Comment

1 Comment

  1. boo2bafoot

    1 février 2018 à 11 h 17 min at 11 h 17 min

    Westbrook & Harden sont vraiment 2 extraterrestres. Je me suis amusé à regarder tous les TD réalisés depuis 84, les stats auparavant sont rarement complètes.
    Sur les 10 plus gros cartons au scoring accompagnant un TD, RW est là 5 fois, Harden 4. Les 2 autres ? Larry Legend (49/14/12 face aux Blazers le 15/03/1992) et …MJ (47/11/13 face aux Pacers le 13/04/89).
    Par contre, sur ces 10 TD, le seul réalisé en Playoffs, c’est Westbrook l’année dernière face aux Rockets.
    Des aliens, je vous dis

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top