Celtics

Tyler Zeller rempile aux Celtics pour 2 ans et 16 millions : il est là le gros move de Danny Ainge

On attend un gros échange du côté des Celtics, mais aujourd’hui tonton Ainge ne nous donne qu’une discrète prolongation. Le pivot Tyler Zeller, débarqué dans le Massachusetts il y a deux ans, rempilera pour deux de plus et 16 millions, soit un contrat quasi minimum dans les standards actuels, surtout que la seconde année est en team option… Y’en a qui devrait peut être changer d’agent. 

Le cadet de la fratrie Zeller est un bon back-up, solide avec ses 2 mètres 13 et 120 kilos.  Un pivot sans véritable défaut : mobile, correct en défense, rebondeur honnête et doté de bonnes mains. Encore jeune, il semble néanmoins à 26 ans avoir atteint son potentiel. Assez limité athlétiquement par rapport aux standards NBA, il n’excelle dans aucun domaine, et c’est pour cela son véritable défaut. Les roles players se font souvent leur place dans la rotation en excellant dans un des aspects du jeu : rebond, défense, scoring. Tyler, lui, n’a pas de vraie lacune, mais pas de vraie force et c’est pourquoi il a reculé dans la rotation des Celtes cette année, ce qui est bien domamge. Certes, ce n’est pas lui qui révolutionnera une équipe, mais il sera toujours là quand il faut faire le boulot. D’ailleurs, sur la saison 2014-2015, l’intérieur avait joué les 82 matchs, pour 21 moyenne et une production honorable de 10,2 points et 5,7 rebonds. Mais cette année, avec l’arrivée de Amir Johnson, et l’utilisation du small ball par coach Stevens, son temps de jeu a été divisé par deux, même s’il a continué à apporter de précieuses minutes.

A Boston, il sera cette année encore plus loin dans la rotation. En attendant cet éventuellement blockbuster trade, la raquette verte est bien chargée. Le nouveau venu Al Horford récupérera la majorité des minutes au poste de pivot, avec Amir Johnson. Ajoutez à cela Kelly Olynyk, Jonas Jerebko, qui se sont rendus indispensables par leurs qualités de shoot, ainsi que le sophomore Jordan Mickey qui pourrait se faire sa place par son sens du contre exceptionnel, et Zeller pourrait se retrouver au bout du banc en train de servir de la Gatorade. Il est étonnant que le pivot n’est pas trouvé meilleure offre quand on voit le manque de qualité à l’intérieur dans certaines franchises. Entre le prix et la garanti du contrat sur un an uniquement, on pourrait se dire que son agent s’est mal débrouillé. Certes, Boston pouvait s’aligner sur tout offre qui lui aurait été faite, mais il est surprenant qu’aucune équipe en manque de rotation n’est décidé de mettre un petit chèque sur le Celte. 

C’est une signature intelligente de la part de Danny Ainge, qui garde un bon soldat pour un montant relativement faible pour cet été de folie. D’ailleurs en parlant été de folie, il est très probable que la situation de notre ami Zeller évolue cet été si l’échange tant attendu se met en place.

Source : CSNNE

Source image : MassLive

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top