Cavaliers

C’est Richard Jefferson qui pourrait prendre la porte, avec l’arrivée de Dwyane Wade : injuste mais logique

Richard Jefferson
Source image : YouTube

On connaissait le jeu d’avance. Avec 16 contrats garantis actuellement chez les Cavs, il fallait trouver celui qui allait devoir quitter l’équipe : si rien n’est encore officiel, Richard Jefferson pourrait commencer à faire ses valises.

On est dans la supposition, dans le relais de blabla effectué du côté de Cleveland actuellement, mais on avait notamment pris part à la discussion lors de l’arrivée de Dwyane Wade dans l’Ohio. Signé pour une saison à 2,3 millions de dollars, le meilleur pote de LeBron faisait certes ronronner les fans du coin mais pas autant les vétérans du vestiaire. Car en posant ses affaires chez les Cavs, Wade imposait forcément à la franchise de réduire son effectif : 16 contrats garantis, 15 autorisés par la NBA, merci de cuter tout ça avant le 16 octobre. Une date qui arrive à grands pas et ne doit pas perturber les représentants de l’Est sur les trois dernières Finales NBA, à l’aube d’une saison régulière qui s’annonce déjà bien intense. Du coup, Koby Altman réfléchit depuis plusieurs jours à celui qui devra quitter le groupe, et chacun y va de son petit pronostic. Lors de l’Apéro spécial Dwyane Wade, nous avions justement émis une liste de joueurs qui pourraient partir, avec des noms évidents tout en haut de la feuille. Pas forcément nos préférences, mais des dossiers envisagés en premier à cause de leur situation contractuelle.

Jose Calderon, Channing Frye, Richard Jefferson, c’est plutôt le dernier qui serait mal barré. Initialement, l’envie des Cavs est et était de trouver un partenaire potentiel de transfert afin de libérer Iman Shumpert. Sauf que le bonhomme touche 10 millions l’année et qu’on absorbe pas ce genre de salaire en un claquement de doigts. Même constat pour Frye, puisque même dans un cas de cut, le sniper touche plus de 7 millions l’année. Alors que Jefferson ? On a beau l’adorer, mais entre ses 2,5 millions de dollars « seulement » cette année, l’arrivée de Jeff Green qui joue à son poste et peut reprendre son rôle, sans parler des autres forwards pouvant prendre sa place (Osman, Crowder), ce bon Richard recevra certainement un mauvais coup de téléphone dans les jours à venir. Utile sur les deux saisons précédentes, RJ est forcément moins utile que les ailiers plus jeunes que lui sans parler de Dwyane Wade qui viendra booster la ligne arrière locale. En attendant donc la confirmation d’ici le 16 octobre, on vérifiera si les Cavs iront dans ce sens ou bien si une franchise sera soudainement possédée par l’envie de récupérer Shumpert au buzzer.

Et si c’était Richard Jefferson, le porte-bonheur de Cleveland ? Entre son potentiel départ et celui de James Jones, attention car les Cavs se sépareront peut-être d’un trèfle à quatre feuilles et d’une patte de lapin.

Source : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top