Pour Tyronn Lue, Kevin Love et Kyrie Irving doivent être les sujets de sa majesté King James

Le 26 janv. 2016 à 15:36 par David Carroz

Les derniers jours ont été mouvementés dans l’Ohio. Entre l’éviction de David Blatt, la prise de pouvoir de Tyronn Lue, une première bien moche face aux Bulls et une remise en cause de la condition physique des joueurs, on a été servis. À tel point qu’on était presque passés à côté d’un joli tacle du nouveau coach en direction de Kyrie Irving et Kevin Love.

Samedi, alors qu’il venait juste de prendre les rênes des Cavs, Tyronn Lue a d’abord parlé à son équipe avant de s’adresser à la presse. Et parmi les thèmes abordés, le rôle du Big Three de Cleveland est revenu sur la table via des comparaisons avec celui formé par Ray Allen, Kevin Garnett et Paul Pierce que le néo-coach avait connu en tant qu’assistant à Boston.

C’était tard dans leurs carrières, donc ils devaient gagner un titre maintenant. Avec nos jeunes stars, avec Kyrie et Kevin, ils sont jeunes, donc c’est encore leur image de marque et différentes choses, ce n’est pas pareil. – Tyronn Lue.

De quoi faire plaisir aux joueurs concernés. Il est vrai que depuis le retour de King James dans l’Ohio, le statut de Kyrie Irving a évolué, passant de franchise player à lieutenant de luxe. Idem pour Kevin Love lorsqu’il a atterri à Cleveland peu de temps après, perdant son statut d’option numéro un à Minnesota pour devenir larbin ou presque chez les Cavs. Des changements pas forcément évidents à accepter et qui ont certainement ralenti – et ralentissent toujours d’une certaine façon – la cohésion collective de la franchise sur le parquet. Même en dehors tant l’ancien des Wolves semble mis de côté. Si jusqu’à présent le bilan cumulé des trois stars sous le maillot des Cavs est plus que solide (46-8 lorsqu’ils sont présents), le mérite en revient plus au talent pur qu’à un jeu d’équipe développé. C’est ce que Tyronn Lue a pointé du doigt en affichant Love et Irving : le boss de la maison, c’est LeBron James, et ils doivent s’en remettre à lui. Comme Chris Bosh et Dwyane Wade l’avaient fait en leur temps à Miami. Il est revenu sur ce point encore hier avant la victoire face aux Wolves, en insistant justement sur le fait que “Flash” avait confié les clefs sa boutique à “BronBron” pour que le Heat aille chercher le titre.

J’ai parlé à mon équipe du fait que si vous gagnez, l’image de marque de chacun prend de la valeur. Si vous gagnez en tant qu’équipe, tout le monde en tire bénéfice. J’essaie juste de faire rentrer cela dans la tête de nos gars parce que, vous savez, nous avons encore un groupe de mecs jeunes. Juste faire rentrer ce message dans leur tête. Si vous gagnez, tout le monde en profite, c’est le message. – Tyronn Lue.

Sacrifice, voilà le mot le plus important pour Tyronn Lue. Et si on regarde du côté de Golden State, puisque les Dubs semblent avoir une belle emprise psychologique sur les Cavs, on voit des mecs comme Andre Iguodala, Harrison Barnes ou Andrew Bogut qui ont su en faire pour le bien de l’équipe. Même Draymond Green et Klay Thompson laissent la lumière à Stephen Curry. Nul doute que Lue aimerait bien voir son joyau LeBron James briller avec le même éclat grâce l’aide de ses coéquipiers. Mais pour l’instant, tout ne se passe pas aussi bien à Cleveland, malgré une participation aux Finales l’an dernier. On voit par exemple que si Kevin Love réussissait un début d’année sympathique, il s’est écroulé depuis le retour de Kyrie Irving (12,9 points à 39% pour l’ailier fort). Preuve que la cohabitation est encore fragile. Mais le meneur ne s’inquiète pas outre mesure.

Kev et moi allons faire un bon boulot en nous adaptant, mais nos images de marques sont la dernière chose qui nous préoccupe. Si Kevin était inquiet pour son image de marque, je ne pense pas qu’il serait revenu. Et pour moi en signant là, c’était pour une raison légitime et nous avons un but à porté de main que nous voulons accomplir. C’est ce qui vient toujours en premier. – Kyrie Irving.

Il ne reste plus qu’à traduire tout cela sur le parquet. Cette nuit encore, Kevin Love a été discret avec seulement 11 points et 6 rebond, mais la victoire était au bout. Peut-il se contenter de cela jusqu’à enfiler une bague ? Il le faudra si on en croit Tyronn Lue. Il peut en tout cas compter sur un LeBron James qui ne va pas baisser les bras.

Je pourrais avoir un Big 8, je veux juste gagner. Je m’en fous. Je bosse tous les jours pour cette franchise et pour cette équipe et pour Kev et Kyrie pour nous mettre en position de gagner. – LeBron James.

Un Big 8 ? bonne idée, le mérite n’en sera encore que plus grand pour un joueur souvent critiqué pour s’entourer de stars au lieu de rendre ses coéquipiers meilleurs. Et quand on voit comme il est déjà dur de recevoir la déférence de sa cour actuelle, le Roi LeBron devrait peut-être attendre un peu avant de songer à l’agrandir. Mais il peut compter sur Tyronn Lue pour rappeler qui règne sur l’Ohio.

Source : Cleveland.com

Source image : Tom Szczerbowski – USA TODAY Sports


Tags : Tyronn Lue